Baumier – Bar à vin: redorer les Laurentides

Baumier-Baràvin-Équipe Baumier-Baràvin-Vin Baumier-Baràvin-Concombres Baumier-Baràvin Baumier-Baràvin-Avoinotto Baumier-Baràvin Baumier-Baràvin-Terrasse Baumier-Baràvin-Dessert Baumier-Baràvin-intérieur

Le Baumier – Bar à vin tire son inspiration du terroir des Laurentides. On y travaille des ingrédients d’ici avec finesse et créativité. Son nom rend d’ailleurs hommage à l’arbre emblématique de la région. «Baumier, comme le sapin, c’est pour mettre notre région de l’avant. C’est pour faire ressortir l’aspect boréal de notre coin de pays», précise Nicolas Quinto, copropriétaire de ce superbe bar à vin.

Un duo, une mission

Nicolas Quinto et Arianne Faucher, ce sont deux jeunes entrepreneurs qui sauront certainement laisser leur marque sur l’univers gastronomique québécois dans les prochaines années. Ils ont joint leurs forces pour ouvrir un projet dont Nicolas rêvait depuis longtemps. «Je voulais un bar à vin dans les Laurentides. Pas n’importe où, mais dans ce local précisément», affirme-t-il. Il a eu l’appel du local!

Après avoir travaillé ensemble pendant trois ans à L’Épicurieux, restaurant respecté à Val-David, Nicolas a voulu réaliser son rêve de longue date avec Arianne. Après tout, ils partagent la même vision de la gastronomie et ont des aptitudes totalement complémentaires. Nicolas est en charge du programme de bar et de la carte des vins, en plus de gérer les opérations en salle. Ariane pour sa part est cheffe de cuisine, formée en pâtisserie. Les deux sont motivés par le désir d’élargir l’offre culinaire de la région.

Les dernières années ont amené beaucoup de jeunes à déménager en région. La démographie change et le duo a su sauter sur l’occasion de répondre à la demande de cette clientèle rajeunie. Ils ont misé juste; la réponse est excellente. Ouverts en pleine pandémie, ils ont été choyés par la fidélité d’une clientèle déjà enthousiaste par le projet. Nicolas sait que ce sont eux qui ont sauvé l’affaire et est excessivement reconnaissant de finalement pouvoir les accueillir dans son bar à vin.

Baumier promeut l’autonomie alimentaire québécoise

En cuisine, Arianne désire travailler uniquement avec des produits du Québec. Afin de passer à travers l’hiver et le printemps avec un menu diversifié, ils font appel à la mise en conserve et à la congélation. Leur cuisine ouverte est un vrai petit laboratoire. Ils y expérimentent constamment. Arianne développe son menu au côté du talentueux Sam Boyer (sous-chef), anciennement au Club Chasse et Pêche.

Leur force: travailler les choses différemment. Par exemple, lors de notre passage, nous avons dégusté un plat d’avoine nue, façon risotto. Agrémenté d’ail des bois, de jaunes d’œuf déshydratés, de noix de noyer noir (ayant un petit goût de fromage bleu) et de Louis d’or, ce plat a su nous surprendre. Quel assemblage! Au-delà de cuisiner les aliments autrement, ils réfléchissent même comment cultiver les ingrédients de manière originale. Ils ont travaillé avec Alexandre Tessier des Champignons du Versant afin de récolter des pleurotes black pearl immatures. Cette jeune version des black pearl est grillée directement sur la flamme et mariés à des boutons de marguerite marinés, des têtes de violon, de l’hémérocalle et un mascarpone maison. C’est difficile de penser à un plat qui mettrait plus de l’avant les aliments de notre terroir.

On ne peut omettre de vous parler des desserts. En cuisine, il y a trois cuisiniers spécialisés en pâtisserie. De plus, Arianne a travaillé comme pâtissière aux côtés de l’équipe du mythique restaurant L’eau à la bouche (malheureusement fermé aujourd’hui). Vous comprenez qu’il y a ici du très sérieux! Les radis font leur apparition sur le marché? Alors faisons un sorbet de radis et servons-le avec un crémeux d’avoine, pollen, nougatine de sarrasin et huile de coriandre, se dit Arianne. Pour notre plus grand bonheur, l’équipe ne semble jamais épuiser sa créativité et de tels plats se créent au rythme des arrivages maraîchers.

Finalement, un bar à vin à Piedmont

La carte des vins (nature) du Baumier accueille de nouveaux arrivages de manière hebdomadaire. Au bar, l’offre de cocktails évolue avec les arrivages saisonniers et les ingrédients utilisés en cuisine. Ici, rien n’est statique et rien n’est perdu. Tout est créé par pur amour du terroir et de la découverte.

Impossible de ne pas mentionner la qualité du service. Du début à la fin, nous avons été traités aux petits oignons. Chaque employé a joué son rôle avec brio. Bravo! Le Baumier – Bar à vin fait maintenant partie de notre liste des meilleurs restaurants des Laurentides et Saint-Sauveur et les environs : nos suggestions d’adresses.

Pour le plus grand bonheur de tout le monde, les Laurentides ont enfin un bar à vin, et pas n’importe lequel!


Photographié par Baumier - Bar à vin





On en parle dans

Du magazine

On savoure la Montérégie avec Marie-Eve Janvier

Après avoir fait escale au Bas-Saint-Laurent avec Rémi-Pierre Paquin, la tournée Mangeons local de l’Union des producteurs agricoles met le cap sur la Montérégie avec nulle autre que Marie-Eve Janvier à bord ! La chanteuse et animatrice qui avait eu droit à un Parcours gourmand à Montréal et Laval l’an dernier, était ravie de visiter cette région dont elle est native, fertile traversée par la rivière Richelieu pour aller à la rencontre de ses producteurs.

Présenté par