Ambiance : Conviviale

Entrées : 3,00$ à 3,75$

Plats : 6$ à 14,75$
Desserts : 2,30$ to 4,25$

_

Barros Luco est une des rares adresses chiliennes à Montréal. Ce petit restaurant du Mile-End propose une agréable dose de réconfort sud-américain.

L’adresse a vu le jour en 1985 et appartient toujours à la famille Gonzalez. À l’époque, Barros Luco s’est installé dans un Mile-End beaucoup moins vibrant qu’aujourd’hui. Oriabel, copropriétaire avec Pedro, nous raconte qu’à l’époque, dans le quartier, il n’y avait que Fairmount Bagel, Wilenski et eux. Ils ont choisi le quartier en raison de la forte présence de la communauté chilienne qui, au fil des ans, s’est tranquillement dispersée dans le reste de la ville. L’objectif de la famille Gonzalez était d’offrir aux Chiliens expatriés à Montréal et aux locaux curieux de cuisine d’ailleurs un endroit où déguster les classiques de la culture culinaire du Chili.

Barros Luco est le nom du restaurant, mais c’est également le nom d’un sandwich sur le menu. Ce sandwich — composé de steak, de fromage, de tomates et d’avocats – est nommé en l’honneur d’un ancien président chilien, Ramón Barros Luco, qui avait l’habitude de commander cette combinaison. Il faut croire qu’il est fréquent au Chili de donner des noms de personnages politiques à des sandwichs puisque l’on trouve sur la carte le Barros Jarpa en hommage à l’ex-ministre Ernesto Barros Jarpa. La maison offre aussi d’autres classiques de la cuisine chilienne : le steak a lo pobre et plusieurs versions d’empañadas. Bien sûr, on trouve aussi sur le menu l’incontournable completo — la version chilienne du hot-dog avec avocats et tomates.

Le local est un heureux mélange entre un comptoir et un restaurant, alors que les plats peuvent autant se prendre pour emporter que pour savourer sur place. La maison offre aussi quelques jus de fruits frais. Gardez-vous une petite place pour les délicieux desserts : alfajor, churros ou mille-feuilles.

En ce qui concerne le décor, le restaurant ne tente pas d’en faire trop. En toute simplicité, l’intérieur du local est à peine décoré, à l’exception d’un petit dessin de Condorito, un célèbre personnage de bande dessinée chilien, sur une grande fenêtre à l’entrée du restaurant. Une belle petite touche qui fait que la communauté chilienne se sent à la maison, nous explique Oriabel. De plus, on aime beaucoup la petite terrasse qui, dès que le temps le permet, prend place au coin de la rue Saint-Urbain et de l’avenue Fairmount Ouest.

L’offre du Barros Luco est conçue en respectant les traditions chiliennes. Ceci explique en partie pourquoi tout le monde qui franchit la porte se sent envahi par la chaleur de l’Amérique du Sud.


barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien barros luco mile end restaurant chilien
Partagez

Et aussi …

Article suivant

Et aussi et vice-versa: