Chargement

La Clinique juridique des travailleurs de la restauration : une ressource gratuite

Publié le 20 février 2021
La Clinique juridique des travailleurs de la restaurantion : une ressource gratuite

Depuis près d’un an maintenant, on vous parle du Fonds de secours des travailleur.ses de la restauration de Montréal (plus souvent connu sous le nom MTLRWRF), un organisme à but non lucratif qui vient en aide aux travailleurs de la restauration pouvant être dans une situation précaire et qui requiert un soutien financier urgent.

Ce mois-ci, le MTLRWRF s’est allié avec l’organisme torontois The Full Plate, qui fournit des services sociaux aux travailleur.ses dans sa région, pour mettre sur pied une clinique juridique en ligne gratuite pour les travailleur.ses de la restauration voulant des informations sur les droits de l’homme, de l’emploi et des travailleur.ses. Toute personne travaillant en restauration sur les territoires québécois et ontariens peut faire appel aux services de la clinique, offerts en français et en anglais.

La création de la Clinique juridique des travailleurs de la restauration a été rendue possible grâce au soutien de La Clinique juridique agro-alimentaire (CJAA) de l’Université McGill. La clinique regroupe des étudiant.e.s en droit qui travaillent sur une base volontaire pour donner accès à des informations juridiques pour aider les travailleur.ses dans leurs recherches et, si nécessaire, les orienter vers des services juridiques appropriés selon leur situation particulière. C’est-à-dire que si vous désirez poursuivre une action en justice après avoir reçu des informations de leur part, vous serez redirigés vers d’autres ressources. Soyez rassurés ! Ces étudiants sont encadrés par des avocat.e.s superviseur.ses spécialisé.e.s en droit de l’emploi et du travail.

« Plus vous parlez aux travailleur.ses de la restauration et lisez sur l’état du secteur, plus il devient évident que les droits des travailleur.ses des restaurants et des bars ne sont pas toujours respectés sur leur lieu de travail », explique Talia Ralph, avocate et fondatrice de la CJAA et de la Clinique juridique des travailleur.ses de la restauration. Selon elle, beaucoup de ces derniers ignorent qu’il existe des ressources pour trouver des solutions juridiques. 

L’idée de ce projet est que les travailleur.ses prennent connaissance des droits qu’ils ont en tant qu’employé.e.s. « Lorsqu’il s’agit du travail dans la restauration, les lois sont souvent opaques et les droits ou protections juridiques semblent inaccessibles aux travailleur.ses. Certaines pratiques « normales » dans les restaurants, telles que les pratiques d’embauche discriminatoires, les heures supplémentaires, les avantages non payés, ou le harcèlement, devraient être tout sauf normales » dit Kaitlin Doucette, cofondatrice du MTLRWRF.

La clinique, comment fonctionne-t-elle?

Voici les étapes à suivre pour accéder aux services offerts par la Clinique juridique des travailleur.euse.s de la restauration. Il est important de prévoir quelques semaines de délai avant d’obtenir des informations.

  1. Vous devez prendre un rendez-vous préliminaire de 20 minutes avec un.e étudiant.e. bénévole du CJAA via l’application Calendy.
  2. Lors de l’entretien préliminaire, il ou elle vous posera des questions de base sur votre situation et sur les problèmes juridiques auxquels vous faites face en tant que travailleur.euse de la restauration.
  3. Dans un délai de 1 à 2 semaines, l’étudiant.e préparera une note abrégée pour répondre à la question. Notez que les étudiant.e.s au Québec ne sont autorisés à fournir que des informations juridiques, et non des conseils juridiques.
  4. Une fois la note abrégée rédigée, l’un.e des avocat.e.s superviseur.euse.s examinera les réponses de l’étudiant.e dans un délai de 1 à 3 semaines.
  5. L’étudiant.e enverra ensuite un courriel ou téléphonera à la travailleuse ou aux travailleur pour lui communiquer l’information juridique.
  6. Si la travailleuse ou le travailleur a besoin d’un conseil ou d’une représentation juridique, il pourra être mis en contact avec un.e. avocat.e. superviseur.euse ou se verra proposées d’autres options de représentation juridique.

Veuillez noter que la clinique gratuite propose des services en anglais les mardis et mercredis, et en français les jeudis et vendredis.

J’aimerais proposer une amélioration à cet article