• 1 j’aime

La Cour des Palmiers: bien plus qu’un salon de thé

L’endroit a beau s’appeler La Cour des Palmiers, ne cherchez pas de cour, ni de palmiers, ni d’ailleurs de chameau ou de désert. Cette « cour » se trouve dans l’entrée du très chic Hôtel The Ritz-Carlton Montréal et les palmiers sont plutôt peints au plafond de ce très bel espace. Cadre cossu dans un décor planté par la société de design japonaise Super Potato, fauteuils moelleux, musique de fond incitant à la flânerie et service à donner en exemple partout ailleurs tant il est attentionné.

Beaucoup plus qu’un salon de thé

La Cour des Palmiers s’annonce comme un salon de thé, mais c’est beaucoup plus que ça. Bien sûr l’heure du thé est très courue et les gâteries préparées par la cheffe-pâtissière, Claude Guérin, contribuent, elles aussi, au plaisir d’être ici.

Beaucoup de cocktails et de mocktails exclusifs. Parmi les premiers on a une préférence pour La Grande Dame de la rue Sherbrooke (vodka Belvédère, Midori, sirop d’ube, jus de citron, litchi, bitter Aquafaba, soda). Pour les seconds, on cède au plaisir de savourer Le Palmier (rhum sans alcool, sirop d’orgeat, jus de lime, d’orange et de pamplemousse).

De très belles assiettes

Les midis, les après-midis et en soirée, on peut également se régaler de la cuisine de l’endroit. On y déguste en effet des plats particulièrement savoureux, sortis des cuisines de Romain Valicon, chef exécutif du Ritz Carlton Montréal. On peut par exemple céder à la tentation avec de très généreux plats à partager comme cette poêlée de Saint-Jacques, espuma de betterave, tartare poire à l’orgeat ou cette planche de charcuteries sur laquelle on trouve de surprenantes tranches de saucisson de wapiti ainsi qu’une terrine de caribou qui font un excellent ménage avec les rillettes de canard, le chorizo et la coppa.

Dans le menu de la Cour des palmiers, modestement intitulé « Menu Bar », vous pourrez vous délecter de ces crevettes croustillantes au kadaïf (nouilles fines et croquantes originaires de Turquie, souvent utilisées dans des desserts comme les baklavas), mayonnaise wasabi et miel et apprécier la maîtrise du chef et de sa brigade avec cette volaille en ballotine, sauce crémeuse au vin jaune, pommes de terre Anna et petits légumes du moment. Vous constaterez sans doute également la délicatesse de ce chef très français qui propose un excellent hamburger de bœuf Ritz (fromage Pacific Rock, bacon, oignons caramélisés, tomate, laitue, sauce maison, servi avec frites, frites de patate douce ou salade) et une tout aussi délicieuse poutine traditionnelle québécoise (frites, fromage cheddar en grains, sauce brune).

En conclusion de votre repas ici, vous pourriez succomber aux délices sucrés de Claude Guérin, la pâtissière exceptionnelle susmentionnée.

Bon appétit!


Photographié par Hôtel The Ritz-Carlton Montréal





Du magazine