Portugal: nos adresses coups de cœur à Porto

Porto, Portugal O Gaveto, Porto Semea, Porto Early, Porto Casa de Chá da Boa Nova, Porto Casa de Chá da Boa Nova, Porto Casa de Chá da Boa Nova, Porto Porto, Portugal

Quand la maison Poças nous a invités à visiter un de ses vignobles dans le Douro, on ne pouvait évidemment pas passer à côté d’un arrêt dans la magnifique ville de Porto pour explorer sa riche gastronomie.

Ce n’est pas un secret, le Portugal est une destination gourmande exceptionnelle, surtout considérant les prix très abordables des restos comparativement à la France et à l’Espagne. Porto n’y fait pas exception: la ville regorge de restaurants, de cafés et de bars pour tous les goûts et les budgets. On y mange extrêmement bien, même dans les quartiers les plus touristiques.

La riche histoire de Porto remonte à l’Antiquité: ce sont les Romains qui l’ont baptisée Portus (« le port ») en raison de sa proximité avec l’océan Atlantique et le célèbre fleuve Douro. C’est d’ailleurs la ville qui donne son nom au Portugal, ainsi qu’au vin fortifié produit dans la région du Douro, le porto, évidemment.

Après Lisbonne (nos suggestions ici!), Porto est la deuxième plus grande agglomération du Portugal, ce qui se reflète dans la diversité et la richesse de son offre culinaire. Nous avons eu la chance d’avoir un excellent guide en la personne de Pedro Pintao de la maison Poças, qui nous a fait visiter quelques-uns de ses incontournables de la ville et des environs.

À notre tour de vous faire découvrir nos coups de cœur à Porto! Saúde!

Restaurants et cafés

O Gaveto — R. Roberto Ivens 826, Matoshinhos — $$$

Premier arrêt obligé: O Gaveto, un classique incontournable situé dans la municipalité de Matosinhos, à quinze minutes au nord du centre-ville en taxi. Ouvert en 1984 mais récemment rénové avec grand soin, le magnifique espace décoré de lattes de bois teint du plancher au plafond est divisé entre une section bar, qui peut accueillir une vingtaine de convives, et une grande salle à manger de 80 places. Les aquariums remplis de crabes et de langoustes à l’entrée donnent un bel aperçu du menu: les poissons et les fruits de mer frais, vendus au poids, sont à l’honneur ici – et d’une fraîcheur irréprochable. La cuisine est classique et simple, mais rudement bien exécutée et le service rapide et professionnel.

Les produits de la mer à l’honneur chez O Gaveto: pouces-pieds, crevettes côtières et palourdes «à Bulhão Pato»

Semea by Euskalduna — Cais das Pedras 15, Porto — $$$

Semea (qui se traduit par «fils», en basque) est la progéniture d’Euskalduna, le célèbre restaurant du chef Vasco Coelho Santos, étoile montante de la gastronomie portugaise. Avec sa magnifique terrasse surplombant le Douro et sa cuisine extérieure avec four à bois et grillades sur braises, l’adresse impressionne au premier coup d’oeil. Et ça se poursuit dans l’assiette: la cuisine est précise et épurée, mettant à l’honneur les produits de la région. La carte des vins, très soignée, fait elle aussi la part belle aux vins du Portugal, évidemment.

Coques au beurre blanc chez Semea by Euskalduna

Cufra — Av. da Boavista 2504, Porto — $$

Sorte de croque-monsieur à la viande nappé d’une sauce épicée à la bière, la francesinha est à Porto ce que la poutine est au Québec. On ne pouvait séjourner dans la ville sans essayer son plat emblématique.

Si d’aucuns s’entendent pour dire que la meilleure francesinha est au Cafe Santiago, notre expert local, André Pimentel Barbosa, l’œnologue de la maison Poças, nous a plutôt recommandé d’aller chez Cufra, une véritable institution de Porto, ouverte depuis 1974, qui sert selon lui la version la plus authentique.

D’une capacité de 250 places, Cufra est un genre de grande cafétéria européenne, qui bourdonne d’activité aux heures de pointe. On pourrait se perdre dans le généreux menu tant il y a de choix, mais les spécialités de la maison sont sans contredit la francesinha, offerte en plusieurs déclinaisons, et les produits de la mer. Le tout est préparé en un rien de temps et servi par une brigade de serveurs dont les cheveux gris trahissent l’expérience. Ça roule au quart de tour!

Une moitié de francesinha chez Cufra

Early — Rua dos Bragas 374, Porto — $-$$

Ce joli café du quartier Cedofeita propose l’un des meilleurs brunchs à Porto. Le décor est magnifique: simple, élégant et intime, baigné par la lumière qui filtre des deux grandes baies vitrées. Café, viennoiseries, smørrebrøds, bols, shakshuka – tout est préparé avec amour avec des ingrédients de qualité. La carte propose aussi de nombreuses options végé, véganes, sans gluten et sans produits laitiers. Nous avons opté pour le Rabanada, un pain perdu brioché avec bacon fumé et sirop d’érable, ainsi que La Bimba, une interprétation végétarienne de la francesinha, servie avec une fricassée de champignons sauvages, un oeuf au plat et du fromage scamorza fumé. Tout était délectable.

Histoire de faire descendre le tout, on profite de notre visite pour faire un peu de lèche-vitrine dans les boutiques du quartier, dont Earlymade (de la même équipe que Early), Materia Prima (pour des vinyles de collection) et l’affichiste Ó! Galería.

Brunch chez Early

Casa de Chá da Boa Nova — Av. Liberdade 1681, Leça da Palmeira — $$$$

Juché sur les récifs bordant l’océan Atlantique, où viennent se briser les vagues, ce spectaculaire restaurant dessiné par l’architecte Alvaro Siza est tout simplement époustouflant. La salle à manger donne directement sur la mer – les poissons pourraient pratiquement sauter dans notre assiette. À l’origine conçue pour accueillir un salon de thé, Casa de Chá da Boa Nova abrite aujourd’hui l’un des deux seuls restaurants de la région pouvant s’enorgueillir de deux macarons Michelin, grâce au génie créatif du chef Rui Paula, un natif du Douro. Si votre budget le permet, tentez l’expérience du menu dégustation poétiquement intitulé « Des mers jamais naviguées ». Avec son fidèle équipage, capitaine Rui vous fera vivre des vagues d’émotions avec chaque service. Une version végétarienne est également disponible.

Le plat de résistance à la Casa de Chá da Boa Nova

Bars

Pub Bonaparte — Av. do Brasil 130, Porto

Lorsque vous longez la mer dans le quartier Foz, à l’embouchure du Douro, un arrêt au Pub Bonaparte s’impose. Ouvert depuis plus de 30 ans, ce vénérable bar aux airs de pub irlandais (mais qui appartient à un Allemand) est l’un des plus célèbre de Porto, si bien qu’une deuxième adresse accueille maintenant les assoiffés au centre-ville. Un endroit accueillant et sans prétention, où l’on sirote sa bière ou son cocktail en regardant l’océan ou le match de foot, selon l’envie qui nous prend.

Pub Bonaparte Foz

Royal Cocktail Club — Rua da Fábrica 105, Porto

C’est Pedro qui nous a suggéré un arrêt au Royal Cocktail Club, dans le Baixa de Porto, pour essayer le Magic Mike, un cocktail crée par le mixologue Carlos Santiago, qui incorpore le vermouth Poças Soberbo. Cet élégant bar à cocktails impressionne avec ses comptoirs en marbre et ses vertigineuses étagères de bouteilles qui s’alignent jusqu’au plafond. Au sous-sol, on retrouve aussi un salon à l’ambiance plus feutrée. On adore le raffinement de l’endroit et le professionnalisme de l’équipe de bar.

Royal Cocktail Club

Torto — R. de José Falcão 199, Porto

Carlos Santiago du Royal Cocktail Club nous a recommandé une visite chez Torto et on est bien contents de l’avoir écouté. Le décor, à la fois moderne et éclectique, est superbe, le service impeccable et l’excellente carte des cocktails juste assez longue pour qu’on puisse explorer sans s’y perdre. On y retrouve quelques petits plats très savoureux à se mettre sous la dent. C’était plutôt calme lors de notre passage, un mercredi vers 19h, mais le bar s’active les fins de semaines lorsque des hordes de beaux jeunes gens débarquent pour se déhancher sur la musique de DJs invités.

Le décor éclectique de Torto

Capela Incomum — 79-81, Travessa do Carregal 77, Porto

Un peu à l’écart de la cohue, dans le centre historique de Porto, on suit un dédale de petites rues pour trouver Capela Incomum, un caviste et bar à vin niché dans une petite chapelle construite au 19e siècle, dont on a préservé les principaux éléments de décor. L’endroit est tout à fait charmant avec sa petite terrasse. On y sert une belle sélection de vins portugais au verre ou à la bouteille, avec quelques tapas pour éponger le tout. Si vous êtes chanceux, vous pourriez y entendre un concert de Fado, un genre musical traditionnel portugais particulièrement mélancolique, qui semble divinement approprié au lieu. Parfait pour une fin de soirée en amoureux.

La charmante terrasse de Capela Incomum

A Cave Do Bon Vivant — Rua de Santa Catarina 763, Porto

Les bars à vin nature ne sont pas légion à Porto, on n’était donc pas surpris d’apprendre que celui-ci, sans doute le plus connu d’entre eux, appartient à deux Français, Stan et Quentin. Et qu’il soit principalement peuplé de voyageurs. Ceci dit, on est loin des attrape-touristes de Ribeira: A Cave Do Bon Vivant est comme une terre d’accueil pour les amateurs de jus libre en terre portugaise. C’est aussi l’une des rares adresses en ville qui propose des vins français et d’autres pays et on y mange plutôt bien.

Stan et Quentin, les deux taquins de propriétaires de A Cave Do Bon Vivant

Bon voyage!

Pour découvrir la bonne cuisine du Portugal, mais sans quitter le pays, consultez aussi notre liste des meilleurs restaurants portugais de Montréal. Pour d’autres voyages gastronomiques sur le continent européen consultez nos listes des adresses gourmandes de Barcelone, LondresMilan et Paris.

Cette liste d’adresses n’est en aucun cas exhaustive. Il s’agit plutôt d’une collection de bons restaurants, cafés et bars pour ponctuer un voyage de petites escales gourmandes.

Vous avez d’autres adresses à Porto à nous recommander? N’hésitez pas à nous faire une suggestion ci-dessous!


Photographié par Mikael Lebleu

Du magazine

Isabelle Legeron : Une histoire de vin, de femme et de convictions

Le monde vinicole est fascinant. Il regorge d’histoires inspirantes dont le vin est le moteur. Parmi elles, celle d’une grande passionnée, d’une femme qui a su se démarquer grâce à son authenticité, sa simplicité et ses convictions inébranlables. Isabelle Legeron est non seulement la fondatrice du RAW WINE, qui regroupe des passionnés de vin nature de partout sur la planète, mais surtout la première et unique française à avoir obtenu le titre de Master of Wine.

Présenté par