Ambiance : Animée

Plats Principals : 10-15$

_

Niché sur Saint-Viateur entre Saint-Laurent et Saint-Dominique, Bibiko a ouvert ses portes en mai 2019. Très joli comptoir-resto, on y savoure de bons bibimbaps originaux, locaux et responsables !

La Ly et Jeff-Andy Clergé sont les deux propriétaires de l’établissement. Tous deux issus de milieux autres que la restauration, ils ont toujours eu ce rêve d’un projet commun prenant sens dans la communauté. Le nom Bibiko vient d’ailleurs du mélange entre les mots “bibimbaps” et “communauté”. Depuis trois ans, le projet de Bibiko était en préparation et c’est le 23 mai 2019 que la maison a accueilli ses premiers clients. Dans le local minimaliste, réalisé par la firme Rainville-Sangaré, on voit bien la cuisine ouverte et les cuisiniers s’affairer. Des éclats de bleu royal sur les bancs donnent de la couleur à l’espace au raffinement asiatique unique.

Au menu, plusieurs bibimbaps, bien sûr, en plus de quelques falplats asiatiques, dumplings et buns vapeur. Par contre, ce ne sont pas n’importe quels bibimbaps. Ancrés dans les valeurs des propriétaires, ceux-ci sont tout à fait uniques, locaux et de source responsable. Vous ne trouverez donc pas chez Bibiko les bibimbaps typiques dans des bols de pierre très chaude, ni avec beaucoup d’ingrédients asiatiques. Ici, on présente plutôt un plat mélangeant cultures et textures. Le mot bibimbap vient de bibim, signifiant mélanger, et bap, signifiant riz. « Le mélange est au cœur de nos valeurs et du mot bibimbap même ; on veut mélanger les communautés, les saveurs et les cultures. Le Mile-End est un beau quartier pour partager ces valeurs : très multiculturel et ouvert d’esprit », soulignent les propriétaires. Aucun chef unique n’est derrière le menu, mais bien toute une équipe de cuisiniers de tous les horizons créant celui-ci. On travaille donc les bibimbaps avec des ingrédients locaux et de saison, leur donnant un aspect tout à fait moderne.

L’endroit vient tout juste d’ouvrir ses portes, mais l’objectif est bien établi : rallier les communautés, mélanger les cultures et rapprocher les gens de ce qu’ils mangent. Un espace labo culinaire à l’arrière de la salle à manger principale est d’ailleurs dédié au partage et à la collaboration. « On prévoit y faire toutes sortes d’activités : des cours de cuisine, des réunions ou dîners privés et surtout, un lieu de discussion pour la scène culinaire Montréalaise. On veut développer des idées, réfléchir sur notre façon de consommer, repenser la nourriture de demain. En tant que restaurateurs, on a une responsabilité sociale envers la communauté. » Toujours dans l’idée de transparence, le décor a été pensé de la même manière, en collaboration avec l’agence Caserne qui a travaillé le branding de la marque, d’ailleurs bien ressentie dans l’espace.

Bibiko est un endroit fort sympathique où s’installer pour manger un excellent bibimbap réinventé ou discuter avec les propriétaires sur l’avenir de la restauration à Montréal.

© Photos Bibiko


bibiko-5 Bibiko-4 bibiko-3 bibiko-2 bibiko-1 bibiko-6
Partagez

Et aussi …

Article suivant

Et aussi et vice-versa: