Chargement
Lunchs Ouverts le dimanche Prendre un café Abordable Café Comptoir À Emporter C'est ouvert !

Bossa : un comptoir italien prêt-à-manger incontournable à Verdun

Mis à jour le 19 avril 2021

Bossa : un comptoir italien prêt-à-manger incontournable à Verdun

Depuis la dernière année, le comptoir prêt-à-manger Bossa prend d’assaut Verdun. Ouverte en 2018, cette modeste adresse de quartier accueille aujourd’hui une file de clients presque tous les jours. Réputé pour ses sandwichs décadents, Bossa est un arrêt immanquable pour tous vos produits fins italiens à emporter.

À un coin de rue du métro de l’Église, Bossa se situe en plein centre de la promenade Wellington, un secteur de l’île qui s’épanouit à vue d’œil. Son emplacement de choix a de quoi attirer les passants pris d’une petite fringale. On n’aurait jamais pu se douter qu’un tel petit local pouvait abriter un atelier de production qui fabrique de merveilles aussi délicieuses. On y trouve tout le nécessaire pour nos dîners sur le pouce, nos 5 à 7 au parc et nos occasions spéciales.

Derrière le comptoir prêt-à-manger se cache Daniel Lomanto, le jeune entrepreneur aux rennes de Bossa, qui a décidé de se lancer en affaires après avoir travaillé sous la tutelle de Joey D’Alleva du très charmant restaurant italien Rita, un coup de cœur Tastet À Verdun. « J’ai toujours travaillé à Verdun et habité dans les environs. Je connais bien la communauté ici », dit Dan. De toute évidence, Bossa a bâti une clientèle loyale dans le quartier qui l’a soutenue tout au long de cette année éprouvante. « Heureusement, on a un modèle d’affaires qui nous a permis de nous adapter rapidement à la COVID », dit Dan. En effet, le comptoir s’est vu propulsé vers le succès lors des derniers mois alors que la plupart des restaurants montréalais ne peuvent pas en dire autant. 

Communauté et famille sont deux valeurs que Dan a tenu à transposer dans son entreprise. Ainsi, sa mère, Terry Vescio, est aussi sa partenaire en affaires. Les deux se partagent le travail en fonction de leurs forces respectives  ; Terry s’occupe de l’avant et de la gestion du personnel, alors que Dan est à son aise en cuisine ou encore à s’occuper de tout ce qui touche de près ou de loin au marketing. Son père, lui, est l’homme à tout faire officiel de Bossa. « C’est vraiment une entreprise familiale, même les employés sont comme de la famille où tout le monde est considéré et consulté », souligne Dan. Avec tout l’engouement qu’ont suscité les produits de la maison, l’équipe s’est beaucoup élargie depuis son ouverture et ce n’est qu’un début car Dan parle de grands projets à venir.

Bossa est vraiment ce que l’on appelle un « one-stop-shop » en anglais ; si vous avez un arrêt à faire pour votre souper du dimanche, c’est bien chez eux qu’il faut aller. Pâtes fraîches, arancinis, cannolis, cafés  ; ils proposent toutes les gourmandises possibles pour combler votre appétit et vous donner hâte à votre prochaine visite. Cela dit, Bossa est devenue une référence en matière de sandwichs gourmets à Montréal, parmi les meilleurs en ville. Non seulement sont-ils généreux, mais leur fraîcheur est incomparable. Notre coup de cœur est sans aucun doute le Chicken Parm, un régal ! En toute honnêteté, chaque sandwich semble y être pour une raison. Comme Dan aime dire, si quelque chose est au menu, c’est que c’est bon. Ils vendent aussi de la délicieuse pizza romaine moelleuse et légère de Knead, parfaite pour les températures plus chaudes qui arrivent. Dan et son bras droit en cuisine, Antoinette, s’adapte constamment à la demande des clients et ajoutent des plats spéciaux selon la saison et les arrivages.

Du côté épicerie, on trouve des produits faits maison prêt-à-emporter, des produits fins importés d’Italie, ainsi que les sauces signées Bossa qui sont un must à avoir dans votre garde-manger. De plus, Dan a fait appel au sommelier Philippe Girard (Rita) pour préparer une belle sélection changeante de boissons alcoolisées 100 % québécoise, des bouteilles qui complémentent les bouchées disponibles.

Bossa dispose d’un jardin à l’arrière que Dan compte ouvrir au public, question de donner à ses client.e.s un petit coin tranquille où déguster ses spécialités et profiter de l’été au maximum. 

J’aimerais proposer une amélioration à cet article