Chargement

Mais où sont les droits des bars là-dedans ?!?

Publié le 13 avril 2020
ou sont les droits des bars la dedans

Mais où sont les droits des bars là-dedans ?!? « C’est le temps de se réinventer. » Oui, on le sait bien.

Depuis le 16 mars tout ce qu’on fait c’est se réinventer. Comme la plupart des gens, on a dû congédier une partie de nos employés et on se réinvente, travaillant encore plus fort que d’habitude dans l’espoir que les choses reprennent un peu, un jour.

Et c’est le cas des restaurants qui offrent du take-out, des épiceries fines qui commencent à livrer, des cafés qui font des solutions nouvelles, et bien plus. À tous ces entrepreneurs on dit chapeau, et on va continuer de célébrer chacune de vos initiatives.

Mais les bars là-dedans ? Ah oui, eux n’ont même pas le droit de se réinventer. Contrairement à TOUTES les entreprises qui peuvent vendre leurs services en ligne ou repenser leur modèle d’affaire, les bars eux ont dû fermer avant tout le monde et n’ont AUCUN droit dans cette crise. Pour ceux qui ne sortent plus depuis 20 ans, un bar n’est pas une taverne du coin où on boit un rhum and coke avec des peanuts : on y boit d’excellents vins, on y mange extrêmement bien et on y est surtout bien servi.

Au gouvernement qui fait évidemment de son mieux pour gérer cette crise, je demande, personnellement, quel sera l’avenir des bars ?! Pourquoi tout le monde a une chance de se réinventer dans cette crise, mais pas les bars. Les SAQ sont bondées et font la livraison en 10-12 jours+, les maisons d’importations commencent la livraison aux particuliers et développent un nouveau marché. Mais les bars eux ?! NADA.

« Nous demandons maintenant une révision de cette liste afin de nous intégrer à juste titre comme toutes les autres PME québécoises afin de nous permettre nous aussi profiter d’obtenir des prêts (pouvant être des prêts garantis) avec des rendements inférieurs aux banques (3%) qui nous permettront de relancer nos entreprises lors de la reprise des activités de tous les secteurs de l’économie du Québec. Nous avons été les premiers à fermer nos portes et nous serons probablement les derniers à rouvrir celles-ci dans le contexte où la distanciation sociale sera de mise pour quelques mois encore..! (…) Présentement, nous attendons la position du Ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec (MEI) qui, à ce jour, refusait toujours les bars, bistrots, pubs, tavernes et bars à vins sur le Programme d’Action Concertée Temporaire pour les Entreprises (PACTE)  » raconte Pierre Thibault de la Taverne Saint Sacrament et fondateur du mouvement #unbarcestunepme

Dans les prochains jours, ça serait cool que le gouvernement, la régie des alcools ou peu importe qui peut avoir un pouvoir décisionnel là-dedans leur laisser la chance de survivre eux aussi à cette crise (ou au moins d’essayer). On demande que les bars aient le droit d’ouvrir en take-out pour la nourriture et vendre des bouteilles pour emporter fermées, comme les restos. Dans un article sur Tout sur le vin, le propriétaire du Rouge-Gorge disait : « Alors que les restaurants ont pu malgré tout poursuivre leurs activités dans une moindre mesure grâce aux plats à emporter, les propriétaires de bars se sont retrouvés gros Jean comme devant. « Nous, en tant que bar, on n’a même pas pu ouvrir pour offrir du takeout, il me semble qu’il devrait y avoir des mesures en temps de pandémie, on devrait avoir une certaine tolérance. » Quant aux bouteilles de vins qui sommeillent dans les caves de ses bars, il aimerait un peu plus de flexibilité.Rochard déplore qu’au milieu de cette pandémie, la tolérance zéro semble être de mise pour les bars. « C’est une pandémie, on est responsable de rien de ce qui est arrivé, on a respecté les fermetures imposées et tout ça, on aimerait que de temps en temps de la considération parce que nous aussi on est des PME, les bars. » »

Qui n’a pas envie d’un burger accompagné d’une bouteille take-out de rouge du Loïc, un hot-dog avec une bonne bouteille du blanc du Majestique, un poulet rôti de la Buvette chez Simone avec un bon rouge ou bien une batata avec des bulles du Henrietta ou tout autre plat des bars où l’on mange si bien ou tout autre bar sur ce site ?! Où sont les droits des bars là-dedans ? Nulle part. Un bar, c’est une PME.

Les bars, ça compte pour un tiers des adresses que l’on représente gratuitement tous les jours sur ce site. Ça m’enrage de penser qu’ils n’ont aucun droit dans cette crise. Tout le monde devrait avoir la « chance de se réinventer. » Il est temps de repenser vos permissions pour les bars. 

Cordialement,

Elise Tastet

J’aimerais proposer une amélioration à cet article