Charleston Poulet Frit : le Bistro Nolah honore à nouveau la cuisine du Sud

Charleston Poulet Frit Charleston Poulet Frit Charleston Poulet Frit Charleston Poulet Frit Charleston Poulet Frit Charleston Poulet Frit

Les temps sont durs pour tout le monde et l’équipe de Bistro Nolah ne fait pas exception à la règle. Si la pandémie a empêché certains projets du chef Richard Taitt et ses associés de se concrétiser, ils ont profité de la situation pour essayer une formule qu’ils avaient en tête depuis longtemps : Charleston Poulet Frit. Le projet était déjà sur la table avant la pandémie ; l’équipe était à la recherche d’un nouvel emplacement pour y ouvrir un restaurant qui se spécialiserait dans le poulet frit. Mais lorsque les fermetures ont été annoncées, Richard, Chris et Isabelle ont mis leur recherches sur pause et ont plutôt décidé que le moment était bien choisi pour tester leurs recettes et l’enthousiasme de leur clientèle. C’est donc sous la forme d’une « ghost kitchen » que Charleston Poulet Frit a vu le jour en 2020 dans les cuisines du Nolah : « On a commandé des buckets, on a travaillé notre branding et on a poussé notre produit. On va voir où ça va nous mener ! ».

Le menu initialement prévu a été revu afin de vraiment tester les produits phares du Charleston Poulet Frit. Le restaurant propose du poulet frit, des frites et de la salade de chou. Qu’est-ce qui différencie le poulet frit du Charleston d’un autre ? Le chef Richard Taitt est encore une fois allé puiser son inspiration dans le Sud des États-Unis : « Notre poulet a une panure très légère. Les morceaux ne sont pas faits à 20 % ou 30 % de panure comme le poulet frit que l’on voit la plupart du temps. On voulait rester fidèles à la manière dont le produit est travaillé dans le Sud. On a un très beau produit. Notre sandwich au poulet frit est fantastique ». La cuisine de Richard ayant déjà été primée et célébrée par les connaisseurs, on a envie de le croire !

On a profité de notre entretien avec le chef pour s’enquérir des projets à venir pour le Bistro Nolah. Il y a encore beaucoup de projets dans le collimateur ; on réalise assez rapidement que le confinement a permis à de nouvelles idées de faire surface : « On avait commencé à faire des brunchs avant la pandémie et on a hâte de s’y remettre. On ne sait pas si on va reprendre exactement la même formule qu’avant par contre. Je n’en ai parlé à personne encore, mais on cherche un nouveau local où on pourrait potentiellement jumeler la formule brunch avec le Charleston Poulet Frit sous un nouveau concept. Rien n’est officiel encore, mais on aime l’idée de fusionner ces deux projets qui nous tiennent à cœur ».

Si un tel projet se concrétise, Richard envisage y servir de la cuisine style « street-food » rehaussée : muffulettas, po-boys et autres plats du genre seraient au menu. « On imagine quelque chose de plus familial. Pas un restaurant où il faut prévoir sa sortie et appeler un.e baby-sitter. Une place ou on servirait un genre de street-food mais plus créatif, plus amusant ».

Une chose est sûre, on a très hâte de voir de retourner au Bistro Nolah et de découvrir ce que nous réservent les propriétaires de cette institution de Dollard-des-Ormeaux. D’ici-là, le Charleston Poulet Frit et le Bistro offrent un menu pour emporter qui ne laissera personne sur sa faim !


Photographié par Charleston Poulet Frit





Du magazine

On savoure la Montérégie avec Marie-Eve Janvier

Après avoir fait escale au Bas-Saint-Laurent avec Rémi-Pierre Paquin, la tournée Mangeons local de l’Union des producteurs agricoles met le cap sur la Montérégie avec nulle autre que Marie-Eve Janvier à bord ! La chanteuse et animatrice qui avait eu droit à un Parcours gourmand à Montréal et Laval l’an dernier, était ravie de visiter cette région dont elle est native, fertile traversée par la rivière Richelieu pour aller à la rencontre de ses producteurs.

Présenté par