Le Marché Artisans: parfait pour se mettre l’eau d’érable à la bouche

Présenté par

S’il est coutume de sortir de la ville pour se sucrer le bec, plus besoin de rouler pour se remplir la panse : la cabane, et gastronomique s’il-vous-plaît, est désormais accessible en plein centre-ville, au Marché Artisans du Fairmont Le Reine Elizabeth.

La première édition, juste avant la pandémie, avait été un succès, de sorte que tout le monde avait hâte de s’y remettre. Offert en formule buffet et cabaret, le menu se décline en trois options : classique, végétarienne et pour enfant.

Des classiques qui montent la barre

Les plats traditionnels, élevés par la créativité du chef Emil Niec, font le bonheur des citadins chacun à leur manière. La soupe aux pois s’accompagne de pain de campagne à l’ail grillé; les fèves au lard sont en fait un cassoulet avec poitrine de porc, pochée pendant 48 heures, à l’érable; les œufs sont servis mollets, avec fleur de sel et huile de truffe.

Les célèbres oreilles de crisse, indispensables à un repas de cabane digne de ce nom, viennent avec leur ketchup maison fumé, et le menu est presque entièrement constitué d’ingrédients locaux, comme le veut la maison. « Tous nos plats à l’érable sont faits avec le sirop vieilli dans des barils de chêne de whisky de la jeune compagnie Virgin Mady, une érablière des Cantons de l’Est éthique et durable », souligne fièrement Anthony Uhoda, directeur du Marché.

« Connaissez-vous une cabane végé ? »

Justement parce que ces cabanes ne courent pas les rues, le Marché Artisans a tenu à ce que les personnes végétariennes puissent elles aussi se régaler. Les croustilles de taro se substituent ainsi aux grillades, tandis que le cassoulet de l’option classique laisse place à un ragoût de tempeh grillé avec sirop d’érable, fines herbes et lait de coco. « Le tempeh est vraiment un gros coup de cœur, s’emballe Anthony. Avec le lait de coco et le sirop d’érable, on pourrait dire que c’est une formule semi-indienne! »

Le directeur passionné ajoute que flâner dans le marché avant ou après le repas est à nos risques et périls : une foule de produits locaux à base d’érable (cornets, beurre, gelée, bonbons, beignes trempés dans le sirop de pommes et érable…) sont offerts. De quoi mettre ou remettre l’eau à la bouche…

En famille, comme à la vraie cabane

Pour que toute la famille puisse vivre l’expérience de la cabane urbaine, le chef a aussi créé un menu spécial à 18 $ pour les tout-petits, avec notamment saucisses de poulet et viennoiseries, et une station de tire sur la neige est présente à l’entrée du Marché, accessible par le lobby de l’hôtel. Tout pour profiter du bon goût de la tire sur bâton, sans le vent – ça, c’est si on a encore faim après s’être délecté des mignardises créées par le Chef exécutif pâtissier et Meilleur ouvrier de France Jean-Marc Guillot.Offert les vendredis, samedis et dimanche jusqu’au 10 avril, le généreux brunch est aussi disponible en formule pour emporter et sur livraison. Idéal si l’on a envie d’une cabane gastronomique, à la maison.

Toute l’information ici.


Photographié par Sébastien Dumont

À emporter

Bars à vin

Du magazine