• 22 j’aime

Boxermans : joyau caché du quartier industriel d’Outremont

Boxermans - Plateau d'huîtres Boxermans - Vin Boxermans - Bar Boxermans - Menu Boxermans - Menu Boxermans - Menu Boxermans - Menu Boxermans - Menu Boxermans - Ambiance Boxermans - Les vins Boxermans - La sommelière Lydia Roussel Boxermans - Le chef Grégoire Rudy et son équipe Boxermans - Le chef Grégoire Rudy Boxermans - Dessert Boxermans - Dessert Boxermans - Ambiance Boxermans - Terrasse Boxermans - Cuisine extérieure Boxermans - Terrasse

Refuge des amoureux de bonne bouffe et de bon vin, le Boxermans a ouvert ses portes en 2017. Le restaurant est rapidement devenu une adresse chouchou des résidents d’Outremont et des environs. 

Une cuisine fraîche et en mouvance

Le menu du Boxermans évolue constamment. D’une semaine à l’autre, vous n’y dégusterez pas les mêmes plats. Originaire du sud de la France, le chef et copropriétaire de l’adresse, Grégoire Routy, propose une cuisine digeste et fraîche. Articulé autour des légumes, le menu peut facilement être mangé et partagé à deux personnes. « Je suis un peu foufou et définitivement hyperactif. Ces magnifiques qualités se reflètent sur notre menu, qui bouge selon mes humeurs et les produits de saison», confie à la blague l’énergique chef.

La majorité des légumes que vous retrouverez dans vos assiettes proviennent de la ferme biologique La pelleté. Pour l’anecdote, c’est la mère d’Éric Berlin, copropriétaire, qui approvisionne le restaurant en ail et en herbes fraîches de son jardin!

Des sommeliers dévoués et passionnés 

L’adresse a gagné ses lettres de noblesse grâce à son exceptionnelle carte des vins. Composée par Alexis Gauvin de l’agence d’importation À boire debout, c’est une référence en vin nature dans la métropole. «Notre offre de vin est basée sur le menu de Greg. Ainsi, on propose des produits frais et avec peu d’intervention» explique le sommelier. Ce dernier est particulièrement fier de mentionner que plusieurs des produits qu’il importe se retrouvent sur la carte de l’établissement: «Chaque bouteille que nous importons est la résultante de rencontres avec des vignerons», poursuit-il.

Quand Alexis n’est pas là, c’est Lydia Roussel qui prend la relève pour vous conseiller en matière de pinards. Les propriétaires ont toujours insisté pour qu’il y ait un sommelier sur le plancher en tout temps afin de répondre aux besoins de leur clientèle.

Une dualité identitaire

Si l’intérieur du restaurant à des airs feutrés qui frôlent le chic, c’est tout le contraire de sa terrasse. Donnant sur un énorme stationnement, cette dernière est le secret le mieux gardé du quartier – elle fait d’ailleurs . L’ambiance y est festive et réconfortante, on s’y sent rapidement comme dans sa cour.  L’été, on installe une cuisine dehors. Il n’y a pas vraiment de limite au nombre de clients qu’on peut recevoir. S’il n’y a plus de table, je leur offrirai de manger ou de prendre l’apéro dans la boîte de mon pick-up», propose même Éric.

Ainsi, l’étendue de la terrasse permet au Boxermans d’accepter de nombreux walk-ins. Si vous réservez une table l’été, vous serez assurés de pouvoir terminer votre souper à l’intérieur en cas de pluie ou d’intempérie.  

Caché entre plusieurs locaux commerciaux, le Boxermans est un joyaux caché du quartier industriel d’Outremont.

N.b. : Le cellier regorge de magnums — plus la bouteille est grosse, plus on a du fun!








On en parle dans

Du magazine

On savoure la Montérégie avec Marie-Eve Janvier

Après avoir fait escale au Bas-Saint-Laurent avec Rémi-Pierre Paquin, la tournée Mangeons local de l’Union des producteurs agricoles met le cap sur la Montérégie avec nulle autre que Marie-Eve Janvier à bord ! La chanteuse et animatrice qui avait eu droit à un Parcours gourmand à Montréal et Laval l’an dernier, était ravie de visiter cette région dont elle est native, fertile traversée par la rivière Richelieu pour aller à la rencontre de ses producteurs.

Présenté par