Chargement

10 cocktails classiques à savoir préparer avant la fin de la quarantaine

Mis à jour le 12 février 2021
cocktails quarantaine

10 cocktails classiques à savoir préparer avant la fin de la quarantaine

On peut être sûrs d’une chose avec la quarantaine, c’est qu’il va falloir être patient ! On essaye alors de l’optimiser comme on peut et c’est l’occasion idéale pour revoir ses classiques. Pour passer le temps pendant votre quarantaine, on vous propose aujourd’hui 10 cocktails classiques, faciles à réaliser !
Cet article vous présente leur origine et la liste des ingrédients de chacun (pour votre prochaine épicerie).

Negroni

Inventé en 1919, ce cocktail nous vient tout droit de Florence en Italie.

Pour ce cocktail, vous aurez besoin de :

  • 30 ml (1 oz) de dry gin
  • 30 ml (1 oz) de liqueur amère (type Campari)
  • 30 ml (1 oz) de vermouth rouge
  • Glaçons
  • 1/2 rondelle d’orange

Old Fashioned

Créé aux alentours des années 1880, à Louisville aux États-Unis dans un club privé et par la suite importé au Waldorf-Astoria où il a connu un succès phénoménal.

Pour ce cocktail, vous aurez besoin de :

  • 75 ml (2 1/2 oz) de whisky américain
  • 3 gouttes de bitter Angostura
  • 1 quartier d’orange
  • 1 zeste de citron
  • 1 cube de sucre
  • Glaçons
  • 2 cerises au marasquin

Martini

Le Dry Martini a fait son apparition au début du xxe siècle aux États-Unis.

Pour ce cocktail, vous aurez besoin de :

  • 45 ml (1 1/2 oz) de dry gin
  • 8 ml (1/4 oz) de vermouth sec
  • Glaçons
  • 2 olives vertesPour découvrir la recette du Martini du bar Henrietta, cliquez juste ici.

Margarita

Inventé par les Américains au Mexique à l’époque de la prohibition où ils ont ouvert des bars au Mexique et au Canada dans les zones frontalières.

Pour ce cocktail, vous aurez besoin de :

  • Sel Kosher (pour servir)
  • ½ lime (pour servir)
  • 2 oz. de tequila blanco
  • ¾ oz. de jus de citron vert frais
  • ¾ oz. sirop simple

Pisco Sour

Cocktail typique péruvien, ce mélange aurait trouvé ses origines dans un bar de Lima dans les années 20 et 30.

Pour ce cocktail, vous aurez besoin de :

  • 1 grand blanc d’œuf
  • 2 onces de pisco
  • 1 once de jus de citron vert
  • ¾ once de sirop simple
  • Amer d’Angostura

Moscow Mule

Ce cocktail serait né à New-York dans le quartier de Manhattan en 1948.

Pour ce cocktail, vous aurez besoin de :

  • ¼ tasse de club soda
  • 3 cuillères à soupe de vodka
  • 1 cuillère à soupe de sirop de gingembre
  • 2 quartiers de citron vert (pour la garniture)

Daïquiri

Tiré du nom de la ville où il a été créé, le Daïquiri aurait été composé en 1898 lors de la guerre hispano-américaine.

Pour ce cocktail, vous aurez besoin de :

  • 1 cuillère à soupe (ou 1 cuillère à café) de sucre superfin
  • 1¾ once de rhum blanc
  • ¾ once de jus de lime frais
  • ½ once de sirop simple
  • 1 lime

Mojito

D’après la croyance populaire, la création du mojito remonte au XVIe siècle à Cuba.

Pour ce cocktail, vous aurez besoin de :

  • ¾ once de sirop simple
  • 2 brins de menthe, plus quelques autres pour le service
  • 2 onces de rhum blanc
  • ¾ once de jus de citron vert frais
  • Club soda (pour servir)

Cosmopolitan

Ce cocktail connaît sa première apparition dans l’ouvrage The Pioneers of Mixing at Elite Bars 1903-1933 en 1934 aux États-Unis.

Pour ce cocktail, vous aurez besoin de :

  • 2 onces de vodka
  • 1 once de jus de canneberges
  • ¾ once de jus de citron vert frais
  • ¾ once triple sec
  • Torsade d’orange (pour servir)

Manhattan

La tradition populaire raconte que ce cocktail a vu ses premiers jours au Manhattan Club de New York au début des années 1870.

Pour ce cocktail, vous aurez besoin de :

  • 45 ml (1 1/2 oz) de whisky canadien
  • 20 ml (3/4 oz) de vermouth rouge
  • 1 goutte de bitter Angostura
  • 1 cerise au marasquin
  • Glaçons

Shake! Shake! Shake!

Et n’oubliez quand même pas que la modération a meilleur goût et qu’à déguster trop de ces délicieux cocktails préparés par vous-même, vous risquez de ne plus retrouver la porte de votre chambre en fin de soirée.

© Photo Alison Slattery — Instagram

J’aimerais proposer une amélioration à cet article