Le bien vivre ensemble en temps de pandémie : Cinq bonnes raisons de porter son masque

Mis à jour le 23 juillet 2020   |   Publié le 22 juillet 2020   |   15 partages
_

Le bien vivre ensemble en temps de pandémie : 5 bonnes raisons de porter son masque

Depuis samedi dernier, le port du masque est obligatoire dans tous les espaces publics clos au Québec. Il est donc maintenant demandé aux clientes et clients de porter un couvre-visage à l’intérieur des établissements pour le bien commun.

Cette obligation de porter un masque ne fait pas l’unanimité. Pourtant, ce nouvel accessoire additionné aux autres mesures préventives (deux mètres de distance et lavage des mains régulier) limiterait de manière considérable la propagation du virus. Après avoir passé des mois enfermés chez soi, il semble normal de vouloir profiter du monde extérieur. Le risque d’infection est pourtant toujours présent même si le déconfinement s’est fait attendre. Pour pouvoir continuer à profiter de notre quotidien tout en veillant à ne pas contaminer son entourage, certaines mesures préventives ont été rendues obligatoires pour le bien-vivre ensemble en temps de pandémie.

Voici quelques bonnes raisons de porter son masque dans les espaces publics fermés :

  • On connaît tous une personne fragile dans notre entourage. Que ce soit tes grand-parents, tes parents ou un ami immunodéprimé; tu ne veux certainement pas être la personne qui lui transmettra le virus.
  • Les petites entreprises locales risquent gros si tu ne portes pas ton masque lorsque tu es de passage dans leur boutique. Ton refus de ne pas porter de masque ne devrait pas leur coûter une amende (c’est assez difficile comme ça pour elles en ce moment).
  • La Covid-19 est une maladie encore relativement méconnue même des scientifiques qui, partout dans le monde, l’étudient. Les séquelles de ce nouveau coronavirus restent encore nébuleuses et de nombreux médecins ont rencontré des patients qui souffrent de pathologies inexplicables après avoir été infecté par la maladie, même dans sa forme la plus bénigne.
  • Maintenant que les restaurants et les bars de la ville ont rouverts, rien ne t’empêche de siroter un verre en terrasse en bonne compagnie. Si tu décides de sortir, pense aux serveurs et au reste de l’équipe qui se mettent à risque.
  • N’oublions par la capacité limitée des hôpitaux qui, en cas de deuxième vague, pourraient très rapidement être débordés. Le personnel de la santé, en première ligne, ne devrait pas être confronté à de dramatiques choix éthiques.

Porter son masque, c’est respecter les autres.

Suggérer une amélioration à cet article
Partagez

Et aussi…

Article suivant

Et aussi et vice-versa :