• 5 j’aime

La rumeur affamée : superbe épicerie fine en plein cœur de Sutton

Située dans le joli village de Sutton (à deux pas de Mollies), La rumeur affamée est une superbe épicerie fine où l’on trouve un riche éventail de produits d’ici ; du pain au fromage en passant par des produits fins, des pâtisseries, des vins et cidres du Québec et autres petites surprises.

Si vous êtes déjà passé devant les établissements du même nom à Dunham et à Knowlton, c’est bien parce qu’à l’époque les anciens propriétaires avaient élargi leur entreprise à plusieurs endroits dans les Cantons de l’Est qu’ils détenaient trois Rumeur Affamée. En juin 2018, de nouveaux propriétaires se sont lancés dans l’aventure et ont racheté le commerce à Sutton en se séparant des autres localisations, mais en prenant la décision de garder le même nom.
On rencontre donc Jean-Philippe Maurice, Kim Besré et Julie Laperle qui tiennent désormais gaiement les rênes de cette belle entreprise québécoise. La laiterie de Charlevoix détient également des parts dans cette belle adresse où l’on peut découvrir ses succulents fromages.

« Rumeur affamée » car les rumeurs se propagent vite dans les petits villages, et en particulier lorsque l’on parle d’une bonne adresse gourmande ! Les petits gourmands affamés se ruent alors vers cette nouvelle adresse pour voir ce qui s’y fait.

On y trouve d’ailleurs beaucoup de bonnes choses, mais surtout de TRÈS bonnes choses. L’adresse fait à la fois office de boulangerie, de pâtisserie, de fromagerie, de détaillant de charcuterie et porte bien d’autres chapeaux. La maison fait appel à des entreprises locales pour certains produits tels que le pain et les viennoiseries (cuites sur place) qui proviennent de chez Arhoma ou leurs tartes au sucre et aux fruits préparées par La Fournée des Sucreries de l’Érable. La copropriétaire et pâtissière, Julie Laperle (anciennement propriétaire de l’Atelier Caramel à Cowansville dont elle n’a gardé qu’un seul produit, le caramel à la fleur de sel) cuisine cependant d’autres petites recettes maison telles les délicieuses tartelettes et autres pâtisseries très populaires. On trouve également ici une très bonne tourtière à la viande, un pâté au poulet, des beans maison etc…

Le volet épicerie fine comprend également une panoplie de produits fins tels que du miel québécois, des épices, des confitures, de l’huile etc…

Enfin, la maison propose toute une gamme de vins et de cidres québécois. En ce qui concerne la bière, l’épicerie fine fait brasser sa propre bière « La rumeur assoiffée » par des brasseries artisanales du coin. Cette année, l’équipe a travaillé en collaboration avec Sutton Brewerie pour créer une bière grisette canneberge et gingembre.

À la question « Qu’est-ce qui vous rend fière de travailler ici ? », Jean-Philippe répond : « Tout d’abord sans les produits et les producteurs, on n’est pas grand-chose, on met en valeur le travail des autres. L’idée de vendre nos propres produits est seulement arrivée un an plus tard, au début on ne vendait que des produits d’autres producteurs. On est une vitrine pour ces gens-là. J’aime parler de la spécificité de chacun des producteurs, c’est ça que j’aime dans ce métier. Ensuite je suis fier de voir où on en est aujourd’hui par rapport à où l’on était il y a 15 ans. Le palais des québécois continue de se développer et c’est super de toujours pouvoir faire découvrir de nouvelles choses. Pas seulement de faire goûter de nouveaux produits, mais de leur apprendre l’histoire du produit. Et un produit qui représente les bonnes choses, ce n’est jamais trop cher !».


Photographié par Alison Slattery



Du magazine