• 29 j’aime

Restaurant SUMAC : surprises et délices du Moyen-Orient

Le restaurant Sumac est un petit resto sans prétention de la rue Notre-Dame Ouest qui offre une cuisine méditerranéenne délectable et à prix très abordables  pour emporter.

Le Restaurant Sumac a ouvert ses portes le 1er octobre 2014, et depuis, on l’adore ! Le nom Sumac provient de la baie souvent rouge qui contient de petites graines brunes au goût acidulé, mais également fruité. L’épice très utilisée en cuisine au Moyen-Orient, souvent pour aromatiser les plats; l’épice pouvant relever sans altérer le goût des aliments. Le restaurant est sans prétention : le local est soigné et élégant; simple et modeste avec un souci de raffinement.

Les propriétaires, David Bloom — de Monkland Tavern et Tuck Shop — et Raquel Zagury — de Tuck Shop entre autres — partagent avec leurs clients leur passion pour une nourriture du Moyen-Orient et ce, à très petits prix. « Il y a un peu de Liban, d’Israël, d’Égypte, de Syrie, etc. dans notre menu. » Dans tous les cas, c’est délicieux. Vous commandez au tableau ce que vous voulez, on vous donne un numéro, vous prenez place et on vient vous servir. Tout est frais, préparé au moment de la commande. En fait, ils préparent même leurs épices, leurs sauces, leurs trempettes, leurs huiles, leur zahtar maison (autre mélange d’épices du Moyen-Orient). Tout y est original et vraiment très bon. Ils voulaient être un restaurant de quartier et ils le sont vraiment. Sans doute la facture douce pour des portions immenses contribue à l’excitation à chaque visite. Le restaurant fait ainsi partie de nos suggestions d’adresses où manger beau, bon et pas cher!

Les protéines se présentent à vous en 3 formats :

  • Pitas (12-14 $) — portions très généreuses qui nécessitent de grandes bouches ou amènent les gens à rire.
  • Repas de famille pour pouvoir tout partager (16-22 $) — « d’où je viens, la nourriture s’apprécie en se partageant, on voulait pouvoir offrir cela à nos clients. » — portions encore une fois gigantesques d’une seule protéine.
  • Plats (16-18 $) — où vous pouvez choisir une viande et quelques salades, c’est d’habitude ce que l’on prend.

Vous trouverez également des salades, humus, babas et labneh et condiments (7-11 $). Les coups de cœur du propriétaire : « C’est tellement dur à dire ! Je pense le labneh, la frite au houmous, la salade cuite, nos navets maison, poulet shawarma. » On vous aurait dit exactement la même chose ; le poulet shawarma, les frites et la salade cuite sont addictifs. Notez que le shawarma est le style de cuisson et que cela peut être n’importe quelle viande ; eux ont choisi le poulet shawarma, qui est cuit dans 14 épices différentes et dans le babeurre (!) — on a faim juste en y repensant. Si vous ne finissez pas votre assiette (ce qui arrive souvent), prenez pour emporter. Côté boisson, l’établissement offre de délicieuses limonades, thés glacés, bières, vins en bouteille et vins au verre. Notez aussi que l’établissement offre un menu de traiteur à essayer !

Si l’ambiance est vraiment charmante dans ce petit restaurant pré-pandémie, les restaurateurs ont pour le moment décidé de se concentrer uniquement sur la livraison et leur service de repas à emporter, toujours pratique durant les hivers montréalais de froid glacial. Les prix sont très abordables, surtout considérant les portions et les ingrédients utilisés. On aime beaucoup le Sumac : coup de cœur incroyable pour cet établissement du sud-ouest de Montréal.








On en parle dans

Du magazine

Isabelle Legeron : Une histoire de vin, de femme et de convictions

Le monde vinicole est fascinant. Il regorge d’histoires inspirantes dont le vin est le moteur. Parmi elles, celle d’une grande passionnée, d’une femme qui a su se démarquer grâce à son authenticité, sa simplicité et ses convictions inébranlables. Isabelle Legeron est non seulement la fondatrice du RAW WINE, qui regroupe des passionnés de vin nature de partout sur la planète, mais surtout la première et unique française à avoir obtenu le titre de Master of Wine.

Présenté par