Rosélys
900 Boulevard René-Lévesque O
http://www.restaurantroselys.com/
514 861 3511
Tous les jours: 6h30 à 23h

Rosélys: la gastronomie du Reine Elizabeth

Rosélys — Mis à jour octobre 2107 

Au coeur du centre-ville, le Rosélys, resto du Fairmont Reine-Élizabeth, propose de plats conjuguant la cuisine gastronomique et de style bistro dans une ambiance sophistiquée et art déco!

« Rosélys, c’est pour rappeler la rose et le lys qui sont sur le drapeau de Montréal. On rend hommage au mélange de cultures anglaise et française de la ville », explique Maxime Delmont, chef cuisinier de l’établissement.

Le restaurant du Fairmont a entièrement été repensé par Sid Lee, et il est franchement impressionnant! L’espace de 145 places est chic et spacieux : plafond vertigineux, matériaux riches et touches de couleur avec ses banquettes et ses sièges. Ouvert du matin au soir, le Rosélys offre un menu pour tout moment dans la journée : déjeuner, lunch, brunch, heure du thé, apéro, souper et bar en fin de soirée!

Comme au bar à cocktails Nacarat, également situé dans le Reine Elizabeth, le restaurant est loin de ressembler à un établissement d’hôtel : « On est un resto d’hôtel, mais pas le resto typiquement d’hôtel. Ce qu’on propose, ça sort vraiment des sentiers battus. On sert plusieurs plats raffinés qui sont dans l’esprit de la convivialité et du partage! », explique Maxime. Ici, tous les plats s’inspirent des produits de saison et du principe d’incorporer le plus d’ingrédients locaux possible : « Pour créer le menu, on s’inspire aussi de plats de style bistro comme les escargots ou la terrine de queue de bœuf. L’ardoise varie presque tous les jours, et notre menu changera tous les trois mois. Personnellement, j’aime particulièrement le plat de canard vieilli de 15 jours, servi soit en demi ou complet, avec son magret cuit sur coffre au four, sa cuisse braisée à part, le tout servi en cocotte, avec polenta, rabioles et bleuets », souligne le chef. Le menu est certes inspiré du style bistro, mais on y ajoute une touche gastronomique : les plats sont beaucoup plus raffinés qu’un bistro et on y mange très bien. On a eu un coup de cœur particulier pour la morue, la bavette et la purée de pommes de terre — notez également que le restaurant est reconnu pour ses somptueux brunchs du dimanche !

Sur le menu actuel, le prix des entrées oscille entre 15 $ et 20 $, alors que ceux des plats principaux sont entre 22 $ et 62 $. Côté salé, Maxime est accompagné du chef exécutif Baptiste Peupion. Du côté sucré c’est Jean-Marc Guillot, gagnant du prix du Meilleur ouvrier de France et champion du monde en pâtisserie (!), qui concocte de délicieuses douceurs. Nader Chabaane, directeur de la mixologie au Nacarat, s’occupe de l’élaboration des cocktails, alors que c’est Minh Nguyen, le gérant de la salle, qui a élaboré la carte des vins. On retrouve sur celle-ci plusieurs vins d’importations privées (12-25 $ le verre), bulles (12-95 $ la coupe), cocktails (14-24 $) et bières (7-20 $).

On vient aussi ici pour vivre un moment de partage, élément que Maxime apprécie particulièrement : « J’aime beaucoup la cuisine ouverte; ça rend encore plus agréable l’expérience de cuisiner pour les clients. On voit les gens, et on partage avec eux! » À essayer pour déguster des plats raffinés et délicieux dans un espace superbe, et ce, peu importe l’heure de la journée.

© Photos Rosélys

Rosélys centre-ville Rosélys centre-ville Rosélys centre-ville Rosélys centre-ville Rosélys centre-villeRosélys centre-ville Rosélys centre-ville





You Might Also Like


  • Fiers partenaires