• 11 j’aime

L’Andouille : buvette gastro et charcuteries fines

L'Andouille Petite-Italie Little Italy L'Andouille Petite-Italie Little Italy L'Andouille_Pates L'Andouille_Poulet L'andouille_asperges L'Andouille_apéro L'Andouille_cocktail L'Andouille Petite-Italie Little Italy L'Andouille Petite-Italie Little Italy L'Andouille Petite-Italie Little Italy L'Andouille Petite-Italie Little Italy L'Andouille Petite-Italie Little Italy L'Andouille Petite-Italie Little Italy L'Andouille Petite-Italie Little Italy L'Andouille Petite-Italie Little Italy L'Andouille Petite-Italie Little Italy L'Andouille Petite-Italie Little Italy

L’Andouille occupe un charmant local au croisement de la rue Beaubien et l’avenue de Gaspé, au cœur de la Petite-Italie. On s’y déplace pour s’approvisionner en charcuteries fines, pour ses combos délectables à l’heure du lunch ou encore pour son offre de buvette gastro en soirée. 

Une équipe pétillante

Vanni Lussier et Luc Bouffard, les propriétaires de L’Andouille, ont profité de la pandémie pour explorer une nouvelle avenue. Vanni nous confie: «Au début, on avait vraiment le syndrome de l’imposteur. En même temps, on aime nos parcours atypiques et notre petit côté hors norme.»

Vanni vient du milieu de la mode et étudie en design de l’environnement à l’UQAM. On lui doit le décor et la direction artistique. Luc, ex-comédien, à développé une passion pour la charcuterie. Tous deux ont travaillé en événementiel (d’ailleurs, ils offrent aussi un service de traiteur). À ce duo se greffe la sœur de Vanni, la cheffe Micha Lussier. Ayant étudié en cuisine, elle s’est formée derrière les fourneaux de restaurants comme Cadet et le Bloomfield. Elle étudie actuellement en communications. La richesse de ces parcours se fait ressentir, au grand bonheur de leurs convives.

Rien n’arrive pour rien

Après s’y être installés, les propriétaires ont découvert que le local avait été une boucherie de 1928 à 1968. C’est un jour le fils du boucher qui est entré dans la charcuterie pour partager cette histoire. Comme quoi rien n’arrive pour rien.

Le décor fait allusion aux boucheries de Brooklyn et aux magasins généraux de l’époque. Les murs revêtus de vert et les accents de bois créent une atmosphère chaleureuse et invitante. La grande cuisine vitrée offre une vue sur la salle de séchage des charcuteries. En saison estivale, une jolie terrasse de trente places occupe l’avenue de Gaspé.

Côté buvette

Micha Lussier propose un menu changeant au gré des saisons. On craque pour le poulet de Cornouaille avec sauce chien, les asperges du Québec complémentées d’une décadente sauce gribiche et pour les poireaux vinaigrette garnis de miettes de pain à l’huile d’olive. 

On ne pourrait passer à côté du plateau de charcuterie. Luc prépare ses charcuteries avec du porc du Québec, de manière à ce qu’elles soient moins grasses et moins salées. On prend notre temps, on laisse la viande fondre sur la langue, puis on rince avec une gorgée de vin nature de la carte minutieusement assemblée par Vanni.

Côté épicerie

Du côté de l’épicerie, on achète les charcuteries maison et tout plein de bons produits pour les complémenter. Vous y retrouverez l’essentiel pour un apéro sur le pouce au parc (plateaux pour emporter et frigo de bières et vins) mais aussi pour cuisiner un délicieux repas à la maison. Le présentoir regorge entre autres choses de saucissons, de creton à l’avoine, de pancetta fumée et d’une variété de savoureuses saucisses. Parmi les plus populaires, on retrouve la bacon cheddar, l’abricot et cari (la préférée des enfants) et la lime et jalapeños. 

Combos du midi

À l’heure du midi, L’Andouille propose quelques sandwiches avec – vous l’aurez deviné – leurs succulentes charcuteries. Impossible de résister à l’offre trio servi avec quartiers de pomme de terre et choix de soda saisonniers maison. On y retrouve même une option végétarienne!

L’Andouille fait maintenant partie de notre liste des bonnes boucheries de Montréal et de nos suggestions de plateaux de charcuteries. Merci Micha, Vanni et Luc, votre authenticité et votre passion nous laissent un petit goût de «revenez-y».


Photographié par Alison Slattery





On en parle dans

Liste

L’art du « mixed takeout »

L'équipe de scientifiques a noté une corrélation directe entre les facultés cognitives d’un individu et sa familiarité avec le « mixed takeout ».

La symphonie de Jason DeJordy-Morris

Au restaurant Marcus, le chef exécutif Jason DeJordy-Morris dirige une brigade de 36 cuisiniers. Rencontre avec un chef d'orchestre qui n'a pas peur d'improviser.

Présenté par