• 6 j’aime

Restaurant Barroco : fenêtre sur la méditerranée dans le Vieux Montréal

  • Barroco

  • $$$
  • 312 Rue Saint-Paul Ouest Montréal H2Y 2A3
    (514) 544-5800
  • Lundi: 5:00 – 10:30 PM
    Mardi: 5:00 – 10:30 PM
    Mercredi: 5:00 – 10:30 PM
    Jeudi: 5:00 – 10:30 PM
    Vendredi: 5:00 – 11:00 PM
    Samedi: 5:00 – 11:00 PM
    Dimanche: 5:00 – 10:30 PM
    • Date d’ouverture 2008-10-1
    • 40 Places assises

Le Barroco est un restaurant des plus festifs, qui présente un fragment de cuisine méditerranéenne dans un des plus vieux bâtiments de Montréal et dans l’une des plus anciennes rues de Montréal.

Le Barroco est le projet de Jérémie Falissard, Louis Koorevaar, Roberto Porres, Ayoub Lamnini et Antonio Gonzalez. Ils se sont donné comme mission de faire accoster une parcelle de cuisine française, italienne et espagnole à Montréal. D’ailleurs, il n’est pas rare de croiser les propriétaires lors d’une visite ; Louis partage son expertise en cocktails pour créer la carte des cocktails et Ayoub prête à son restaurant son expertise de sommelier. Et que désiraient donc transmettre les quatre propriétaires avec leur cuisine méditerranéenne ? « On souhaitait offrir un confort raffiné : un style de repas de grand-mère chaleureux. »

L’endroit ne manque certainement pas de convivialité. Ouvert en octobre 2008, Barroco se trouve dans l’un des plus vieux bâtiments de la ville de Montréal, sur l’une de ses plus anciennes rues. Pierres et bois, poutres, fioritures et moulures dorées ; l’établissement a su conserver ce côté patrimonial, transmettant par le fait même l’intimité que recherchaient tant les propriétaires pour l’atmosphère de leur restaurant. Même le nom se prête à l’ancienneté du décor, Barroco désignant la période baroque ayant suivi la Renaissance en Europe. C’est surtout la période espagnole qui vient influencer le restaurant, encore une fois accentué par le nom même. L’espace y est chargé, mais de manière étudiée, et tout à fait accueillant. Le traditionnel saura vous y plaire. Dans cet espace chaleureux, vous trouverez 40 places assises, dont sept au bar.

En cuisine, se trouve le chef de cuisine Guillaume Mach. Le chef et son équipe offrent à l’établissement un menu signature. On retrouve quatre catégories. Barroco vous offre ici ses appetizers, ses entrées, ses plats et ses accompagnements. En entrée, huîtres, assiettes de fromages de Noyan et assiettes de charcuterie artisanale, tartares, mousse de foie gras et autres vous attendent, offrant une sélection gourmande préparant parfaitement à la suite des événements.

En viandes et volailles, un magret de canard, une côte de porc Nagano et une basse côte de bœuf vous sont proposés. N’oublions surtout pas les côtes de bœuf, Barroco détenant en effet en quantités limitées une belle sélection de coupes de bœuf Angus. On mange alors pour entre 25 et 41 $, les côtes de bœuf montant elles entre 65 et 129 $. En poissons,  un flétan à 41$ et une délicieuse paella à 41 $ ou 75 $ pour 2. Enfin, Barroco prépare aussi sa parpadelle Vesuvio dans les Pasta, à  25 $. En vins, on trouve une belle carte; plusieurs options en blancs, bulles et rouges.

« J’adore l’âme de ce resto; son ensemble. En une visite, on s’imprègne du charme de l’endroit comme de son charisme et de sa chaleur. » Le Barroco est établissement clef pour une belle soirée arrosée où l’on mange bien. Le charme du personnel est aussi un grand plus — pas étonnant que l’endroit ait tant de fidèles clients. Notez, durant le temps des fêtes, l’adresse est ouverte le 1er de l’an ! 


Photographié par Barroco





On en parle dans

Liste

L’art du « mixed takeout »

L'équipe de scientifiques a noté une corrélation directe entre les facultés cognitives d’un individu et sa familiarité avec le « mixed takeout ».

La symphonie de Jason DeJordy-Morris

Au restaurant Marcus, le chef exécutif Jason DeJordy-Morris dirige une brigade de 36 cuisiniers. Rencontre avec un chef d'orchestre qui n'a pas peur d'improviser.

Présenté par

Vanessa Pilon tombe sous le charme de la Capitale Nationale et de la Côte-Nord

Tout au long de la belle saison, nous sommes allés à la rencontre des producteurs du Bas-Saint-Laurent, de la Montérégie et de Lanaudière dans le cadre de la tournée Mangeons local de l’Union des producteurs agricoles (UPA). À temps pour les dernières récoltes, c’est maintenant au tour de la région de la Capitale-Nationale-Côte-Nord d’être à l’honneur

Présenté par