• 9 j’aime

Bika Farm : superbe table champêtre à Saint-Blaise-sur-Richelieu

bika Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm Bika Farm

Ouvert le 26 juillet 2020 à Saint-Blaise-sur-Richelieu Bika Farm est le nouveau projet de la cheffe Fisun Ercan. Ici pas de service comme au restaurant ; la maison vous propose une expérience hors du commun mais des plus mémorables.

Pour la petite histoire et pour ceux qui l’ignoreraient, Fisun Ercan était auparavant l’heureuse propriétaire du restaurant Sú dans Verdun jusqu’à cette année, quand ses rêves d’acheter une ferme se sont concrétisés.

D’origine turque, Fisun se projetait déjà dans une maison champêtre en Crête, en Grèce ou dans le Sud de la France. Comme le hasard fait bien les choses, c’est au Québec, finalement, qu’elle a trouvé son terrain de rêve ; plus précisément à Saint-Blaise-sur-Richelieu. Son époux et elle ont donc quitté la frénésie de la ville pour aller s’installer en plein cœur d’une zone agricole et y construire un espace champêtre à leur image et en constante évolution. « Je suis tombée dessus par pur hasard sur internet, il y avait des photos d’une maison aux volets bleus, ça m’a fait penser à la Méditerranée et d’où je viens en Turquie. J’ai tout de suite vu notre futur là-bas. Je n’aurais jamais pensé trouver un endroit pareil au Québec. »

La propriétaire parle d’un véritable coup de foudre pour la fermette dont son mari et elle sont aujourd’hui propriétaires ; un coup de foudre qui leur aura valu beaucoup de travaux de rénovation pour métamorphoser l’espace. Il était cependant très important pour le couple de garder le cachet de la maison ancestrale. C’est donc avec l’aide du designer Alexandre Lafleur que Fisun et son mari ont créé un espace entre l’ancien et le moderne, l’antique et le contemporain. Pièce maîtresse de Bika Farm ? La superbe serre lumineuse qui accueille aujourd’hui la salle à manger.

Bika Farm est donc un véritable retour aux sources, à l’essentiel ; un concept qui se voudra au fil des années autosuffisant, porté par une propriétaire passionnée par la cuisine, le goût de partager et le terroir québécois. À la mi-chemin entre une table champêtre et une maison d’hôte, Fisun reçoit ses clients comme elle les recevrait dans son propre foyer avec générosité et dans la plus grande convivialité.

On se rend donc à Bika Farm pour vivre une expérience, loin de ce que l’on connaît d’un service régulier. Ici, pas de menu à la carte ; c’est l’équipe qui décide le jour même du menu dégustation selon les récoltes, l’inspiration quotidienne et la sublime et irremplaçable créativité de l’instant présent.

La table champêtre exploite littéralement le concept de « jardin à l’assiette ». On voit défiler au courant de la soirée, dans nos assiettes, les produits cultivés au jardin tels que tomates ancestrales, poivrons, deux ou trois sortes de courges, melons, melons d’eau, haricots, oignons, échalotes, bettes à carde, laitues, fraises, pommes, poires, cerises, bleuets… On s’arrêtera ici tant la liste est longue.

Le potager étant toujours au cœur de projet d’expansion, l’équipe se tourne vers les producteurs des alentours pour combler les ingrédients manquant en cuisine.
Tout se révèle naturellement organique et permet de respecter la mission de réduire au maximum le gaspillage.

Pour donner un avant-goût de ce que l’on peut déguster à la table champêtre, voici l’ordre du jour : un bel équilibre entre protéines et légumes auquel s’ajoutent de beaux poissons et fruits de mer au fil des arrivages. Le but étant toujours de mettre en valeur les produits locaux à travers une délicieuse cuisine au four à bois. La cheffe reste très attachée à ses recettes d’inspiration turque et méditerranéenne et, par-dessus tout, à ses épices dont elle ne peut se passer pour cuisiner. « J’ai besoin de mes parfums, c’est essentiel à la conception de mes recettes, » explique-t-elle. Fisun a également dans l’idée de commencer à faire ses propres fromages, feta et autres fromages frais.

Autre particularité intéressante de l’adresse : Bika Farm ne propose pas d’alcool et se range ainsi dans la lignée des « Apportez votre vin ». Les convives sont donc chargés d’apporter le liquide de leur choix pour accompagner le menu intelligemment composé par la cheffe et sa brigade.

Bika Farm, véritable terrain de jeu où se rejoignent créativité et liberté, se révèle déjà comme un projet aussi écoresponsable que gourmand. Bravo pour cette nouvelle ouverture !


Photographié par Photos Daphné Caron





On en parle dans

Liste

L’art du « mixed takeout »

L'équipe de scientifiques a noté une corrélation directe entre les facultés cognitives d’un individu et sa familiarité avec le « mixed takeout ».

La symphonie de Jason DeJordy-Morris

Au restaurant Marcus, le chef exécutif Jason DeJordy-Morris dirige une brigade de 36 cuisiniers. Rencontre avec un chef d'orchestre qui n'a pas peur d'improviser.

Présenté par

Vanessa Pilon tombe sous le charme de la Capitale Nationale et de la Côte-Nord

Tout au long de la belle saison, nous sommes allés à la rencontre des producteurs du Bas-Saint-Laurent, de la Montérégie et de Lanaudière dans le cadre de la tournée Mangeons local de l’Union des producteurs agricoles (UPA). À temps pour les dernières récoltes, c’est maintenant au tour de la région de la Capitale-Nationale-Côte-Nord d’être à l’honneur

Présenté par