La Canting : mariage gourmand réussi entre la Chine, Taïwan et Montréal

Mis à jour le 19 novembre 2020   |   Publié le 18 novembre 2020   |   184 partages

La Canting : mariage réussi entre la Chine, Taïwan et Montréal

Nichée dans un immeuble à bureau Nordelec, de l’autre côté du Canal Lachine à Pointe-Saint-Charles, La Canting offre élégance et réconfort. Un hybride entre Montréal et l’Asie, on y fait l’heureuse découverte de la cuisine taïwanaise et cantonaise ; un mariage qui plaira aux gourmands. 

Depuis le 6 novembre, La Canting fait partie de la relève du quartier Pointe-Saint-Charles, y apportant une offre gastronomique très originale. Son nom est dérivé du mot «cantine» en français et du mot «restaurant» en mandarin. Celui-ci est le fruit du travail constant et acharné de Helena Han Lin et Benjamin Serapins depuis 2019. Helena était une des chefs au Bouillon Bilk et Benjamin travaillait au Cadet avant qu’ils se lancent tous deux en affaires. Maintenant, les partenaires forment un duo plein d’audace et de passion. Les talents des deux entrepreneurs se complètent à merveille, laissant transparaître la créativité de chacun.

Évidemment, la Covid continue de s’acharner, notamment sur les restaurateurs. La Canting a donc fait évoluer son concept original et les idées qu’Helena et Benjamin avaient en tête. À la base, le restaurant avait été conçu pour accueillir des travailleurs à l’heure du dîner ; un endroit faisant contraste avec l’environnement de travail de ses clients et offrant une ambiance apaisante et des repas simples et savoureux. Le tout a été conçu pour offrir un moment de repos aux personnes qui se retrouveraient à table. Ceci dit, la pandémie s’en étant mêlé, l’équipe a dû faire preuve de résilience et d’ingéniosité. « Il y avait toujours une raison qui nous empêchait d’ouvrir et puis quand le dernier confinement est arrivé, on s’est dit qu’il fallait se lancer », dit Benjamin. C’est alors qu’ils ont décidé d’offrir un menu disponible pour le dîner comme pour le souper, en d’autres mots, quelque chose plus adapté à la réalité covidienne et aux  besoins des clients.

Née en Taïwan, Helena explique qu’une grande partie du menu est inspirée de ses racines et du temps qu’elle a passé en Chine. Elle y a inclus des recettes de sa maman comme le bol Lu rou fan, du riz nappé de sauce au porc braisé, qu’elle se souvient avoir manger à maintes reprises en faisant ses devoirs après l’école. C’est un plat qui incarne parfaitement le confort dont on a tous besoin.

Le menu est peut-être court, mais vraiment gourmand. En plus des bols délectables, comme la soupe taïwanaise de bœuf et nouilles, on y trouve d’autres amuse-bouches très appétissant. Un premier coup de cœur s’impose pour le poulet frit Szechuan, un “hot-chicken” réinventé avec piment Szechuan, du chou, des concombres marinés et un pain au lait japonais. Un autre favori est certainement le plat de choux de Bruxelles frits accompagnés de sauce XO et de clémentines, un alliage étonnamment harmonieux et délicieux. Les brocolis chinois sont aussi parfaits comme accompagnements, une demande spéciale de Benjamin qui garde un doux souvenir de ceux-ci lorsqu’il allait manger des dim sum avec ses parents. Question de bien compléter le tout, les beignets au Kaya ajoutent une petite touche sucrée à votre repas.

« La carte est vraiment faite pour mettre en valeur la cuisine de Helena », explique Benjamin. Celui-ci, chargé du volet vin et spiritueux, a choisi principalement des vins méditerranéens pour se marier à la cuisine asiatique. La carte actuelle compte une dizaine de bouteilles, mais La Canting prévoit offrir jusqu’à 60 sortes de vins lorsque les opérations pourront reprendre leurs cours normal. Benjamin a aussi planifié des cocktails pour célébrer la réouverture des restaurants, mais vous devrez venir en personne pour profiter de leur bel espace, moderne et chaleureux avec de hauts plafonds, et voir ce qu’il vous a concocté.

La Canting est ouvert du mercredi au vendredi de midi à 20 h. Appelez pour emporter ou commandez via le site internet pour vous faire livrer avec le service montréalais Eva.

Une très bonne adresse à essayer dans notre listes des meilleurs restaurants asiatiques ouverts pour take-out.

 

© Photos Jean-Pierre Karwacki

J’aimerais proposer une amélioration à cet article