Le collectif la Table ronde : vecteur de changements pour la gastronomie québécoise

Les 35 chefs du collectif réunis lors de la conférence de presse Normand Laprise et Vanya Filipovic lors de la conférence de presse le-collectif-la-table-ronde-gastronomie-quebecoise le-collectif-la-table-ronde-gastronomie-quebecoise le-collectif-la-table-ronde-gastronomie-quebecoise le-collectif-la-table-ronde-gastronomie-quebecoise le-collectif-la-table-ronde-gastronomie-quebecoise le-collectif-la-table-ronde-gastronomie-quebecoise le-collectif-la-table-ronde-gastronomie-quebecoise le-collectif-la-table-ronde-gastronomie-quebecoise le-collectif-la-table-ronde-gastronomie-quebecoise le-collectif-la-table-ronde-gastronomie-quebecoise le-collectif-la-table-ronde-gastronomie-quebecoise

Le 24 avril au Château Frontenac, trente-cinq chefs restaurateurs reconnus se sont rassemblés pour l’assemblée de fondation du collectif la Table ronde durant une soirée historique !

En effet, c’est la première fois de l’histoire qu’autant d’acteurs influents d’excellentes tables indépendantes se réunissent avec comme but commun de contribuer à l’essor et au rayonnement de la gastronomie québécoise.

Suite au désastre de l’aide gouvernementale auprès des restaurateurs pendant le COVID, le collectif la Table ronde s’est mis à discuter assidument avec les instances politiques pour pouvoir enfin réellement faire bouger les choses. Beaucoup de grandes problématiques communes aux restaurants indépendants ont été abordées et le ministère a fait l’annonce d’une première aide financière de démarrage de 990 000 dollars (!) Par cette aide, le gouvernement reconnaît officiellement et publiquement l’importance de la gastronomie au Québec comme vecteur de notre identité collective et comme moteur de développement social et économique — il était temps !

La subvention du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec pour le collectif la Table ronde permettra de lancer les deux premiers projets du collectif, soit:

  1. un projet de maillage de restaurateurs qui visera la consolidation puis la croissance du secteur, partout au Québec
  2. un projet visant l’accélération du développement de produits de niche au Québec (producteurs québécois avec adresses indépendantes locales)

« Stimuler la production et l’achat québécois est l’une des priorités de notre gouvernement pour assurer la croissance et la pérennité des entreprises de toutes les régions. La table ronde a le potentiel de faire rayonner davantage nos producteurs et nos produits d’ici. En appuyant ce projet, on lui donne les moyens d’aller au bout de ses idées et de favoriser la vitalité économique de tout le Québec. », mentionne Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional.

L’assemblée de fondation aura notamment été l’occasion de confirmer les grandes orientations du collectif La Table ronde, en plus de la composition de son premier conseil d’administration. Le conseil compte huit chefs restaurateurs, en plus de quatre membres externes.

Ce qu’on a pu comprendre suite aux rencontres avec la Table Ronde est qu’une grande partie du manque d’aide de la part du gouvernement pendant la pandémie venait principalement du manque d’organisation des restauteurs indépendants. La Table Ronde pourrait donc venir régler plusieurs problématiques en offrant pour la première fois de l’histoire un organisme représentant les restaurants indépendants, organisant les besoins de ceux-ci et donnant des arguments de poids pour faire une réelle différence auprès des instances publiques. « La gastronomie, au Québec, est le résultat du travail acharné de chefs, restaurateurs et producteurs qui ont pris sur eux de développer et de faire rayonner la culture culinaire localement et partout dans le monde. Aller plus loin demande que l’on s’organise, pour unir nos forces et consolider notre savoir-faire. C’est ce que permettra le collectif La Table Ronde. », a déclaré Normand Laprise, chef et copropriétaire du restaurant Toqué! et l’un des initiateurs du Collectif, avec sa conjointe Sophie Dormeau et Charles-Antoine Crête, chef et copropriétaire du restaurant Montréal Plaza.
 
« Le thon rouge du Saint-Laurent, les huîtres Trésor du large des Îles-de-la-Madeleine ou la salicorne de Gaspésie, autant de produits de niche qui contribuent à la réputation des tables du Québec, sont disponibles grâce aux producteurs, éleveurs ou cueilleurs qui se sont donné corps et âme ces dernières années pour commercialiser ces produits authentiques et uniques. Aujourd’hui, nous souhaitons aller plus loin, plus vite, de façon durable, et cela, en travaillant ensemble, avec l’appui du gouvernement du Québec. », a ajouté Denis Ferrer, producteur lié à Pisciculture Kenauk Hatchery.
 
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain, qui a commandé une étude d’impact sur la gastronomie il y a quelques mois, salue cette initiative.
 
