WILLS: microbrasserie moderne dans le Mile-Ex

Wills WILLS

Le WILLS fondée par les cousins Alexander et Ethan Wills (Lawrence, Larrys et Boucherie Lawrence), a entamé sa production de bière en juillet 2023 dans le quartier de Mile-Ex à Montréal. Niché au cœur des anciens locaux du Bar Alexandraplatz et de la Brasserie Du Vieux Montréal, WILLS se présente comme un lieu polyvalent, fusionnant les rôles de bar, salle événementielle et brasserie.

Les deux cousins caressaient depuis longtemps le rêve de fonder une micro-brasserie, de créer ensemble un projet durable.

Ethan était copropriétaire du restaurant Lawrence, sur St-Laurent, alors qu’Alex travaillait dans l’industrie pétrolière. «Nous avons des talents vraiment complémentaires», souligne Ethan. «Je suis plus de type créatif, alors qu’Alex et davantage du côté pratique et rationnel. Il y a étonnamment beaucoup de similitudes entre la bière et les combustibles fossiles: c’est des fluides qui passent dans des tubes pour aller dans des cuves», plaisante-t-il.

Bière, cocktails, vin et petits plats

Le brasseur en chef du WILLS, Ryan Lewell, est diplômé en gestion des opérations brassicoles et a affiné son savoir-faire en travaillant comme brasseur en chef et directeur de production chez Brewskey.

«Notre mission est de produire des bières équilibrées et faciles à boire. Nos produits peuvent plaire au grand public comme au fin connaisseur», explique Ellen Eamon, directrice générale du WILLS.

Les produits WILLS sont disponibles sur place (à la boutique et bar), mais également dans des restaurants de la province et dans certaines épiceries.

Outre une variété de bières, WILLS offre une superbe sélection de vins et de cocktails, accompagnée de délicieux petits plats à partager. « Notre menu est spécialement élaboré pour compléter l’expérience de dégustation de la bière. Nous privilégions une cuisine à la fois délicate, riche et savoureuse. Notre cheffe, Julieta Filippo, excelle dans l’art de créer des plats qui peuvent aussi bien constituer un repas complet qu’un en-cas plus léger », explique Ellen.

Un espace intérieur plus raffiné

Le design du local, élégant et épuré, est signé par Annika Krausz, la conjointe d’Ethan. «Je voulais que ce soit chaleureux, mais sans cacher le fait que c’était anciennement un garage», nous dit-elle. Les propriétaires souhaitaient créer un espace intérieur à leur image, plus mature et raffiné, et qui pourrait être opéré à longueur d’année.

Un grand bar en terrazzo trône au centre de la pièce, surplombé par un magnifique luminaire rouge créé par Hamster objets de compagnie. La lumière naturelle abondante, les grandes arches, les hauts plafonds, les teintes de gris chaud des murs et du plancher apportent une touche de raffinement européen qui vient atténuer le côté industriel du local. On remarque aussi sur les murs les magnifiques œuvres du peintre montréalais Peter Krausz, le père d’Annika.

«L’inspiration, c’est un peu comme si tu te balades dans les rues de Milan et tu tombes sur un ancien garage transformé en bar ou en galerie d’art», résume la designer.

L’équipe a par ailleurs récupéré le système de son du défunt restaurant Agrikol. On peut donc s’attendre à une qualité sonore de haut niveau!

Une affaire de famille

À l’extérieur, les habitués d’Alexandraplatz retrouveront avec joie les quelques tables disposées dans le stationnement à côté du bâtiment, petite terrasse improvisée qui faisait le charme de l’endroit.

«C’est vraiment une affaire de famille», nous dit Ethan WILLS, qui souhaite voir la brasserie devenir un pilier du quartier et un rendez-vous pour la communauté locale.

«Ce qui nous fait le plus plaisir, c’est les voisins qui sont venus nous encourager et qui sont super contents qu’on soit là», ajoute Annika.

Bref, la micro-brasserie WILLS est une adresse à (re)découvrir, tant pour les habitués d’Alexandraplatz que pour les amateurs de bonnes bières.

6729 Av. de l’Esplanade, Montréal, QC H2V 4P9

mercredi 16h00–0h00
jeudi 16h00–0h00
vendredi 16h00–0h00
samedi 16h00–0h00
dimanche 16h00–22h00
lundi Fermé
mardi Fermé


Photographié par Alison Slattery

5 à 7

Bars à vin

Du magazine