Québec hausse le ton au sujet des bars : trois nouvelles règles imposées

Mis à jour le 9 juillet 2020   |   Publié le 9 juillet 2020   |   264 partages
_

Québec prend des mesures plus strictes :
Les bars devront fermer à minuit et le port du masque sera obligatoire à partir du 20 juillet dans les lieux publics fermés. 

Règles renforcées dans les bars 

En raison des débordements survenus en fin de semaine et avant ainsi que du non-respect des règles dans de nombreux bars au Québec, le gouvernement a annoncé aujourd’hui des mesures plus strictes qui ne plaisent pas à tout le monde. Afin de limiter tout autre débordement, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé a énoncé trois nouvelles règles lors de la conférence de presse du jeudi 9 juillet :

  • La vente d’alcool dans l’alcool prendra fin aux 12 coups de minuit et les derniers clients devront être parti maximum à 1 h.
  • La capacité d’accueil des bars est maintenant réduite à 50% de leur capacité initiale.
  • Il est interdit aux clients de danser et ils devront rester assis en tout temps.

Cela fait maintenant deux semaines que les bars ont reçu l’autorisation de rouvrir sous certaines conditions claires et nettes : règle du deux-mètres, clients de la même adresse côte-à-côte et serveurs protégés par un masque et/ou une visière ainsi qu’une protection oculaire. Les trois règles ci-dessus viennent s’ajouter de manière obligatoire pour chaque établissement.

M.Dubé parle d’un « compromis fondé sur la prudence », « difficile, mais acceptable ». Il se dit en effet très inquiet de la hausse de contamination qui a, à nouveau, passé la barre des 100 cas par jour cette semaine et souhaite prendre les mesures nécessaires pour éviter une seconde vague.

Le week-end dernier, de nombreuses personnes porteuses du virus se sont rendues dans un bar de Brossard, le Mile Public House, plein à craquer, mettant à risque les autres clients dans un espace où la distanciation sociale n’était pas respectée. Le ministre de la Santé s’était alors exprimé sur le sujet en disant que des incidents de ce genre ne pouvaient plus se produire à l’avenir et que des mesures seraient prises en ce sens. Il avait même évoqué une potentielle fermeture de certains bars si le respect des règles continue d’être pris à la légère.

Diverses associations de l’industrie n’accueillent pas cette nouvelle avec joie, jugée hâtive, et souhaitent faire revenir Québec sur sa décision. « Les nouvelles ne sont pas bonnes. Le gouvernement va ordonner aux bars de fermer à minuit. Tu ne peux pas faire ça. Les clients commencent à arriver. On voulait attendre à la fin de semaine pour voir si la situation pouvait s’améliorer, » a par exemple commenté le tenancier Peter Sergakis.

La Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec (CPBBT) est également abasourdie par cette nouvelle règle écrasante. Son PDG, Renaud Poulin, s’est exprimé sur le sujet en disant : « Ça va être annoncé que les bars ferment à minuit. Des gens vont faire faillite. Le chiffre d’affaires se fait beaucoup entre minuit et 3 h. Tout le monde va payer pour quelques délinquants. »

La Nouvelle Association des Bars du Québec avait, quant à elle, proposé de sanctionner seulement les bars « délinquants », considérant qu’un grand nombre de bars respectent, avec grande précision, les règles établies par la direction de la santé publique.

La mise en place d’un registre obligatoire de chaque client à l’entrée des bars pour tracer une potentielle exposition au virus a également été évoquée. M. Dubé souhaite mettre en place une certaine collaboration entre les clients et les propriétaires grâce à un système de registrariat seulement destiné à la santé publique.

De son côté le gouvernement promet une plus grand présence policière dans les zones achalandées afin d’aider le personnel des bars à faire respecter les règles établies.

À noter également que depuis la réouverture des restaurants, les inspections sanitaires à l’improviste se multiplient ! Entre le 15 juin dernier et le lundi 6 juillet (un peu moins de trois semaines), la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a entrepris très exactement 159 interventions, notamment après reçu des plaintes. Les interventions menées par la CNESST se déroulent en grande majorité sur l’île de Montréal, mais concernent également la Province au grand complet.

Le ministre de la Santé conclu par un rappel des mesures dictées pour protéger la santé de tous : porter le masque, respecter les distanciations et éviter les rassemblements.

Port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés dès le 20 juillet

Suite à l’annonce de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, d’imposer le couvre-visage dans tous les lieux publics clos de la ville à compter du 27 juillet, le gouvernement Legault prévoit annoncer la même règle pour l’ensemble de la Province à partir du 20 juillet.

À lire également : « Débordements dans les bars : colère grandissante envers les bars « délinquants » – témoignages »

Sources :
TVA
HRImag

Suggérer une amélioration à cet article
Partagez

Et aussi…

Article suivant

Et aussi et vice-versa :