• 5 j’aime

Paradiso : divines pâtes à emporter à Westmount

Paradiso Paradiso Paradiso Paradiso Lyndsey German, Paradiso Paradiso Paradiso Paradiso Paradiso Paradiso Paradiso Paradiso Paradiso Paradiso Will Weston et Kira German, Paradiso

Une énergie apaisante règne au Paradiso Pasta. Le local fait penser à un lieu de culte voué à la pâte fraîche – une « pasta church », dans les mots des propriétaires. Trois grands miroirs font office d’arches et donnent l’impression qu’on sera accueilli par Saint Pierre sous peu.

Restez calme, l’heure du jugement n’a pas encore sonnée. Mais les pâtes de Paradiso sont tout simplement bonnes à s’en damner!

Apôtres de la pâte fraîche

Kira German et Will Weston sont à la barre de ce céleste projet. Le duo de chefs-copropriétaires ne manque pas d’expérience en restauration. Avant l’ouverture du Paradiso Pasta, Kira dirigeait la cuisine du Nora Gray, alors que Will a longtemps travaillé au Joe Beef, au Liverpool House ainsi qu’à la Taverne Monkland.

Toute cette expérience derrière les fourneaux se reflète significativement sur ce que propose l’adresse. Le concept repose sur deux grands commandements. Le premier: un unique plat de pâtes du jour qui change quotidiennement, servi entre 11:30 et 15:30 du mercredi au samedi. Le second: un côté épicerie où vous pourrez vous procurer une sublime variété de plats cuisinés sur place, de pâtes fraîches et de sauces à emporter.

Un service dévoué

Le service est d’importance capitale pour l’équipe du comptoir de Westmount. Les propriétaires ne voulaient pas ouvrir une épicerie à l’image de ce que l’on connaît. Bien qu’il n’y ait pas de place où s’asseoir, ils tenaient absolument à ce que l’expérience se rapproche le plus possible d’une visite en salle à manger. C’est la sœur de Kira, Lindsey German, qui est en charge du service. Sommelière de profession, elle a travaillé plusieurs années en restauration avant de se greffer au projet familial.

Alors ne vous faites pas prier, un pèlerinage à Westmount s’impose pour déguster les divines pâtes fraîches de Paradiso. Après tout, vous ne les emporterez pas au Paradis!


Photographié par Madeleine Plamondon



Du magazine