Les Weekendeurs : la boîte prêt-à-cuisiner 100 % locale

Publié le 20 octobre 2020   |   129 partages
weekendeurs

Les Weekendeurs est un service de boîtes prêtes à assembler et à cuisiner qui vous fait découvrir le meilleur de Montréal. Kassandra Brochu et Anne-Marie Giguère ont conçu cette nouvelle approche pour vous permettre de passer moins de temps dans la cuisine et plus de temps en bonne compagnie, tout en stimulant l’économie locale.

Cette entreprise émergente conçoit des boîtes composées de produits 100 % locaux, une première sur le marché ! Elles offrent des plats venant directement de restaurants montréalais, des plats préparés avec passion et soigneusement pensés par les chefs. De plus, les boîtes peuvent être personnalisées de A à Z lorsque vous les commandez en ligne. Vous pouvez choisir un repas de chez Sumac et un autre de chez Moleskine, si le cœur ou l’estomac vous en dit. On trouve aussi des boîtes découvertes pour toutes les occasions, qui changent au gré des saisons pour ceux qui aiment les surprises gourmandes. Une fois votre boîte en main, il faut prévoir de 15 à 20 minutes de préparation, même pas besoin de couper les légumes ou les fines herbes. Avec Les Weekendeurs, on fait d’une pierre deux coups ; on aide les restaurateurs d’ici tout en s’offrant un ou plusieurs repas aux saveurs locales.

Le design de la boîte, un joli packaging qui nous pousse encore plus à découvrir ce qui s’y cache à l’intérieur, a été conçu par Max Coubès et Elizabeth Gartside. 

Chacune de leur côté, Kassandra et Anne-Marie, avaient dans l’idée, avant même la pandémie, de commencer un projet qui leur serait propre, ayant baignées toutes les deux dans le monde de la restauration montréalaise. Au mois de mars, avec un peu trop de temps devant elles, elles en ont profité pour réfléchir à quelques idées qui pourraient venir en aide aux restaurateurs, tout en créant un concept intéressant pour les consommateurs. L’idée était aussi de façonner un projet qui pourrait perdurer et grandir après la pandémie. Hyperactives de nature et toujours en action, elles avaient grandement besoin d’un projet dans lequel se lancer et occuper leur temps pendant le confinement.

Leurs chemins se sont croisés, il y a de ça quelques années, en travaillant toutes les deux pour le Groupe Barroco. De plus, leurs copains respectifs se sont lancés en affaire avec Les Marchands, un fournisseur de glace, qui travaillent maintenant de près avec Les Weekendeurs. C’est comme ça, de fil en aiguille, que Kassandra et Anne-Marie ont développé une belle complicité au fil des ans. Partageant un amour et une passion pour la restauration et la cuisine, c’était à leur tour de parler business.

Avec, entre les mains, un projet en pleine expansion, il va sans dire que les entrepreneures portent plusieurs chapeaux. Entre le volet clients et celui de restauratrices, elles unissent leurs forces pour bâtir d’une clientèle loyale et tisser des liens avec les restaurants impliqués au sein de leur entreprise. Parmi leurs partenaires, on remarque Bistro Tendresse, Sumac, Moleskine et,  Restaurant Wellington, pour n’en nommer que quelques-uns.

Lorsque le verdict est tombé le 1er octobre dernier, le duo n’a pas perdu une seconde à mettre sur pied une initiative qui viendrait en aide aux restaurateurs et à leurs employés avec la boîte « Supporter la restauration ». Cette initiative est survenue de manière naturelle pour les fondatrices, qui se sont efforcées de trouver une solution simple, source de réconfort aux travailleurs de la restauration.

Deux possibilités s’offrent donc à vous : 

Soit vous vous rendez sur le site des Weekendeurs pour créer votre boîte aussi délicieuse que belle et vous attendez impatiemment qu’elle soit livrée à votre porte pour en profiter. 

Soit vous faites acte de générosité et vous faites un don de 75 $ grâce auquel votre boîte sera remise à une personne qui se trouve actuellement sans emploi suite à la fermeture des restaurants. L’argent sera remis au Montreal Restaurant Workers Relief Fund qui se charge de le distribuer à quiconque en a le plus besoin. 

© Photos Elizabeth Gartside

J’aimerais proposer une amélioration à cet article