Orange Rouge: Surprise de l’année à Montréal

Mis à jour le 19 septembre 2017   |   Publié le 8 novembre 2013   |   73 partages
_

LE CONTENU DE CET ARTICLE N’EST PLUS VALIDE. POUR DES SUGGESTIONS DE RESTAURANTS CLIQUEZ ICI

Au cours d’une année, je visite en moyenne 150 restaurants. C’est comme ça depuis une vingtaine d’années et le plaisir ne diminue pas. Ce plaisir est encore plus grand quand je tombe par hasard sur une adresse originale. La bonne surprise des 12 derniers mois s’appelle Orange Rouge et se trouve dans le Quartier chinois de Montréal.

Le chef aux woks d’Orange Rouge s’appelle Aaron Langille. Son collègue qui gère la maison côté clients s’appelle Patrick Dumont. Tout ça ne fait pas trop chinois et, pourtant, ils ont décidé d’ouvrir leur restaurant en plein cœur du Chinatown.

Dans une vie antérieure, M. Langille nous avait gratifiés de très belles assiettes à l’éphémère Café Sardine. Dans mon registre, éphémère signifie : « c’est très bon, relativement bon marché, original et très achalandé. Tout roule, mais pour une raison qui échappe au client moyen, la maison ferme ses portes. » Lorsque je mets un restaurant dans la liste des 100 restaurants créatifs de Montréal publié par Infopresse — l’incontournable Guide Mixeur — je déteste voir ce restaurant fermer ses portes. Je déteste encore plus lorsque nous avons choisi ce restaurant pour faire la couverture du guide. Cette fermeture avait privé les gastronomes montréalais et autres des casseroles du chef Langille. Il est de retour, tant mieux.

La surprise vient beaucoup du fait que ces deux jeunes gens talentueux, ainsi que leurs collègues, aient décidé d’ouvrir boutique dans un quartier où les érections gastronomiques sont rares. On va généralement dans le Quartier chinois pour une soupe-repas, une assiette de riz et quelques brochettes et l’on est rarement surpris. À l’occasion, un canard ou un homard qui sort de l’ordinaire.

Au menu d’Orange Rouge, tout à peu près sort de l’ordinaire. On retrouve des plats que l’on a vu évoquer ailleurs, mais qui sont ici travaillés avec une originalité et un soin qui les rendent intéressants. Des choses simples, comme cette salade de chrysanthème ou cette salade de tataki de bœuf et quelques plats plus athlétiques, canard rôti, jarret de porc ou irrésistible assiette d’aubergines, lotus, menthe et fromage de chèvre. Tout est dosé, harmonieux, savoureux.

L’ambiance qui règne chez Orange Rouge détonne elle aussi de ce à quoi l’on est habitués dans ce coin de la ville où l’on est généralement reçus avec une nonchalance appliquée. Chez Orange Rouge, courtoisie, prévenance et attention sont en vigueur. Patrick veille, Aaron surveille ses woks, Nicolas, Christopher, Geneviève, Claudia et les autres s’affairent à faire du passage chez eux une agréable expérience.

Le menu change au gré de l’humeur du chef, généralement bonne. Les prix, eux, restent très raisonnables. Patrick a mis sur la carte quelques bouteilles de vin pour les inconditionnels, pas mal de bières qui s’accordent mieux avec la cuisine chinoise et un choix honorable de thés et de kombuchas.

Belle surprise vraiment.

Orange Rouge – 106, rue de la Gauchetière Ouest — 514.861.1116 –www.orangerouge.ca

Suggérer une amélioration à cet article
Orange Rouge: Surprise de l'année à Montréal
Partagez

Et aussi…

Et aussi et vice-versa :