Le Quartier Chinois en souffrance : déserté et mal-aimé

Publié le 12 novembre 2020   |   628 partages
quartier chinois en souffrance Chinatown Montréal

Le Quartier Chinois en souffrance depuis des mois.

Autrefois vivant et animé du matin au soir, le quartier chinois de Montréal n’est plus reconnaissable – les rues y sont presque désertes et les commerces très peu fréquentés. Comme les autres quartiers de la métropole, le Chinatown a vu son achalandage baisser dramatiquement suite aux deux fermetures des salles à manger, du passage en mode télétravail pour une grande majorité de montréalais ainsi que de l’absence de touristes. Le quartier chinois de Montréal a cependant aussi été touché par la vague de racisme anti-asiatique relié à la COVID-19 – vague malheureusement ressentie partout à travers la planète.

Le racisme que vit le Chinatown présentement dure depuis malheureusement trop longtemps. Déjà en février, plusieurs clients confiaient aux commerçants avoir peur de visiter le quartier. Cette situation a mené à une augmentation de vandalisme chez les commerçants du Chinatown ce qui, avant la pandémie, arrivait rarement. Depuis des mois, les commerçants sont confrontés à des vitrines brisées, des graffitis et des portes fracassées. Selon plusieurs d’entre eux, les actes de vandalisme sont directement liés au racisme anti-asiatique puisque très souvent, rien n’est volé dans les commerces.

Le 31 octobre dernier, la campagne « Bonne fortune et Solidarité » organisée conjointement par l’Association chinoise de Montréal, le Conseil du développement du Quartier chinois et le Centre de recherche action sur les relations raciales était lancée. Cette campagne a deux objectifs – contrer le racisme anti-asiatique relié à la COVID-19 et tenter de relancer l’économie du quartier.

Une quinzaine de restaurants du Quartier chinois accompagnent de biscuits de fortune les commandes pour emporter. Des messages visant à sensibiliser la population montréalaise à la vague de racisme dont les quartier est victime depuis plusieurs mois se trouvent à l’intérieur des biscuits comme : « les sages pratiquent la distanciation sociale, et non la discrimination raciale », dans le but de lutter contre la discrimination et la désinformation associées à la COVID-19.

On trouve aussi à l’intérieur des biscuits de fortune un coupon offrant un rabais de 10 % valide jusqu’au 21 décembre prochain dans les restaurants participants. La majorité des commerçants ont vu une chute dans leur chiffre d’affaires depuis le premier cas de COVID-19 en Chine et ont remercier une partie de leurs employés. Malheureusement, certains restaurants du Chinatown n’ont pas été épargnés comme le Orange Rouge qui a annoncé sa fermeture définitive il y a quelques mois.

D’après plusieurs commerçants, la forte présence de sans-abri devant les commerces du quartier affecte aussi l’achalandage. Bien que la majorité d’entre eux ne font que se rassembler sans être dangereux, plusieurs personnes auraient confié à certains commerçants se sentir menacés.

Heureusement, il y a certaines bonnes nouvelles pour le quartier comme celle de l’ouverture d’un nouveau snack bar sur la rue Saint Urbain – Fleurs & Cadeaux et le très sympathique restaurant Dobe & Andy dont nous vous parlerons plus en détails très prochainement. Nous espérons de tout cœur que les initiatives dans le cadre de la campagne « Bonne fortune et Solidarité » vont contribuer à raviver le Chinatown. Pourquoi, par exemple, ne pas faire une soirée dumplings bientôt ? Consultez juste ici nos suggestions d’adresses dans le Chinatown et qui sait, peut-être trouverez-vous un biscuit de fortune dans votre sac ?

Si vous connaissez des adresses ouvertes qui ne figurent pas dans nos suggestions, écrivez-nous juste ici.

© Photo Corey Templeton 

J’aimerais proposer une amélioration à cet article