Ambiance : Conviviale

Entrées : 8$ à 15$

Plats : 14$ à 26$
Desserts : 7$

_

Le Fricot c’est le nouveau restaurant qui est venu s’installer rue Notre-Dame Ouest. Une adresse festive qui propose une cuisine revisitée aux saveurs acadiennes.

Simon Dunn, originaire de l’Acadie, s’est entouré des Montréalais Antoine Legault, Alexandre Lejeune et Éric Le François (Drinkerie Ste-Cunégonde) pour créer le Fricot : une adresse qui adapte la gastronomie acadienne pour les foules gourmandes de la métropole. Le nom est d’ailleurs un clin d’œil à une soupe au poulet typiquement acadienne. Simon ajoute aussi qu’en vieux français, le terme fricot est synonyme de festin. La double signification représente bien le concept de ce Fricot contemporain, alors que les guedilles riment agréablement avec soirée festive.

En cuisine, le chef Alain Gauvet, originaire de Caraquet, est chargé de créer un menu acadien authentique tout en revisitant certains mets pour les mettre au goût du jour. Dans cette optique, le Fricot s’approvisionne directement en Acadie pour les produits de la mer lorsqu’ils sont en saison. Les plats offerts proposent un retour aux sources centré sur l’accessibilité, tant au niveau des saveurs que des prix. Les guedilles sont incontestablement considérées comme des incontournables. Peu importe la garniture (homard, crevettes, etc.) et le pain choisi, ce petit sandwich ne demande qu’à être dégusté en plein été. Simon nous parle aussi de la poutine râpée, un plat emblématique qui a marqué, pas toujours pour les bonnes raisons, l’enfance de nombreux Acadiens. La version mise à nouveau du Fricot – frite pour l’occasion – réconcilie ceux qui ont connu le plat et charme les néophytes. La maison propose également une formule festive, de type menu de dégustation, où le chef sélectionne quelques plats qui se partagent bien.

Dès la porte franchie, on a l’impression de se retrouver dans un petit chalet acadien installé en bord de mer. Responsable du décor, Simon acquiesce alors qu’il raconte que la majorité de ce qui meuble le local se trouvait dans son chalet de l’autre côté de la frontière provinciale. Des casiers à homard trônent sur le bar, alors que des petits drapeaux en triangles à l’effigie de nombreuses villes canadiennes sont posés sur le mur encadrant la cuisine ouverte. Le tout crée une ambiance chaleureuse et conviviale, en plus d’être propice à ce que les soirées s’étirent.

Pour stimuler les festivités, la maison s’est tournée vers Karine Leblanc pour les vins. En nature, bio et biodynamie, la carte reste simple, mais très désaltérante. Côté cocktails, c’est Simon qui est en charge. Ce dernier, barman aguerri, nous évoque une section de la carte qu’il garde secrète, mais ne nous en dit malheureusement pas plus…

Le nouveau Fricot propose une courte immersion dans la gastronomie acadienne revisitée. Produits marins, fraîcheur, étés et bons moments.

Bonne ouverture !

© Photos Crédit Fannie Laurence et le Fricot


fricot crabe shack notre dame acadie fricot crabe shack notre dame acadie fricot crabe shack notre dame acadie fricot crabe shack notre dame acadie fricot crabe shack notre dame acadie fricot crabe shack notre dame acadie fricot crabe shack notre dame acadie fricot crabe shack notre dame acadie fricot crabe shack notre dame acadie fricot crabe shack notre dame acadie fricot crabe shack notre dame acadie fricot crabe shack notre dame acadie
Partagez

Et aussi …

Article suivant

Et aussi et vice-versa: