• 2 j’aime

Bernice : pâtisserie à essayer dans Saint-Henri

Cake at Bernice Counter at Bernice Counter at Bernice Products at Bernice Cookies at Bernice Cookies at Bernice Bread at Bernice Cookies at Bernice Cake at Bernice Cake at Bernice Cake at Bernice Croissants at Bernice Croissants at Bernice Bernice Owners Dining Room at Bernice

Au début du mois d’août 2020, la pâtisserie Bernice a ouvert boutique dans Saint-Henri. Cette nouvelle adresse vient s’ajouter à la belle liste d’endroits sympathiques qui se multiplient dans ce coin de la ville. Bernice est le fruit du travail de Jami Liverman, chef-propriétaire déjà bien établi dans le milieu. Depuis plusieurs années déjà, Jami fournit ses produits à des hôtels et des restaurants, mais le projet d’ouvrir une pâtisserie pour y faire de la vente au détail l’animait. Lorsqu’il a trouvé un local dans un coin tranquille de Saint-Henri, il a sauté sur l’occasion : « Le quartier est en plein essor et va se développer dans les prochaines années. Nous avons ouvert à un endroit où le marché n’est pas saturé, où nous avons une belle possibilité de croître ».

Pour Jami, la pâtisserie est une affaire d’amour. Bernice est le nom de sa grand-mère maternelle, avec qui il a passé des moments marquants à cuisiner lorsqu’il était plus jeune. Elle était la matriarche d’une famille tissée serré : « Chez nous, l’hospitalité et la pâtisserie étaient toujours présentes. J’ai nommé ma pâtisserie Bernice pour honorer la mémoire de ma grand-mère, et pour transmettre ce qu’elle nous a légué ».  On peut dire que c’est réussi, jusque dans la manière dont on a aménagé et décoré la pâtisserie. C’est Carlos Miranda, partenaire de Jami en affaires et dans la vie, qui est l’architecte et le designer qui a donné vie au local. Ce dernier a bien connu Bernice et a pu recréer une chaleureuse ambiance qui lui rend hommage jusque dans les détails. On compte 16 places assises pour accueillir éventuellement les clients qui voudraient s’y installer.

Les spécialités de la maison sont les gâteaux et les biscuits. Jami a été formé dans des cuisines de Manhattan et de Montréal et il admet que son style de pâtisserie est assez américanisé, en mode « back to the basics ». Bernice met de l’avant le type de sucreries qui vous replongent en enfance. Rien de trop complexe, mais tout y est bien fait. Les gâteaux étagés sont bien représentés sur le comptoir, et il est possible d’en acheter des portions individuelles ou de choisir des gâteaux complet. Quand Jami parle de ses créations, il dit qu’elles sont « le genre de choses qui vous rendent nostalgiques ». On est bien d’accord et on ajoute : heureux. Bernice fait également office de boulangerie et vend sur place des pains qui proviennent de chez Guillaume.

L’objectif de Jami Liverman est que les clients ressortent du Bernice en ressentant l’amour et la bienveillance que véhiculait sa grand-mère. On peut lui dire mission accomplie !

Du magazine