• 1 j’aime

La Belle Tonki : phở et poutine sous un même toit

Comme celle de ses propriétaires, l’histoire derrière l’ouverture de la Belle Tonki n’a rien de conventionnel. Le duo de restaurateurs a réussi, envers et contre tous, à mettre sur pied un établissement qui défie ce que l’on connaît des adresses asiatiques de la métropole.

Reprendre les rênes du restaurant familial

La mère de Michel Nguyen tenait le restaurant La Belle Tonkinoise sur Jean Talon Est depuis plusieurs années. Cet établissement était connu et apprécié par les résidents du quartier pour sa délicieuse cuisine vietnamienne traditionnelle.

Alors que cette dernière songeait à vendre le restaurant, Michel et son ami Michel Lim, communément appelé Boombeast, lui proposent de reprendre les rênes temporairement pour donner un vent de fraîcheur à l’adresse et augmenter sa valeur sur le marché. Les deux nouveaux associés ne s’attendaient cependant pas à un tel succès.

Rapidement, le restaurant gagne en popularité. La salle à manger est plus achalandée que jamais. La formule fusion asiatique qu’ils proposent fonctionne à merveille. Ils décident finalement de ne pas vendre l’établissement et de s’y consacrer à temps plein.

En 2020, le duo de restaurateurs ferme le restaurant sur Jean-Talon (un autre projet y verra le jour) et ouvre la Belle Tonki sur Beaubien Est.

La Belle Tonki

L’ardoise de la Belle Tonki est surprenante. Michel Nguyen est d’origine vietnamienne, alors que son associé Boombeast est cambodgien. Cette combinaison, saupoudrée de culture montréalaise, donne un menu hors du commun : Poutine kimcheesy (qui a remporté La Poutine Week 2021), Cheesy ramen, Burger bành mì, Phở Flintstone (une tonki avec short rib!!!) et plus encore.

Pour étancher votre soif, La Belle Tonki propose un bel éventail de vins d’importation privée et une jolie sélection de cocktails maisons.

L’esthétique du restaurant rend hommage à la culture hip-hop. Boombeast est d’ailleurs, avant tout, un danseur de cette école. La mentalité street se reflète dans un service qui se veut volontairement informel, mais ô combien sympathique et personnalisé.

Une énergie particulière règne à La Belle Tonki. On sent rapidement que tous les employés sont heureux de faire partie intégrante de cette grande « famille ». Soit dit en passant, les propriétaires sont fiers de mentionner que leurs employés jouissent d’un programme d’assurance collective et qu’ils ne travaillent jamais plus de 40 heures par semaine!

La Belle Tonki est probablement le seul restaurant au monde où vous pourrez manger une soupe phở et une poutine simultanément… Il ne vous reste qu’à choisir entre fourchettes ou baguettes.


Photographié par La Belle Tonki



Du magazine