_

Helena Loureiro : cheffe renommée et ambassadrice de l’Erable

Saviez-vous que les grand(e)s chef(fe)s de chez nous utilisent souvent l’érable à l’année ? ! En effet, dans un souci de rester local et d’utiliser les produits extraordinaires du Québec tout en respectant l’environnement, le sirop d’érable remplace bien souvent le sucre sur les grandes tables de chez nous. Voici une série de portraits des super ambassadeurs et ambassadrices culinaires de l’érable du Québec.

Helena Loureiro est la cheffe des restaurants Helenaet Portus 360, qui portent tous deux fièrement les couleurs du Portugal. Habillée de son tablier blanc, Helena propose un mariage gourmand portugais-québécois avec le meilleur des recettes de son pays natal et les ingrédients locaux du Québec. La cuisine d’Helena est aujourd’hui reconnue pour ses saveurs méditerranéennes, sa générosité et sa succulente simplicité.

Immigrée au Québec il y maintenant 31 ans, Helena vient d’un petit village près de Fatima au centre du Portugal. Femme cheffe immigrée, elle a su faire sa place et imposer sa toque et sa signature portugaise dans le milieu de la gastronomie québécoise entourée de chefs masculins.

Les débuts en cuisine d’Helena ou du moins les souvenirs qu’elle en a, remontent à ses 11es bougies aux côtés de sa mère et de sa grand-mère derrière les fourneaux familiaux. Un héritage d’une cuisine traditionnelle portugaise qui la suivra jusqu’à aujourd’hui dans les cuisines de ses restaurants Portus 360 et Helena, rendant hommage aux générations précédentes.

En 1983, à seulement 17 ans, elle décide de faire de sa passion son métier et s’inscrit à l’Institut d’hôtellerie de Lisbonne pour ensuite aiguiser ses couteaux dans divers restaurants portugais.

À son arrivée dans la métropole québécoise en 1988, fraîchement débarquée de la capitale portugaise, Helena décide de peaufiner ses techniques à L’Institut de Tourisme et d’Hôtellerie du Québec d’où elle sort diplômée en 1990. Elle devient par la suite chef exécutif au restaurant Le Vintage, avant de devenir chef à la garderie Alexis le Trotteur pendant 12 ans et où elle découvre la richesse du terroir québécois.

Le 7 mars 2003, elle ouvre le restaurant Portus Calle en plein cœur du quartier portugais sur le boulevard Saint-Laurent, artère principale de la ville, un repaire de fine cuisine portugaise reconnu pour ses plats généreux et ses saveurs ensoleillées. Comme le veut la cuisine portugaise elle travaille beaucoup les poissons et les fruits de mer. Elle se donne alors comme mission de transmettre aux Québécois, la philosophie de la cuisine portugaise : la simplicité à son meilleur grâce à une cuisine festive.

Sa cuisine ne se limite pas seulement aux recettes classiques portugaises ; elle s’imprègne des techniques rigoureuses propres à la cuisine française et de la générosité des saveurs dans les assiettes grecques et italiennes. Dès son arrivée au Québec, elle est charmée par la qualité des produits du terroir québécois, à commencer par l’érable qu’elle intègre dans nombre de ses recettes.

Helena Loureiro est également une cheffe engagée dans le combat d’égalité des sexes derrière les fourneaux, même si elle tient à préciser qu’elle a beaucoup de respect pour ses collègues masculins. Elle cite Anne-Sophie Pic en France comme inspiration culinaire importante ainsi que Marie-Chantale Lepage à Québec et Johanne Vigneault aux Îles de la Madeleine ; trois cheffes inspirantes qui ont marqué l’esprit d’Helena par leur passion, leurs personnalités inépuisables et leur engouement dans leurs cuisines.

Fière de ses origines et fervente adhérente de l’esprit de partage, Helena publie en 2011 son premier livre de recettes portugaises Helena – 100 recettes portugaises. Elle y inscrit toutes ses recettes préférées alliant tradition et modernité, des recettes familiales réconfortantes facile à reproduire dans le confort de chez soi. À travers ces 100 recettes méditerranéennes, elle introduit la chaleur portugaise dans les foyers québécois.

En 2012, elle ouvre le restaurant Helena, réplique des brasseries aux hauts plafonds que l’on trouve à Lisbonne. La cuisine du Helena se démarque par l’utilisation de produits locaux dans des recettes traditionnelles portugaises.

Deux ans plus tard, elle revient sur la scène de la gastronomie montréalaise avec l’idée d’ouvrir un petit marché de quartier, faisant également office d’épicerie et de comptoir à emporter dans le Vieux-Montréal. Avec un nom qui transporte de l’autre côté de l’Atlantique « Cantinho de Lisboa » littéralement traduit par « Un coin de Lisbonne », le petit établissement, aujourd’hui fermé, proposait à sa clientèle l’excellence des produits portugais dans une formule à emporter et à préparer à la maison.

À l’automne 2015, suite au succès de son premier livre de recettes, elle publie un deuxième ouvrage La Cuisine d’Helena, aux éditions de l’Homme, disponible en français et en anglais. Cette fois, non pas 100 mais 80 recettes portugaises pour ensoleiller nos assiettes, été comme hiver.

La même année, elle annonce le déménagement de son premier restaurant Portus Calle qui sera rebaptisé Portus 360 dès le printemps 2016 dans les locaux de l’ancien « Tour de Ville » dans le Vieux-Montréal. Particularité intéressante de l’endroit : le restaurant situé au dernier étage de la tour pivote de 360º offrant ainsi en prime aux amateurs de cuisine portugaise une vue imprenable sur tout Montréal.

Aujourd’hui, elle continue de partager son amour pour la cuisine portugaise dans les cuisines du restaurant Helena, son projet personnel, et le Portus 360. Personnalité inspirante et généreuse, elle s’impose comme un modèle d’acharnement et de persévérance aux côtés de ses confrères masculins.

Petit questionnaire de l’Erable

  • Comment préfères-tu travailler l’érable ?
    J’aime particulièrement l’érable dans des vinaigrettes, des sauces, desserts et viandes laquées.
  • À quand ton premier souvenir de l’érable ?
    Dès mon arrivée au Québec. J’ai travaillé longtemps dans une garderie et j’ai découvert ce produit en cuisinant pour les enfants.
  • Comment le retrouve-t-on dans ta cuisine ?
    Autant dans mon menu salé que sucré. J’en met partout pour donner du goût à mes recettes. J’aime beaucoup en mettre dans les sauces et vinaigrettes mais je l’utilise également pour cuisiner les fruits de mer.

Petit questionnaire

  • Que serais-tu si tu n’étais pas cheffe ?
    Je serais certainement policière.
  • Quel est ton dessert préféré ?
    Pasteis de Nata à l’érable !

© Photo Érable du Québec


Partagez


Et aussi …

Article suivant

Et aussi et vice-versa: