Chargement

Le CRWC : une pétition pour protéger les travailleurs de la restauration

Publié le 12 janvier 2021   |   1 partages
Le CRWC : une pétition pour protéger les travailleurs de la restaurantation

Le CRWC : une pétition pour protéger les travailleurs de la restauration

Le CRWC, ou La Coalition Canadienne des Travailleurs et travailleuses de la restauration en français, est actif depuis le mois d’octobre, ayant fait son apparition seulement quelques jours après la fermeture des restaurants au Québec le 1er octobre dernier. Son objectif est simple et clair; faire pression sur le gouvernement canadien pour assurer des conditions de travail et des emplois plus justes et équitables pour les travailleurs de la restauration et d’y faire instaurer des normes essentielles dans tout le Canada.

Depuis mars dernier, il est difficile de faire abstraction de la situation précaire dans laquelle les travailleurs de la restauration se trouvent. Fermeture, ouverture, fermeture ; on commence à connaître la routine par cœur. Cela dit, les travailleurs de la restauration et du milieu hôtelier ont du mal à s’adapter à cette nouvelle normalité qui les rend plus vulnérables que jamais. La pandémie a souligné davantage les failles dans ce secteur quant on en vient à la sécurité des travailleurs, financière et au niveau de la santé, ainsi qu’aux mesures en place pour assurer leur protection.

Derrière cette coalition se trouve deux organismes à but non lucratif: le Montreal Restaurant Workers Relief Fund (MTLRWRF), qui soutient les travailleurs montréalais, et The Full Plate, une organisation torontoise qui promeut le bien-être du domaine de la restauration. Sarah Bailey (The Full Plate) et Kaitlin Doucette (MTLRWRF) sont à la tête de cette union qui fait preuve de charité et de bonne foi depuis des mois, venant en aide aux travailleurs à risque sur qui la pandémie s’est acharnée sans répit. Le CRWC, c’est une façon concrète d’enclencher un changement au niveau fédéral. Sans le soutien et l’encadrement des gouvernements fédéraux et provinciaux, le sort de l’industrie restera tel quel et les travailleurs resteront vulnérables et exposés aux injustices à long terme, même après la COVID-19. « Les travailleurs de la restauration sont parmi les travailleurs précaires les plus sous-représentés au Canada », souligne Sarah Bailey.

Depuis décembre, le CRWC fait circuler une pétition pour les personnes qui veulent appuyer leur initiative ; les signatures obtenues sont cruciales pour faire avancer les choses. Les responsables de cette pétition proposent trois recommandations urgentes pour éviter que plus de travailleurs se retrouvent sous le seuil de pauvreté.

  1. Adapter de façon permanente la réglementation sur l’assurance-emploi pour inclure les travailleurs précaires.
  2. Définir et appliquer des horaires de travail et salaires équitables.
  3. Exiger des protections adéquates pour la santé des travailleurs et des travailleuses. 

Jusqu’à présent, près de 18 000 personnes ont signé la pétition qui vise l’obtention de 25 000 signatures. Tout en reconnaissant les programmes mis en place à Ottawa pour venir en aide à l’industrie de la restauration, le CRWC maintient que certains des enjeux particuliers aux travailleurs de ce milieu n’ont pas été pris en compte comme il se doit.

Plusieurs autres organismes dans tout le pays (Kitchens 4 Missions, Bartenders Benevolent Fund, l’Association des professionnels de la restauration du Québec, Mise en Health, Sauce on the Side, Vinequity, et le Toronto Restaurant Workers Relief Fund) se sont joints à la coalition. De plus, un nombre toujours plus grand d’entreprises appuient le travail du CRWC. Vous reconnaîtrez, entre autres, Larry’s, Boucherie Lawrence, Bar Loïc, Myriade, et Dinette Triple Crown qui ont choisi de s’affilier à la coalition pour agir contre les injustices auxquelles font face les travailleurs de la restauration.

Si c’est une cause qui vous tient à cœur, vous pouvez vous aussi vous impliquer ! D’autre part, Les responsables de cette pétition rendent disponible sur leur site internet leur pétition que vous pouvez envoyer au Premier Ministre Trudeau et à la Ministre du Travail, Filomena Tassi. Ils vous aident également à trouver vos députés locaux pour faire entendre leurs demandes que vous appuyez.

J’aimerais proposer une amélioration à cet article