• 1 j’aime

Boucherie la Petite-Patrie : pratiques responsables et produits locaux sur Beaubien Est

Boucherie la Petite-Patrie Boucherie la Petite-Patrie Boucherie la Petite-Patrie Boucherie la Petite-Patrie Boucherie la Petite-Patrie Boucherie la Petite-Patrie Boucherie la Petite-Patrie Boucherie la Petite-Patrie

Depuis plusieurs années déjà, un service qui manquait terriblement à la rue Beaubien Est était une boucherie digne de ce nom. Depuis le 1er mai 2021, un trio de jeunes passionnés ont résolu ce problème en ouvrant la Boucherie la Petite-Patrie entre les rues de Lanaudière et Chambord. Charles Lefebvre, Élisabeth Bahl et Sean P. McCoy sont tous trois diplômés de l’ITHQ dans des programmes distincts. Charles a étudié en cuisine et s’est ensuite dirigé vers la boucherie, domaine dans lequel il compte huit ans d’expérience. Il a notamment travaillé à la Boucherie Lawrence. Élisabeth est diplômée en gestion, tandis que Sean a appris l’art du service avant de se diriger lui aussi vers la boucherie pendant son parcours professionnel. Les parcours de Charles et Sean se sont croisés et leur passion pour la boucherie et les charcuteries les ont poussés à ouvrir boutique, épaulés par Élisabeth pour tout ce qui concerne la gestion de l’entreprise.

Questionné à savoir ce qui les a motivés à se lancer dans cette aventure, Charles insiste sur le côté humain : « On voulait servir les gens. Notre but était d’avoir quelque chose de familial, de communautaire. On voulait surtout avoir du fun en servant les gens du quartier ». En leur parlant, on réalise que ce qui rend les associés particulièrement fiers, c’est le fait d’avoir ouvert un commerce qui incarne les valeurs qui leur tiennent à cœur. La Boucherie la Petite-Patrie vend de la viande qui provient presqu’à 100 % du Québec et transforme toute la carcasse afin de limiter le gaspillage alimentaire. Toutes les parties utilisables de l’animal sont mises à contribution pour confectionner des produits maison de qualité, comme des pâtes fraîches, des saucisses, des charcuteries et même des gâteries pour chien ! Les propriétaires sont en contact avec des producteurs locaux et connaissant donc très bien la provenance de la viande qu’ils vendent. Élisabeth est d’avis que le lien entre les producteurs et les clients doit être facilité et qu’une partie de son travail consiste à renforcer ce lien : « On met l’emphase sur le service. On veut éduquer les gens sur notre philosophie. Pour nous, c’est important de pouvoir vous dire que le produit vient de telle place. C’est un contact qui est valorisant pour tous les acteurs de la chaîne. Un dollar réinvesti ici vaut beaucoup plus que 50 sous investis ailleurs ».

On trouve donc sur les tablettes de la Boucherie la Petite-Patrie une belle variété de pièces de viande que les employés se font un plaisir de faire découvrir à leurs clients. Le service est personnalisé et très attentionné. On trouve également quelques légumes de saison sur place, qui viennent également de producteurs d’ici. La boucherie travaille également à l’élaboration d’un menu cantine et de sandwichs prêts-à-manger qui viendra bonifier cette offre sous peu. Sean verra ainsi un de ses projets de jeunesse se réaliser : « Quand j’étais jeune, je voulais m’ouvrir un sandwich shop. Après 10 ans de service en resto, je me suis lancé en boucherie. Moi et Chuck, on se lançait toujours des défis et on s’est améliorés au fil du temps. On est des épicuriens et les clients le voient. Les gens du quartier avaient besoin d’une boucherie. On est ouverts aux suggestions, on est à l’écoute des gens et on veut grandir avec le quartier ».

Il ne fait aucun doute que les habitants du coin sont heureux de l’ouverture de la Boucherie la Petite-Patrie. On a hâte de voir où les projets de ce trio de passionnés vont les mener !


Photographié par @butcher.montreal





On en parle dans

Du magazine

On savoure la Montérégie avec Marie-Eve Janvier

Après avoir fait escale au Bas-Saint-Laurent avec Rémi-Pierre Paquin, la tournée Mangeons local de l’Union des producteurs agricoles met le cap sur la Montérégie avec nulle autre que Marie-Eve Janvier à bord ! La chanteuse et animatrice qui avait eu droit à un Parcours gourmand à Montréal et Laval l’an dernier, était ravie de visiter cette région dont elle est native, fertile traversée par la rivière Richelieu pour aller à la rencontre de ses producteurs.

Présenté par