Cinq questions à… Mélanie Blanchette

questions Mélanie blanchette

Le 8 mars marque la Journée internationale des droits des femmes. Tastet tient à souligner l’apport inestimable des femmes à la société québécoise, tant dans l’industrie de la restauration que dans d’autres secteurs d’activité. Cette semaine, dans le cadre de notre série d’articles « 5 questions à… », on va à la rencontre de femmes qui nous inspirent. Qu’il s’agisse de restauratrices, de cheffes, de personnalités du milieu artistique ou d’athlètes professionnelles, on est toujours ravis d’en apprendre davantage sur ces femmes qui illuminent notre quotidien. Ces belles rencontres suscitent chez nous un enthousiasme que nous avons bien entendu envie de partager avec nos lectrices et lecteurs. On vous invite donc à découvrir des femmes coups de cœur de Tastet avec quelques questions-réponses ludiques tout au long de la semaine.

Aujourd’hui Mélanie Blanchette se prête au jeu !

Mélanie Blanchette est la copropriétaire des restaurants Bouillon Bilk, Cadet et Place Carmin, des incontournables de notre ville gourmande. Aperçu d’une femme entrepreneure travaillante, qui s’investit depuis des années dans le métier de serveuse-restauratrice avec passion.

Nos cinq questions à Mélanie Blanchette :

Quel est ton take out coup de coeur ?
Larrys. J’adore tout ce qu’ils font ! C’est toujours très bien fait.

Qu’est-ce que tu a plus le plus cuisiné au cours de la dernière année ?
Des choux de Bruxelles. Quand on a fermé lors du premier confinement, il restait énormément de choux de Bruxelles au restaurant, j’en mangeais tous les jours de toutes les déclinaisons possibles. J’adore ça, c’est super santé mais je t’avoue que je me suis un peu lassée au bout d’un moment.

Pour qui aimerais tu le plus cuisiner vivant ou mort ?
J’ai déjà cuisiné pour Graziella Batista, c’était l’affaire la plus angoissante de ma vie (rires). J’ai bu 4 scotchs quand elle est partie juste pour me replacer. Je ne suis pas vraiment une bonne cuisinière donc assurément quelqu’un de moins doué en cuisine que moi… juste pour me donner une chance !

Avec quel chef aimerais tu passer un souper/soirée 
Avec Marc-André Jetté (Hoogan et Beaufort) ! Il a une belle tranquillité et prestance. C’est un individu avec qui j’aimerai beaucoup travailler avec mais ça ne se fera jamais car on a tous les deux nos établissements alors je me contenterais de passer une soirée avec lui !

Quelles sont tes femmes coups de cœur ?
Toutes celles qui ont contribué à faire de #me too, un mouvement mondial, qui ont libéré la parole.
J’aimerais aussi mentionner ma grande amie Eva Hartling qui fait rayonner les femmes en affaires à travers son podcast « The Brand is Female » . Je pense aussi à chaque femme anonyme derrière un homme à succès.

Et aussi…

Quel est le restaurant que tu as le plus hâte de retrouver quand tout sera ouvert ?
Bottega.

Quel plat te ramène en enfance ?
La soupe au légumes. Ça me rappelle ma grand-mère.

Quel est ton péché gourmand 
Le Kraft dinner !

Où rêves-tu de voyager après le confinement ?
Dans des pays nordiques. J’ai toujours été très attirée par ces pays, autant pour le vin que pour l’histoire.

Qu’est ce que tu ne mangerais jamais ?
Du chat !

Qu’est ce que tu écoutes quand tu fais de la cuisine ?
J’ai toujours une trame sonore de bleu banc rouge.

Pour lire son portrait, cliquez juste ici !


Photographié par Alison Slattery

Liste

L’art du « mixed takeout »

L'équipe de scientifiques a noté une corrélation directe entre les facultés cognitives d’un individu et sa familiarité avec le « mixed takeout ».