• 35 j’aime

Joe Beef : restaurant incontournable de Montréal

Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Meilleurs Tartares montreal Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential Joe Beef restaurant montreal incontournable essential
  • Joe Beef

  • $$$$
  • 2491 Rue Notre-Dame Ouest Montréal H3J 1N6
    (514) 935-6504
  • Lundi: Fermé
    Mardi: 5:00 – 10:30 PM
    Mercredi: 5:00 – 10:30 PM
    Jeudi: 5:00 – 10:30 PM
    Vendredi: 5:00 – 10:30 PM
    Samedi: 5:00 – 10:30 PM
    Dimanche: Fermé
    • Propriétaire(s) Frédéric Morin, Allison Cunningham
    • Chef(s) Jean-Philippe Miron
    • Sommelier(s) Max Campbell
    • Date d’ouverture 2002-01-01
    • Offre un menu dégustation
    • Accepte mastercard, visa, amex, cash, debit
    • 75 Places assises
    • Accepte les groupes
  • Restaurant Chic Bar à vin

Le restaurant Joe Beef existe maintenant depuis plus de 20 ans (!) L’établissement a contribué au fil des ans à faire connaître la gastronomie de Montréal à l’international. Joe Beef est devenu une véritable institution et un restaurant incontournable.

C’est à la base le projet de trois entrepreneurs : Frédéric Morin et Allison Cunningham (aussi propriétaires de MckiernanVin PapillonLiverpool House, Vinette). Tous deux passionnés de l’hospitalité, ils ont travaillé avant le Joe Beef pendant plusieurs années dans différents établissements de Montréal et la Petite-Bourgogne était à l’époque un refuge pour eux. Le quartier leur permettait de s’évader de leurs anciens lieux de travail. « Quand on a décidé d’ouvrir notre propre resto, on voulait aussi ne pas piler sur les pieds des autres. Dans la Petite-Bourgogne, on était seuls, » raconte David McMillan, qui annoncé son départ du groupe Joe Beef et, par le fait même, du millieu de la restauration en 2021.

Un peu d’histoire : le nom « Joe Beef » vient à l’origine de Charles McKiernan, un homme qui pendant la guerre de Crimée, débusquait de la nourriture avec tellement de brio, que cela lui a valu le surnom de Joe Beef. Arrivé en 1864 au Québec pour aider les troupes britanniques, il a d’abord été responsable de la cantine militaire avant d’ouvrir quelques années plus tard, sa propre taverne dans le quartier Griffintown, laquelle a rapidement été surnommée « la cantine de Joe Beef ». Le restaurant Joe Beef de la rue Notre-Dame Ouest, lorsqu’il a ouvert, était en partie en l’honneur de ce sympathique pionnier.

Il y a une quinzaine d’années, la Petite-Bourgogne était un quartier encore impopulaire et assez dépourvu de bons restos. Les deux chefs ont pu obtenir un super petit restaurant et une jolie terrasse très abordable. N.B. Ils ont maintenant trois restaurants de renommée et trois magnifiques terrasses, l’une à côté de l’autre. « La Petite-Bourgogne me fait maintenant penser à Brooklyn. C’est devenu un quartier très vivant. C’est à côté du Marché Atwater, du canal, rempli de bars, de restaurants et de trafic. Les loyers sont encore bas, c’est plein de chaos, I like that. » racontait l’ex-copropriétaire.

Le restaurant s’est également révélé unique en son genre dès l’ouverture : l’espace rempli d’antiquités et d’objets excentriques était un bric-à-brac original. Le décor a été créé par David et Fred : « on voulait quelque chose de simple, que ça ressemble un peu à un chalet, quelque chose où l’on se sentirait bien. » C’est réussi; le resto de 75 places assises est chaleureux et festif. On trouve beaucoup de bois et les murs sont habillés de grandes ardoises et de plusieurs œuvres d’art, dont quelques-unes du célèbre peintre Peter Hoffer. Le Joe Beef est dans son ensemble intime, confortable et très chaleureux.

Un menu du chef Jean-Philippe Miron qui change au fil des saisons et une cuisine bourgeoise, généreuse, riche et faite de produits du marché. Quelques items restent en raison de leur popularité, mais plusieurs nouveaux éléments sont ajoutés de temps en temps. Au dernier passage, on a aussi beaucoup aimé la morue et le caviar et on a encore une fois été impressionnés par la générosité des portions — il est impossible de ressortir de l’endroit en ayant encore faim. Demandez les items préférés du moment, vous serez bien conseillés. Pour les amateurs de viande, on y trouve un des meilleurs steak-frites et une des meilleures côtes de boeuf de la ville. On y déguste également d’excellentes huîtres, de délicieuses frites.

On mange au Joe Beef avec appétit, on y savoure un repas en toute convivialité et on boit aussi beaucoup; c’est un restaurant de bons vivants. Si les cocktails classiques sont disponibles au restaurant, on apprécie toutefois le Joe Beef pour ses délicieux vins. « On est plus de la philosophie des champagnes, des vins et des martinis ici. » C’est le sommelier Max Campbell qui s’occupe de la carte des vins. On y trouve beaucoup de vins classiques français avec des grands noms et quelques délicieuses petites bouteilles de vins bios. Le service attentionné et personnalisé de l’établissement rend aussi l’endroit unique.

« Je voyage beaucoup maintenant, mais en fin de compte, la chaleur, la convivialité et la générosité de Joe Beef ne se retrouve selon moi nulle part ailleurs. L’intimité qui se développe rapidement entre le resto et ses clients aussi. Et l’amour qui y est donné… c’est unique. Maintenant, il y a beaucoup de restaurants où les gens sont investis financièrement, mais Joe Beef est somewhat of an art restaurant. There’s so much love in the room. I Love that restaurant, » racontait David McMillan.


Photographié par Alison Slattery





On en parle dans

Liste

L’art du « mixed takeout »

L'équipe de scientifiques a noté une corrélation directe entre les facultés cognitives d’un individu et sa familiarité avec le « mixed takeout ».

La symphonie de Jason DeJordy-Morris

Au restaurant Marcus, le chef exécutif Jason DeJordy-Morris dirige une brigade de 36 cuisiniers. Rencontre avec un chef d'orchestre qui n'a pas peur d'improviser.

Présenté par