• 5 j’aime

Kokochi Izakaya : une cuisine japonaise éclatée sur la rue Wellington

Kokochi Izakaya image principale

Verdun, plus effervescent que jamais, voit naître un nouveau restaurant japonais, Kokochi Izakaya, installé dans l’ancien local du Restaurant Su de Fisun Ercan. Les plats spectaculaires que l’on y trouve transporteront assurément les Verdunois, et les Montréalais venant de partout sur l’île vers une expérience gustative d’inspiration japonaise, le temps d’une soirée. 

Ouvert depuis le 25 février 2021, Kokochi Izakaya vient ajouter une belle touche à la promenade Wellington. Pour son copropriétaire, Sid Alami, déposer ses valises à Verdun était une décision qui semblait évidente. « On s’est dit que le centre-ville c’était un gros ‘non’ avec la situation actuelle », dit-il. « Verdun, c’est très passant et vivant, c’est comme un petit village ».

Sid a toujours eu une passion pour la cuisine et la culture japonaises. Avant d’arriver à Montréal, il tenait un petit restaurant portant le même nom au Maroc. Lorsque la pandémie a frappé et qu’il a perdu son emploi dans le secteur hôtelier, il a joué le tout pour le tout avec sa partenaire d’affaires Ibti Saadi (Le Richmond) en réalisant le concept gastronomique dont il rêvait. On peut affirmer que c’est une décision qui porte fruit aujourd’hui ; c’est assurément un restaurant dont nous n’avons pas fini d’entendre parler. Le Kokochi est un endroit d’où l’on sort rassasié et l’esprit ravivé par les bonnes énergies qui s’y trouvent.

Une chose est claire, le concept est éclaté tant au niveau gustatif qu’à celui de son ambiance festive et de son décor enchanteur. Sid est très fier des éléments décoratifs qui parsèment l’espace ; des lampions de la France, des lanternes en forme de poisson de Chine, même un mur orné de beaux parapluies japonais. « Tout le monde a été mis à contribution pour que le projet prenne vie », explique Sid.

En japonais, “kokochi” signifie émotion, et laissez-nous vous dire que leur gastronomie nous en fait vivre de très belles. Ce projet rassemble une équipe qui maîtrise l’art culinaire japonais. Van Amtel (Maiko Sushi, Le Blossom) et Carlos Gomez (Jatoba) ont réellement laissé parler leur créativité à flot quand ils ont imaginé le menu. Dès la fin avril, le menu régulier fait place au menu d’été. Il est composé de petits plats variés et savoureux. Les sushis sont délicieux, appétissant et on remarque leur présentation soignée. Une visite ici ne serait pas complète sans goûter les gyozas au canard. Même les accompagnements mettent l’eau à la bouche : les choux de Bruxelles sont simplement savoureux et les edamames sont relevés d’une épice qui donne envie d’en recommander. On y retournera assurément pour essayer les aubergines caramélisées au beurre miso-yuzu et leur choix de yakitori (brochettes de grillades japonaises).

Le côté brasserie est tout aussi intéressant avec sa sélection de boissons alcoolisées qui vient complémenter les plats et accentuer ses saveurs. Tao Zrafi, bien connu sur la scène montréalaise, se charge du bar et de tout ce qu’il l’entoure. Kokochi a bien hâte de garnir son cellier walk-in de vin orange et d’autres vins plus allumés, de quoi étancher votre soif cet été. Le bar est muni de quatre lignes de fûts, dont la Sapporo comme dans toute bonne brasserie japonaise.

Le Kokochi Izakaya représente une cuisine créative et innovatrice qui évolue selon les saisons et les tendances, comme la cuisine japonaise le fait si bien. 








Liste

L’art du « mixed takeout »

L'équipe de scientifiques a noté une corrélation directe entre les facultés cognitives d’un individu et sa familiarité avec le « mixed takeout ».

La symphonie de Jason DeJordy-Morris

Au restaurant Marcus, le chef exécutif Jason DeJordy-Morris dirige une brigade de 36 cuisiniers. Rencontre avec un chef d'orchestre qui n'a pas peur d'improviser.

Présenté par

Vanessa Pilon tombe sous le charme de la Capitale Nationale et de la Côte-Nord

Tout au long de la belle saison, nous sommes allés à la rencontre des producteurs du Bas-Saint-Laurent, de la Montérégie et de Lanaudière dans le cadre de la tournée Mangeons local de l’Union des producteurs agricoles (UPA). À temps pour les dernières récoltes, c’est maintenant au tour de la région de la Capitale-Nationale-Côte-Nord d’être à l’honneur

Présenté par