« Montréal et le Québec sont reconnus internationalement pour le dynamisme de leur scène gastronomique. Celle-ci se distingue par la qualité de ses établissements, la renommée des chefs qui les dirigent, ainsi que la diversité de l’écosystème de production de niche. La Chambre répond « présent » à l’appel qui a été lancé par ces chefs et restaurateurs de recevoir un plus grand appui de la communauté d’affaires. Rappelons à cet égard que la Chambre a publié, en début d’année, le rapport Chefs et restaurateurs indépendants de la gastronomie québécoise : un levier pour la relance économique de Montréal et du Québec, pour documenter l’impact économique du secteur. », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.  

À PROPOS DU COLLECTIF DE LA GASTRONOMIE QUÉBÉCOISE

Les travaux du Collectif « La Table ronde » sont encadrés par un conseil d’administration constitué de leaders avérés de la gastronomie, ainsi que de représentants du milieu des affaires :
 
·       Charles-Antoine Crête (Montréal Plaza, Foodchain)
·       Denis Ferrer, vice-président (Pisciculture Kenauk Hatchery)
·       Vanya Filipovic, présidente (Vin mon Lapin et agence Vins Dame-Jeanne)
·       Helena Loureiro (Helena, Portus 360)
·       Hubert Marsolais (Le Club Chasse et Pêche, Le Filet, Le Serpent)
·       Dyan Solomon (Olive + Gourmando, Foxy, Un po di piu)
·       Colombe St-Pierre (Chez St-Pierre)
·       Daniel Vézina (Laurie Raphaël)
·       Benoit Lacoste Bienvenue, trésorier (KPMG)
·       Jessica Bouchard, secrétaire (Chambre de commerce du Montréal métropolitain)
·       Ève Giard (Caisse de dépôt et placement du Québec)
·       Alexandre Taillefer (XPND)
 
Le secrétariat du Collectif et les travaux seront coordonnés par Félix-Antoine Joli-Cœur d’IdéesFX, une firme de conseil exécutif qui a signé l’étude d’impact et la feuille de route de la gastronomie commandées par la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain et financé par le ministère de l’Économie et de l’Innovation. Patrick St-Vincent, qui compte 25 ans de métiers (le Filet, feu BU), sera le directeur du projet.
 
Les 35 premiers membres de la Table ronde sont :
·       Julien Masia, ARVI
·       Mélanie Blanchette, Bouillon Bilk/Place Carmin/Cadet
·       Martin Picard, Cabane du Pied de Cochon/le Pied de Cochon/la Cabane d’à Côté
·       Mireille Perron & Jean-Sébastien Sicard, Chez Mathilde
·       Colombe St-Pierre, Chez St-Pierre
·       Olivier de Montigny, la Chronique
·       Stéphane Modat, le Clan
·       Hubert Marsolais (Le Club Chasse et Pêche, Le Filet, Le Serpent)
·       Perle Morency, Côté Est
·       Ivan Abbas, Damas/Folfol
·       Émile Tremblay, Faux Bergers/la Louve buvette gentille
·       Claudia Ferreira, Groupe Ferreira
·       Dyan Solomon (Olive + Gourmando, Foxy, Un po di piu)
·       Graziella Batista, Graziella/Espace 116/Mercato Communale
·       Jason Stafford, le Hatley
·       Helena Loureiro, Helena/Portus 360, Helena Québec
·       Marc-André Jetté, Hoogan et Beaufort/Édouard et Léo/Marc-André le Traiteur
·       Frédéric Morin, Joe beef/Liverpool House, Vin Papillon/McKiernan
·       Junichi Ikematsu, Juni, Okini
·       Sophie Allaire, La Belle Histoire
·       Daniel Vézina, Laurie Raphaël
·       Fanny Ducharme, L’Épicurieux
·       Mario Brossoit, L’Express
·       Richard Bastien, le Mitoyen
·       Jérémie Bastien, Monarque
·       Charles-Antoine Crête, Montréal Plaza/Foodchain
·       Antonin Mousseau-Rivard, Mousso
·       Ryan Gray, Nora Gray/Elena/Gia Vin & Grill
·       Véronique Rivest, SOIFI
·       Jean-Luc Boulay, le St-Amour
·       Stephen Leslie, Tavern Monkland/Tavern on the Square
·       Normand Laprise, Toqué!/le Beaumont/Brasserie T
·       Dominique Truchon, Truchon
·       Vanya Filipovic, Vin Mon Lapin

Par ce collectif La Table Ronde, Tastet pense sincèrement que nous avons un pied dans la porte pour réellement faire changer les choses auprès du gouvernement. Cet organisme avec uniquement des membres d’adresses indépendantes pourra être la voix officielle auprès du gouvernement et pourrait avoir un poids de taille dans toutes les problématiques communes du milieu.

Nous nous portons garant d’être là pour diffuser les bonnes nouvelles et changements apportés par le collectif de la Table ronde. Beaucoup de bonnes nouvelles à venir !


Du magazine