La règle des deux mètres : une mesure inquiétante et démesurée pour beaucoup de restaurateurs

deux mètres réouverture restaurants montreal

Lors de la conférence de presse du 8 juin, restaurateurs et clients se réjouissaient de la réouverture autorisée des restaurants à Montréal le 22 juin. Cette annonce s’accompagnait évidemment de mesures sanitaires très strictes… un peu trop strictes pour beaucoup de restaurateurs. Parmi ces mesures, une règle en particulier sort du lot et provoque beaucoup d’incompréhension et d’inquiétude en prévision de la réouverture. En effet alors que restaurateurs et restauratrices se sont lancés dans les grands préparatifs de réouverture, la règle des deux mètres leur semble disproportionnée et surtout très menaçante pour la viabilité de leur entreprise.

Francis Rodrigue, co-propriétaire des restaurants Jellyfish Crudo + Charbon, Madame Thaï Bistro Asiatique et Magia Restaurant et Garde-Manger, témoigne :

« Une étude canadienne, commanditée par l’Organisation mondiale de la santé démontre que le risque d’attraper la COVID-19 diminue de 80 % lorsqu’on se situe à au moins un mètre de distance.Aujourd’hui j’ai commencé à aménager la salle du restaurant et à placer les tables à 2m de distance. Pour les plus vieux, c’est 6,56 pieds ça …

Je suis enthousiaste à rouvrir et à accueillir à nouveau les clients! Mais je vous confirme que ce ne sera pas évident…L’ex-président des restaurants St-Hubert, Jean-Pierre Léger a écrit une lettre à Jean Boulet, ministre du Travail, André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et Dr Horacio Arruda, Directeur national de la Santé publique. En voici un extrait:« Aujourd’hui, les restaurateurs sont concentrés sur la réouverture puisque, d’ici deux semaines, toutes les salles à manger du Québec vont ouvrir à nouveau. Il y a toutefois un éléphant dans la salle à manger… c’est la fameuse règle des 2 mètres. De toute évidence, cette règle évolue presque plus vite que le menu d’un restaurant populaire. Au début de cette pandémie, il était question d’une distance d’un mètre, puis entre 1 et 2 mètres, puis maintenant 2 mètres. On pourrait dire que les explications quant aux choix de cette distance de 2 mètres sont elles aussi à plus de 2 mètres de notre compréhension. »

Est-il exagéré de proposer que d’autres mesures de protection physique puissent permettre d’assouplir la règle des deux mètres? Au nom de la prudence, l’exigence stricte des deux mètres dans les restaurants donnera peu de chance aux restaurateurs de survivre.»

D’autres pays dans le monde et notamment en Europe ont annoncé la réouverture de leurs restaurants, terrasses et bars avec une mesure restrictive de 1 mètre entre chaque personne. La règle des deux mètres à Montréal est-elle vraiment justifiée et surtout réaliste pour la réouverture des restaurants à Montréal ? Une chose est sure, beaucoup d’adresses ne pourront servir leur fidèle clientèle en raison d’une salle à manger trop exiguë le 22 juin prochain.

© Photo Alison Slattery


Incontournables

Restos pas chers

Cafeden

6576 Boulevard Saint-Laurent
Montréal

243 Avenue du Mont-Royal Ouest
Montréal

Souper

Foxy

1638 Rue Notre-Dame Ouest
Montréal

Gokudo

630 Rue Cathcart
Montréal

600 Rue William
Montréal

Barroco

312 Rue Saint-Paul Ouest
Montréal

LOV

464 Rue McGill
Montréal

Bottega

65 Rue Saint-Zotique Est
Montréal

Foiegwa

3001 Rue Notre-Dame Ouest
Montréal

Cafeden

6576 Boulevard Saint-Laurent
Montréal

Leméac

1045 Avenue Laurier Ouest
Montréal

243 Avenue du Mont-Royal Ouest
Montréal

Liste

L’art du « mixed takeout »

L'équipe de scientifiques a noté une corrélation directe entre les facultés cognitives d’un individu et sa familiarité avec le « mixed takeout ».

La symphonie de Jason DeJordy-Morris

Au restaurant Marcus, le chef exécutif Jason DeJordy-Morris dirige une brigade de 36 cuisiniers. Rencontre avec un chef d'orchestre qui n'a pas peur d'improviser.

Présenté par

Vanessa Pilon tombe sous le charme de la Capitale Nationale et de la Côte-Nord

Tout au long de la belle saison, nous sommes allés à la rencontre des producteurs du Bas-Saint-Laurent, de la Montérégie et de Lanaudière dans le cadre de la tournée Mangeons local de l’Union des producteurs agricoles (UPA). À temps pour les dernières récoltes, c’est maintenant au tour de la région de la Capitale-Nationale-Côte-Nord d’être à l’honneur

Présenté par