Chargement

Restauration : pourquoi l’Ontario aime-t-il plus les restaurants que le Québec ?

Mis à jour le 4 novembre 2020
fermeture restaurants québec Ontario

Fermeture des restaurants : Québec vs. Ontario

Ce n’est un secret pour personne, la communication entre le gouvernement québécois et le monde de la restauration n’est pas optimale. Si peu optimale en fait que les restaurateurs et tenanciers de bars apprennent en même temps qu’une personne lambda qu’ils devront fermer leur établissement le lendemain et ce, pour une durée indéterminée. Les propriétaires comptent donc les jours avant de mettre les clés sous la porte et les travailleurs se retrouvent sans emploi, sans aucune autre solution pour les aider à prendre leur mal en patience.

Alors que le Québec reste sans réponse, le Premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré qu’une décision sera prise « très bientôt » quant à l’assouplissement des restrictions dans les zones rouges de la province.

Toronto, la région de Peel, Ottawa et la région de York sont actuellement dans une phase 2 modifiée, qui impose la fermeture de tous les restaurants intérieurs, gymnases et cinémas pendant une période de 28 jours, comme ce qui se passe dans les zones rouges du Québec.

Cette période de 28 jours expire samedi pour Toronto, la région de Peel et Ottawa et une semaine plus tard pour la région de York.

Vendredi, M. Ford a déclaré qu’il souhaitait assouplir les restrictions et rouvrir les entreprises qui ont été contraintes de fermer.

Sur la base de ce que je vois dans la modélisation, j’ai demandé à nos experts en santé publique de revenir la semaine prochaine avec un plan pour commencer à assouplir les restrictions d’une manière qui permette aux entreprises de commencer à rouvrir en toute sécurité après la fin de la période de 28 jours », a déclaré M. Ford vendredi. Hier le Premier ministre de l’Ontario a confirmé que les restrictions imposées à Ottawa le 10 octobre prendront fin le 7 novembre. Mardi en après-midi, ce dernier a annoncé que « …les gymnases et les restaurants d’intérieur seront ouverts avec des limites de capacité et des horaires restreints ».

Au début du mois d’octobre, le Premier ministre ontarien, très préoccupé par la situation des petits commerces de la Province avait déclaré à propos des propriétaires d’entreprises : « Ce sont des gens qui ont mis leur vie dans ces petits restaurants ». « Je dois voir des preuves avant de leur retirer leur gagne-pain et de leur faire mettre la clé sous la porte ».

« C’est une décision énorme, énorme qui pèse sur mes épaules et sur celles de mon équipe, et c’est dur », a-t-il déclaré. « Je veux épuiser toutes les possibilités avant de ruiner la vie de quelqu’un ».

Entre le 1er août et le 24 octobre, les bars et les restaurants représentaient 14 % de l’ensemble des foyers de contamination à Toronto, tandis que les salles de sport ne représentaient que 3 % de l’ensemble de ces foyers pendant cette même période. Les nouvelles données publiées la semaine dernière montrent ainsi que les bars, les restaurants et les salles de sport n’ont pas été des sources importantes d’éruption de nouveaux cas.

En espérant que les nouvelles mesures annoncées en Ontario donneront matière à réfléchir et que le Québec envisagera également un assouplissement des règles au sujet des restaurants et bars de la Province.

À lire également : « L’incohérence de la fermeture d’une industrie due à certains égoïstes »

 © Photo Bricco

J’aimerais proposer une amélioration à cet article