• 1 j’aime

Marché Saint Laurent: café et beaux objets dans le Vieux-Montréal

Marché Saint Laurent Marché Saint Laurent Marché Saint Laurent Marché Saint Laurent Marché Saint Laurent - La propriétaire Florence Girod et la gérante Lyanna Labelle-Rocha Marché Saint Laurent - Les propriétaires Olivier Miotto et Florence Girod Marché Saint Laurent - Employés Marché Saint Laurent - Café Marché Saint Laurent - Café et viennoiseries Marché Saint Laurent - Souvenirs vintage Marché Saint Laurent
  • Marché Saint Laurent

  • 503 Place d'Armes Montréal H2Y 2W7
  • Lundi: 8:00 AM – 6:00 PM
    Mardi: 8:00 AM – 6:00 PM
    Mercredi: 8:00 AM – 6:00 PM
    Jeudi: 8:00 AM – 7:00 PM
    Vendredi: 8:00 AM – 7:00 PM
    Samedi: 9:00 AM – 7:00 PM
    Dimanche: 9:00 AM – 6:00 PM
    • Propriétaire(s) Florence Girod, Olivier Miotto
    • Hôte Lyanna Labelle-Rocha
    • Date d’ouverture 2022-06-24
    • Accepte mastercard, visa, amex, cash, debit
    • 5 Places assises
    • Est accessible
  • Café Épicerie / Dep

MARCHÉ SAINT LAURENT — Établis au Québec depuis une vingtaine d’année, Florence Girod et Olivier Miotto sont tous les deux tombés amoureux de leur terre d’accueil – et l’un de l’autre, au passage. De leur propre aveu, ils n’ont jamais tout à fait perdu leur regard de touriste.

Le Marché Saint Laurent, c’est un peu leur façon d’exprimer leur amour pour la créativité et la beauté du Québec et de Montréal, mais aussi de permettre aux visiteurs d’en rapporter un petit bout dans leurs valises. Et, surtout, d’offrir une alternative locale et plus raffinée aux inévitables boutiques de souvenirs made in China du quartier: des objets bien pensés, bien dessinés, fabriqués ici avec des matériaux de qualité.

«Je trouvais que c’était un genre de lieu qui manquait, surtout dans ce quartier, explique Florence Girod. L’idée, c’est de mettre à la disposition des gens qui sont de passage des objets faits par des artisans, des designers et des petites compagnies québécoises que nous on connait, mais qui n’ont pas de contact avec les voyageurs», poursuit-elle.

Livres, cartes postales, bibelots, jouets, céramiques, cuillères en bois, la boutique regorge de petits trésors pour tous les budgets, mais aussi de produits de l’érable, bières de micros et cafés de microtorréfacteurs locaux. On y retrouve aussi des pièces vintage, dont plusieurs objets à l’effigie de l’Expo 67.

«C’est un mélange de choses très traditionnelles, puis un peu plus trash, plus pointues, qui ne se prend pas trop au sérieux mais qui est de grande qualité», résume Florence.

La boutique propose aussi une petite collection d’items – vêtements, casquettes, aimants à frigo – aux couleurs de la boutique ou ornés d’expressions typiquement québécoises, qu’affectionnent particulièrement les touristes français: «Bonjour, hi!», «Tu m’aimes-tu?», «mon chum», «ma blonde». Au fil du temps, Florence Girod espère développer une marque qui incarnera l’identité montréalaise et québécoise.

«J’aimerais travailler avec des artistes et des designers pour avoir une offre qui est cohérente, mais surtout qui rend justice à la qualité de la créativité montréalaise», dit-elle.

Shopping et café

Autre point qui distingue le Marché Saint Laurent des attrape-touristes du coin: on y sert un excellent café, qu’on sirote à loisir en parcourant les rayons de la boutique, assis à la charmante terrasse ou en se tirant littéralement une des buches disposées à travers le local en guise de sièges.

Florence vient du milieu de la pub, Olivier est copropriétaire du salon Suite 105 par Glam. Ni l’un ni l’autre n’avait opéré un café ou une boutique auparavant. C’est pourquoi ils ont fait appel à Lyanna Labelle-Rocha (ex-Paquebot, Structure Torréfacteurs, Dreamy), qui gère l’équipe de baristas. Si vous aimez le café, c’est elle que vous devez remercier; c’est elle qui torréfie les grains avec le microtorréfacteur Jungle.

Les viennoiseries, sandwiches et salades sont livrés tous les matins par l’excellente épicerie-pâtisserie Chez Potier, sur la rue Wellington. Tout est donc délicieux!

Du fleuve à la main

Pourquoi Marché Saint Laurent? «Je cherchais quelque chose qui incarne le Québec de manière internationale, explique la copropriétaire. Le Saint-Laurent, quand tu es un touriste, c’est un attrait du Québec qui est fort. Ça parle de voyage, mais en même temps, pour des montréalais, Saint-Laurent, c’est la main. Ça raconte bien la jonction entre les montréalais et les touristes: c’est un attrait touristique, c’est un élément fort de la topographie du pays, mais pour des Montréalais, c’est la culture, c’est la démarcation, c’est hyper identitaire.»

La boutique est située au niveau de la rue dans l’Édifice Aldred, juste en face de la Place d’Armes et en biais de la basilique Notre-Dame. Le style Art déco de l’immeuble iconique du Vieux-Montréal évoque immanquablement l’Empire State Building (quoiqu’avec quelques étages en moins). Pour l’anecdote, à l’époque de sa construction, en 1929, c’était le plus haut gratte-ciel de Montréal.

«C’est un point de départ pour beaucoup de gens, pour les tours guidés. J’aimais l’idée que ça soit un point d’ancrage, comme la boutique du musée, la boutique officielle du Vieux-Montréal, en quelque sorte», songe Florence Girod. 

Pour un café, un cadeau ou tout simplement pour faire le plein de beau, passez faire un tour au Marché Saint Laurent!


Photographié par Thanh Pham





Liste

L’art du « mixed takeout »

L'équipe de scientifiques a noté une corrélation directe entre les facultés cognitives d’un individu et sa familiarité avec le « mixed takeout ».

La symphonie de Jason DeJordy-Morris

Au restaurant Marcus, le chef exécutif Jason DeJordy-Morris dirige une brigade de 36 cuisiniers. Rencontre avec un chef d'orchestre qui n'a pas peur d'improviser.

Présenté par