• 4 j’aime

Falafel Yoni : charmant comptoir estival au Marché Atwater

Falafel Yoni

À l’image des deux premiers comptoirs-restaurants qu’on adore, on retrouve un comptoir Falafel Yoni au Marché Atwater. Pour toute la saison estivale, on peut donc déguster les délicieux falafels de Falafel Yoni dans la zone restaurants du Marché Atwater. On y retrouve tous produits emblématiques de la petite adresse qu’on a d’abord connue dans le Mile-End, puis à Verdun: falafel, hummus et sabich, sans oublier la limonade à la menthe.

Pour celles et ceux qui ne sont pas familiers avec le concept, on mange au restaurant de Yoni Amir et de Daniel Maislin de délicieux falafels, parmi les meilleurs de Montréal selon nous! Le menu est succinct, mais très efficace. Des falafels, ces petites boulettes israéliennes faites de pois chiches, qui se consomment en pitas, en salades ou en assiettes accompagnées d’hummus. Falafel Yoni propose également un très bon sandwich sabich, une spécialité à base d’aubergine typique de la cuisine de rue d’Israël. Le pita est, quant à lui, garni de salade, de chou mariné, d’une sauce crémeuse au sésame et au yogourt et de falafels, bien sûr!

Ici, pas de carte des vins! On se désaltère d’une boisson gazeuse naturelle ou d’une limonade à la menthe, spécialité de l’adresse très rafraîchissante en été. En guise de désert, un seul choix: des boules de chocolat au tahini, enrobées de graines de sésame ou de noix de coco râpée.

Si vous avez l’habitude des deux autres restaurants des rues St-Viateur et Wellington, vous reconnaîtrez le comptoir rouge emblématique de Falafel Yoni. Autres constantes: le personnel, toujours souriant et fort sympathique, et la rapidité du service. Les falafels sont préparés à la minute et prêts à être savourés dès leur sortie de la friteuse.

Bénéficiant d’un emplacement idéal, le comptoir Falafel Yoni du marché Atwater est une belle adresse pour manger à petit prix aux abords du Canal Lachine.

À noter: le comptoir est ouvert en été seulement.


Photographié par Alison Slattery



On en parle dans

Du magazine