Ambiance : Conviviale

Plats : 8$ à 27$

Desserts : 7$ à 8$
Cocktails : 12$ à 13$
Vins : 52$ et plus

_

Beba est un délicieux restaurant d’inspiration argentine. Derrière le projet, on trouve les deux frères Schor, que l’on a connus au Liverpool House dont la présence explique l’afflux quasi instantané des fines bouches vers le petit local rue Éthel.

Très bonne table, Beba est avant tout une histoire de famille. Ariel Schor a œuvré pendant six ans comme chef de cuisine au Liverpool House. Son frère, Pablo Schor, l’a retrouvé dans le restaurant de l’empire Joe Beef l’année dernière après avoir géré plusieurs adresses à Vancouver. Ensemble, ils ouvrent cet été le Beba, un restaurant où l’élégance se marie à la convivialité de leur Argentine natale. Le nom, Beba, est d’ailleurs un clin d’œil à leur grand-mère, dame qui malgré son humilité, joue un rôle déterminant dans les prouesses de ses petits-fils.

Pour son premier restaurant, Ariel voulait proposer un menu porté par la gastronomie de son enfance ; une gastronomie argentine teintée par les vagues d’immigrations espagnole et italienne. Ariel prêche pour une carte rafraîchissante qui charme sans jamais tomber dans l’excès : « On cuisine en fonction de la météo, » dit-il en souriant. Le menu du Beba est donc conçu sous le thème de la légèreté ; des produits marins travaillés tout en finesse, des plats de viande raffinés et des légumes cuits tout en délicatesse. Pour ses produits, l’équipe du Beba tente le plus possible de s’approvisionner auprès de producteurs locaux, viandes du Québec et poissons canadiens. Dans la catégorie incontournable, on se doit de faire l’éloge du homard (chou-rave et salicorne), de la caille (morilles, oignons verts et ajo blanco) et de l’involtini de bette à carde (courgette, pignons de pin et yogourt). En fin de repas, les desserts du Beba – particulièrement le flan – s’imposent comme des incontournables ! À noter que le savoir-faire d’Ariel et de sa brigade justifie amplement une facture relativement plus élevée pour le quartier.

À l’extérieur de la cuisine, c’est Pablo qui officie. Pour la carte des vins, il a fait appel à un ami des deux frères, Jesse Oberman, qui a assemblé une très belle sélection de vins “propres“ où les sulfites sont rares, voire inexistants. Côté cocktails, Pablo propose une offre abritant des classiques et des classiques modernisés, avec un penchant pour les mélanges aux accents sud-américains. Encore ici : fraîcheur et simplicité !

Le petit local d’une trentaine de places se démarque par son intérieur bleu marine qui contribue à l’ambiance intimiste de l’endroit. L’intérieur est sectionné en “L” par un long bar qui se transforme en cuisine ouverte. Une sympathique terrasse prend place à l’entrée du restaurant, tandis qu’une porte de garage coulissante permet de rafraîchir l’intérieur, les soirs d’été. Le modeste décor permet de focaliser l’attention sur le caractère unique de ce qui est déposé sur les tables.

Le nouveau Beba, table d’exception, s’installe dans un coin de Verdun qui en avait bien besoin. La maison garde quotidiennement quelques places disponibles en walk-ins pour les habitants du quartier.

Bon succès !


Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun Beba Restaurant Verdun
Partagez

Et aussi …

Article suivant

Et aussi et vice-versa: