Chargement

Loi 72 : la vente d’alcool sans repas est maintenant autorisée !

Publié le 11 décembre 2020   |   3886 partages
loi 72

Loi 72

Victoire  ! Suite au mouvement pacifiste de « désobéissance civile » survenu hier sur les réseaux sociaux, le gouvernement Legault a déposé un projet de loi qui permet la vente d’alcool à emporter sans devoir obligatoirement être accompagné de nourriture. Ce projet de loi a été approuvé cet après-midi.

Le mouvement contestataire a très rapidement pris de l’ampleur et a été suivi par un grand nombre de restaurants. Parmi ces derniers, on citera par exemple le Bar Loïc, Satay Brothers, Manitoba, Taverne on the Square, Elena, Réservoir, Marconi, Heirloom, Foxy, Caffe Un Po Di Piu, Olive et Gourmando, September Surf Café, Maison Publique, Au Pied de Cochon, Sumac, Pastel et bien d’autres encore. Aujourd’hui, leurs voix ont été entendues.

Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec a annoncé sur son compte Twitter : « Notre PL72 est adopté ! Dès aujourd’hui, nos restaurateurs pourront livrer des boissons alcooliques avec un repas via un tiers comme Uber Eats, et bénéficier d’autres mesures permettant d’entrer dans la modernité. Merci aux collègues de tous les partis. Quand on veut, on peut ! »

Cette loi change la notion de « repas » par « aliment ». L’alcool pourra être vendu avec l’achat d’un aliment (petit plat, pain, miel, dessert…). La livraison de l’alcool par un tiers sera aussi permise. Le prix d’une bouteille « take out » peut maintenant différer du prix du menu.

La vente d’alcool seule demeure l’exclusivité des succursales de SAQ et des dépanneurs.

Le premier ministre prend en considération la situation actuelle des restaurants et a annoncé que cette autorisation extrême est   souhaitée par tout le monde .

La situation des restaurants au Canada ne fait qu’empirer… Selon une étude de l’Association Restaurants Canada publiée mardi, plus de la moitié des restaurants seraient susceptibles d’une fermeture définitive. De plus, huit restaurants sur dix perdent de l’argent ou survivent à peine ; et 65 % d’entre eux fonctionnent à perte, tandis que 19 % ne font qu’atteindre le seuil de rentabilité.

 

J’aimerais proposer une amélioration à cet article