Esprit de solidarité et d’entraide au restaurant Chez Victoire – Témoignage

Publié le 17 novembre 2020   |   385 partages
Chez victoire solidarité

Esprit de solidarité et d’entraide au restaurant Chez Victoire – Témoignage

Chez Victoire a été l’un de ces restaurants qui, tout au long de la crise sanitaire, n’ont jamais fermé leurs portes et n’ont jamais cessé de se réinventer. « Ne jamais abandonner », a été leur mot d’ordre dès le premier jour du confinement et, jusqu’à ce jour, ils sont toujours restés debout. Lors du premier confinement, l’équipe s’est tout de suite retournée sur un 10 sous : nouveau site internet, nouveau menu à emporter, carte des vins à prix d’ami, le tout orchestré par une équipe très réduite. La presque totalité de l’équipe a dû être mise à pied, les autres se sont démenés et surpassés pour permettre aux résidents du Plateau Mont-Royal de ramener l’expérience Chez Victoire chez eux.

Au bout de seulement un mois, le restaurant avait un nouveau modèle d’affaires. « Se réinventer » n’a pas été une problématique posée au tout début de la pandémie mais plutôt un renouvellement hebdomadaire. « Il a fallu, chaque semaine, trouver une manière de satisfaire continuellement notre clientèle ; proposer de nouveaux plats, de nouveaux partenariats avec les commerces environnants, etc ». On a donc vu dèss le début de la pandémie une véritable vague de soutien et de solidarité, notamment à travers les associations avec Bleu et Persil, la belle fromagerie de quartier et Crémy, adresse incontournable des amateurs de beignes à l’est du Plateau.

Cet esprit de solidarité et d’entre-aide s’est également fait sentir de manière significative du côté des clients avec les habitués, mais également grâce à de nouveaux consommateurs qui ont manifesté un plus grand sentiment d’appartenance : « On commande chez vous, on veut que vous restiez ici », disaient-ils.

Il s’est alors développé dans le quartier, un véritable sentiment de solidarité, plus que nécessaire pour passer à travers cette période difficile.

Lors de la réouverture de la salle à manger, le 26 juin, la fidèle clientèle était toujours au rendez-vous. « Cela a été vraiment touchant, les clients applaudissaient quand ils rentraient dans le restaurant ».
Malgré tout le soutien exprimé par la communauté et les clients, la santé mentale de tous les membres de l’équipe a beaucoup souffert. Sindie Goineau, copropriétaire de l’établissement, nous confie avoir fait un « mental break-down » lors de la réouverture des restaurants, évènement observé dans le milieu et dont on parle si peu.
« Lorsque notre salle à manger a rouvert, j’ai travaillé un soir et j’ai éclaté en sanglots, après ça je n’ai plus été capable de remettre les pieds dans le restaurant pendant des semaines ». Malgré cela, Sindie a su faire preuve d’une résilience épatante. En congé maladie, elle reste impliquée dans tous les projets pour garder le restaurant Chez Victoire en vie.
Sindie Goineau nous confie ses conseils de résilience pour traverser ces mois difficiles :
  1. Il ne faut rien prendre pour acquis : Il faut être à l’écoute des changements en cours, de ceux à venir et se renouveler en conséquence.
  2. Ne pas avoir peur du changement : Le changement peut être perçu comme une épreuve, ou comme un défi à surmonter. Le fait de le voir comme un défi à surmonter permet de se mettre en mode « recherche de solutions » plutôt que de se laisser guider par nos peurs.
  3. Sortez des sentiers battus, la version de chez nous du fameux « Think outside the box ! »

© Photos Alison Slattery — Instagram

J’aimerais proposer une amélioration à cet article