Quatre accords à faire rêver avec Bacchus76

Présenté par

Si vous ne connaissez pas déjà Bacchus76, préparez-vous à être saisi d’un grand frisson! Parmi toutes les agences d’importations de vins au Québec, – et dieu sait qu’il y en a des centaines – quelques-unes ont la cote d’être purement authentiques tant dans le service délivré par son équipe que par les vins proposés.

Des vins de plaisir et d’émotions

Avant d’être une entreprise, Bacchus76 c’est une «passion pure» pour les traditions, la vigne et l’humain qui en a soin. «On ne trouve pas les vignerons sur Internet», affirme Omar Pengue, propriétaire. «On les rencontre, on les visite.» Originaire de l’Italie, Omar a voulu partager avec le Québec, quand il a lancé l’agence en 2009, l’immense diversité de vins que l’on retrouve jusqu’à dans les plus profondes campagnes italiennes. Sa liste contient aujourd’hui des références incontournables, des quatre coins du monde et, surtout, immersives dans la riche culture qui les a vu naître.  

Bacchus76 ne cherche pas à impressionner les buveurs d’étiquettes mais plutôt à susciter le plaisir et l’émotion chez ses clients. Des pratiques agricoles saines et l’élaboration de vins purs et à caractère fort sont les principales valeurs défendues par l’agence.  

Quatre produits à découvrir

On retrouve les vins de Bacchus76 partout à travers le Québec, chez les plus grandes tables comme les plus conviviales. Les bons rapports qualité/prix ne manquent pas, mais ici on veut mettre l’accent sur quelques cuvées «spéciales» qui, accompagnées du bon plat, offrent une expérience transcendante! 

Ribolla Gialla 2014, Gravner, Venezia-Giulia, Italie 

Crédit photo @Alex Chartré

Josko Gravner est un magicien et ses vins sont hors de ce monde! Situé à Collio au nord-est de l’Italie, à quelques kilomètres de la frontière slovène, le domaine Gravner est un bijou pour les yeux. Avec ses vignes en terrasses et les Alpes juliennes au loin, il se distingue par les dizaines de kvevri qui jonchent le sol de la propriété. Gravner utilise ces grandes amphores en grès pour macérer ses vins blancs avec la peau du raisin et les enterre pendant plusieurs années pour permettre un échange très intime avec la terre. En résulte un nectar orange-ambré d’une énergie et d’une profondeur sans pareil. Josko, 67 ans, est un des pionniers de la renaissance des vins orange, dits de macération pelliculaire, qui a eu lieu y a vingt ans environ. 

100% Ribolla Gialla, ce vin de grande envergure peut se déguster seul de façon contemplative pendant plusieurs heures. L’évolution du bouquet est étonnante et se joue sur des arômes de zeste d’agrumes, de fleurs et d’herbes séchées, de thé, de gingembre, de miel et de foin. Les tanins, agréablement asséchants, sont graduellement digérés par les protéines de la langue.  

À table, c’est un allié du porc Nagano, de la pieuvre grillée sauce romesco et des fromages de brebis vieillis. La Bottega, dans la Petite Italie à Montréal, sert une pizza capricciosa garnie de prosciutto, d’artichaut, d’olive, de pleurotes et de mozzarella. Le combo de viande séchée et fumée et de garnitures goûteuses et salées tiennent tête au caractère du vin et en font ressortir ses arômes.  

Où le trouver?Montreal Plaza, Maison Boulud, Bottega, Leméac, Boating Club et à la SAQ (en petit lots, il faut se hâter pour avoir la chance de l’obtenir).

Ambonnay 2017, Benoît Marguet, Champagne Grand Cru, France 

Crédit photo @Alex Chartré

Benoît Marguet produit un nombre confidentiel de bouteilles sur le Grand Cru Ambonnay dans la Montagne de Reims. Son secret pour faire du si grand Champagne, c’est la qualité de ses sols qu’il laboure au cheval, la santé de ses vignes qui n’ont jamais connu les produits chimiques et la douceur de ses vinifications qui sont conduites par gravité et avec une dose minimale de sulfites.

Marguet croit profondément en l’harmonie entre les différents éléments et s’impose une hygiène de vie qui tourne autour de la pratique du yoga pour mieux se connecter à la terre et à son art. 

Un grand vin mérite un grand plat. Le Monarque, sacré meilleur restaurant de l’année aux Lauriers de la gastronomie québécoise, est un endroit dont on ne se lasse jamais. Sa cuisine classique française, dirigée par le chef Jérémie Bastien, est savoureuse, précise et soignée. Offert en salle à manger, le plat de pintade fait de l’œil! La ballottine de pintade désossée est farcie au homard, accompagnée de morilles poêlées et nappée d’un jus de pintade au Madère et d’une sauce homardine. Toute la noblesse des ingrédients est bien supportée par le caractère vineux du Champagne et la concentration des saveurs allongée grâce à la finesse de sa bulle.  

Où le trouver?

Monarque, Café Dax, Vinvinvin, Joe Beef, Grinder (en importation privée)

Apollo 2021, Ausonia, Cerasuolo d’Abruzzo, Italie

Crédit photo @Alex Chartré

Rosé de table par excellence, la cuvée Apollo est année après année un arrivage très attendu des sommeliers au printemps. Issu du cépage Montepulciano, le Cerasuolo (qui se traduit par «de couleur cerise») est un rosé qui se révèle par une robe foncée, des arômes intenses de fruits rouges, d’herbes et d’épices et une bonne structure en bouche. 

Le caractère affirmé du vin exige un plat qui a un peu de mâche, du gras, de l’acidité, mais en même temps, qui est sans prétention – comme les propriétaires du domaine! On vous propose le spaghetti et sa sauce bolognaise du comptoir Ragú, situé en plein cœur du quartier des spectacles Montréal. Cet établissement de pâtes fraîches, sauces traditionnelles et vins artisanaux est un projet du trio Omar Pengue (Bacchus76), Mirko d’Agata (Morso, Pizzéria No 900) et Sandro Carpenè (Arte & Farina) qui respire la fraîcheur et l’authenticité.  

Où le trouver?

Ragu, H3, Tiramisu, Pizza 900, Manoir Hovey, Marché des Éclusiers (en importation privée)

Tamagawa Yamahai nm., Kinoshita Shuzo, Kansai, Japon 

Crédit photo @Alex Chartré

La brasserie artisanale Kinoshita Shuzo, au nord de Kyoto au Japon, se distingue par ses méthodes traditionnelles et expérimentales. Les fermentations sont souvent faites de manière spontanée, sans levures ajoutées; on met de l’avant les brassages lents ancestraux (yamahai ou kimoto), et plusieurs sakés sont embouteillés sans être clarifiés, dilués, ni pasteurisés. 

Cette cuvée emblématique de révèle corps et puissance ainsi qu’une incomparable complexité. Pas étonnant, considérant les méthodes utilisées! Le nez se partage en notes terreuses, boisées, fruitées, en passant par les noisettes et le cacao. La bouche est ronde et riche, sans être sucrée, avec un umami bien senti. C’est un choix de prédilection pour accompagner les mets japonais plus costauds, on peut penser par exemple à la bavette marinée au shoyu-koji cuite sur le grill du restaurant Fleurs et Cadeaux; un plat goûteux mais contre lequel ce saké saura prendra sa place, pour une explosion de saveurs! 

Où le trouver? 

Jatoba, Nomi, Fleurs et Cadeaux, Yama (en importation privée)

Si vous avez l’eau à bouche, restez à l’affût du concours qui permettra à deux heureux participants de remporter les cuvées Ribolla Gialla 2014 de Gravner et Ambonnay 2017 de Marguet. En attendant, consultez les vins du catalogue Bacchus76 disponibles soit en succursales SAQ, soit en importation privée. N’hésitez pas à communiquer avec eux, car en plus de vendre du bon pinard, ils sont franchement sympathiques!


À emporter

Bars à vin

Du magazine

Restaurants ouverts le 24 juin

Préparez-vous à trinquer et à célébrer la Saint-Jean comme il se doit. Voici notre sélection des meilleurs restaurants ouverts le 24 juin.