Manger des livres : Falastin et Les filles fattoush

livres falastin fattoush

Chaque fois que le nom Ottolenghi apparaît sur la couverture d’un livre, il y a un petit
mouvement de foule tant la popularité de ce chef est grande. Quand Yotam, son prénom,
est également là et que la phrase se lit : « Préface de Yotam Ottolenghi », le mouvement de
foule est encore plus grand et chacun se dirige vers la librairie la plus proche pour se
procurer l’ouvrage en question.

Celui dont je vous parle aujourd’hui, s’appelle Falastin – Un livre de recettes. Sami
Tamimi, coauteur et Tara Wigley, coautrice, ont travaillé avec Ottolenghi sur plusieurs livres
— Jerusalem, Simple, Simple, Plenty… la suite — qui ont connu beaucoup de succès.
Falastin car le “P” n’existe pas dans la langue arabe est un hommage à la cuisine
palestinienne et à tous ces plats du Moyen-Orient qui viennent de cette nation. Plus de 110
recettes qui mettront du soleil dans votre automne et où vous découvrirez que nombre
d’ingrédients venus de cette Palestine lointaine vous sont familiers, sumac, tahini ou zaatar
pour ne citer que ceux-ci.

À noter en plus du travail des trois personnes susmentionnées, celui de Jenny Zarins qui a
fourni des photographies magnifiques qui rendent hommage à ce pays qui l’est vraiment
malgré tout.

Falastin – Un livre de recettes

Sami Tamimi et Tara Wigley
KO Éditions
352 pages – 34,95 $

• • •

Le second ouvrage de cette semaine remplira de bonheur toutes celles et tous ceux qui, au
cours de l’été, ont eu le plaisir de passer au Marché Jean-Talon et plus précisément au
kiosque de ces filles fattoush venues de Syrie avec leurs casseroles illuminer nos paysages
généralement moins ensoleillés.

Intitulé les filles fattoush – La cuisine syrienne, une cuisine de cœur, cette autre
publication de KO Éditions contient de quoi vous faire voyager, de plats appétissants en
assiettes délicieuses en passant par de petits bols de bouchées irrésistibles ou des plats
plus abondants. Originaire de Syrie, Adelle Tarzibachi, l’autrice, est une gourmande au goût
très sûr. Elle a également un cœur énorme, preuve en est la cofondation en 2017 de ces
Filles Fattoush, une entreprise sociale visant à venir en aide aux réfugiées syriennes en
misant sur leur savoir-faire culinaire. Depuis, on se délecte de petits ou grands plats qui
deviennent rapidement des incontournables sur nos tables.

Les filles fattoush – La cuisine syrienne, une cuisine de cœur

Adelle Tarzibachi
KO Éditions
200 pages – 29,95 $

Découvrez également :
Manger des livres : Loonie et K pour Katrine
Manger des livres : Bientôt dans votre assiette – 30 salades et 30 vinaigrettes par Geneviève Plante
Manger des livres : C’est l’été par Josée Robitaille


À emporter

Succeda

283 Chemin de la Grande-Côte
Rosemère

Omnivore

4306 Boulevard Saint-Laurent
Montréal

Incontournables

Du magazine