• 7 j’aime

Buvette Beaubien : Soda Épicerie fait peau neuve

Buvette Beaubien - Vitrine Buvette Beaubien - Vins à emporter Buvette Beaubien - Ardoise Buvette Beaubien - Olives et assiettes de charcuterie Buvette Beaubien - Assiette de charcuterie fromage Buvette Beaubien - Sardines focaccia Buvette Beaubien - Assiette charcuterie fromage Buvette Beaubien - Burrata Buvette Beaubien - Latte et brownie Buvette Beaubien - Intérieur Buvette Beaubien - Propriétaires Buvette Beaubien Buvette Beaubien - Vitrine Buvette Beaubien - Devanture

Ouvert en pleine pandémie, Soda Épicerie est rapidement devenu une adresse favorite des gens du quartier. À l’origine une épicerie-cantine, le local s’est peu à peu converti en une chouette petite buvette de quartier. Pour officialiser cette transformation, les propriétaires ont décidé de changer de nom pour Buvette Beaubien.

Si le nom et l’enseigne ont changé, l’âme de l’endroit reste intacte. Dès qu’on y entre, on a l’impression d’être à la maison.

La vision des propriétaire, Dominique Goupil et Martin Lamirande, a toujours été de créer une adresse de quartier où tout le monde se sentirait le bienvenu. Et c’est un pari réussi: lors de notre visite, chacun des clients qui franchissait la porte était accueilli par son prénom.

Une transformation en douceur

C’est pour mieux coller aux tendances actuelles et à la demande de leur fidèle clientèle que le concept a évolué de fil en aiguille. Mais pas question de refaire le monde en une journée! Le changement s’est fait tout en douceur, sans heurter les habitués. La nouvelle formule laisse tomber le volet épicerie, mais la cantine demeure, en plus de l’ajout de la buvette et d’une splendide terrasse sur la rue Beaubien.

Ce nouvel espace extérieur peut accueillir vingt-cinq personnes, en plus de la quarantaine de places en salle à manger. Des projets d’expansion sont aussi en cours: agrandissement de la cuisine et ouverture d’une deuxième salle à manger au fond du local. Dominique souhaite pouvoir accueillir des groupes dans cette deuxième salle, qui aura vue sur la cuisine.

Pour l’heure, il est déjà possible de réserver pour des groupes dans la salle à manger principale pour des anniversaires, dégustations de vins ou autres occasions. Tout le monde est bienvenu!

Côté buvette

Le nouveau menu buvette se prête très bien aux groupes. On y retrouve une sélection de plateaux à partager: charcuteries, fromages et tartinades, qu’on déguste un verre de vin à la main. Le menu se veut simple et accessible. C’est la même philosophie qui guide le choix des vins. La carte, courte et abordable, propose une vingtaine de crus, dont une dizaine sont offerts au verre. «Pas question d’avoir une carte de vins avec des prix commençant à 14 $ le verre!», affirme Dominique Goupil. «Ici, on boit et on mange sans se ruiner.»

D’ailleurs, la buvette propose fièrement en vitrine une sélection de vins à très bons prix, à boire sur place ou à ramener à la maison.

Côté cantine

Avis aux amateurs des délectables sandwiches de Soda Épicerie: rassurez-vous, vos petits préférés demeurent au menu!

De jour, le local accueille les clients venus siroter un café (c’est ZAB qui leur fournit les grains) avec une viennoiserie (dont le célèbre kouign-amann du café Hélico) ou encore pour ramasser un sandwich au chou-fleur rôti à manger sur le pouce. Si le temps le permet, on peut aussi se poser à une table pour manger et boire une bière de micro locale.

L’art de la table

Dans une autre vie, Dominique était peintre. Elle a décidé de se lancer en restauration par pur amour pour l’art de la table et ce malgré la pandémie. C’est une passionnée et ça se ressent. La Buvette Beaubien, c’est une petite buvette sans prétention, mais avec de grands projets. L’avenir s’annonce prometteur et nous avons bien hâte de suivre l’évolution de cette belle adresse, qui contribue au charme et au dynamisme de la rue Beaubien Est.


Photographié par Alison Slattery (photos additionnelles par Mikael Lebleu)



Du magazine

Hugo Coudurier : le retour du roi

«La ville de Québec est ma maison. J’ai la ferme intention de lui faire honneur, de renouer avec elle et d’y retrouver mon identité québécoise.»

Présenté par