L’art du « mixed takeout »

Vous connaissez tous cette croyance qui veut que les humains n’utilisent que 10 % de leurs capacités cérébrales. Bien que ce mythe ait été démenti il y a fort longtemps, notre équipe de scientifiques-gourmands a noté une corrélation positive directe entre les facultés cognitives d’un individu et sa familiarité avec le mixed takeout.

Une définition pour les néophytes

Le mixed takeout consiste à créer un festin en combinant des plats pour emporter de divers restaurants. Les débutants pourront, par exemple, commencer par opter pour un dessert dans un autre établissement que celui où ils se sont procuré leur repas. Les érudits de cette science visiteront parfois trois, quatre, voire cinq adresses afin de créer un menu digne des dieux.

Une question de périmètre et de paramètres

Le mixed takeout nécessite une étude approfondie de l’environnement géographique et sociodémographique de l’individu.

Parce qu’il est important que le repas soit chaud et frais à votre arrivée au bercail, les restaurants que vous choisirez doivent être situés à proximité. De plus, celui qui habite dans la Petite-Italie n’aura pas les mêmes options que son homologue qui réside dans le Quartier chinois de Montréal.

Bien que tous les goûts soient dans la nature, il nous semble impensable et inacceptable de se dire maître dans l’art du mixed takeout si on amalgame poutine, poulet général tao et toast aux avocats; si vous êtes de cette école, arrêtez votre lecture ici, servez-vous un verre de lait et mangez votre spaghetti. Cet article n’est malheureusement pas pour vous.

Ainsi, l’art du mixed takeout réside dans la compréhension de l’espace dans lequel on se situe. La distance entre les restaurants et la logique gustative sont les deux éléments les plus importants à considérer.

NB : Si vous n’êtes toujours pas convaincu, restez dans votre caverne ou cultivez votre jardin, nous aurons essayé !

Je vous présente mon mixed takeout favori

P’tit Tri feat. Épicerie Pumpui
Distance : 500 m
Type de cuisine : Asiatique


5 à 7

À emporter

Du magazine