Chargement

La Franquette : convivialité à la française dans Westmount

Publié le 9 décembre 2020

Ouvert le 25 novembre dernier, La Franquette est le nouveau restaurant d’inspiration française de l’avenue Victoria dans Westmount. Dans les conditions actuelles, l’adresse se veut pour l’instant un comptoir à emporter mais est destinée à devenir un chaleureux bistro de quartier où il fait bon se retrouver autour d’un bon plat.

Le nom du restaurant vient de l’expression populaire « À la bonne franquette » qui fait référence à une cuisine simple, sans embarras et « sans chichi ». On s’attend donc à une cuisine conviviale et savoureuse qui sublime ce qu’il y a de meilleur en saison sur le marché.

Derrière ce beau projet, on rencontre Louie Deligianis, Blake Hickerson et Renée Deschenes, un beau trio tout droit venu du restaurant Pastel et comptant à leur actif des expériences respectives au Liverpool House et au Joe Beef.

Côté décor, c’est également fait maison avec l’aide des amis des propriétaires. Les toiles destinées à décorer l’espace ont été créées par Cindy Hill, le logo est l’œuvre de Paul Labonté. Les assiettes ont été confectionnées par Pauline Dejordy, la mère de Jason Morris, ancien chef du Pastel. Pour tout ce qui a trait au design graphic, c’est leur ami Joel Malkin qui s’en est occupé. 

Pour l’instant, la formule se présente sous deux volets. D’abord, on visite La Franquette en journée pour toute la portion marché, avec exposés de beaux fruits et légumes de saison, la portion boulangerie et enfin pour tous ses superbes produits d’épicerie faits maison tels que beurre de pomme, confiture de raisin concord du Niagara, la pâte de coing ou encore le foie de volaille. La maison propose aussi des sandwichs bien garnis pour des lunchs sur le pouce. On échappe difficilement à l’incontournable “jambon-fromage” ou à la baguette à l’agneau et sauce gribiche.

Derrière les fourneaux, on retrouve Louie et Blake qui nous concoctent un menu plus ample pour le soir avec chacune des entrées, plats et desserts qui valent vraiment la peine d’être essayés. Au goût du jour : côtes de bœuf BBQ braisées, oignons cippolinis et topinambours rôtis, risotto de grains, poulet de Cornouailles, cigares au choux, carottes glacées, fettuccinis maison, Cacio e Pepe, poivrons rouges rôtis parmi d’autres recettes bien faites et savoureuses ou chacun des condiments et des parfums viennent équilibrer les précédents.

Pour le dessert, l’équipe se tourne vers ces classiques dont on ne se lasse jamais : Genoise au sarasin, Poires onfites, Chocolat blanc, Amandes pralinées ou Tarte au chocolat et yogourt fouetté.

La restaurant offrira également dans un futur proche une carte des vins réalisées par Renée (anciennement sommelière au Pastel) à emporter.

La Franquette est l’une de ces adresses à avoir ouvert en pleine pandémie où l’on a très hâte de pouvoir  s’assoir et recevoir l’expérience complète en salle à manger car tous les éléments sont réunis pour que le restaurant devenir une belle adresse de quartier.

J’aimerais proposer une amélioration à cet article