Isabelle Legeron : Une histoire de vin, de femme et de convictions

Présenté par

Le monde vinicole est fascinant. Il regorge d’histoires inspirantes dont le vin est le moteur.

Parmi elles, celle d’une grande passionnée, d’une femme qui a su se démarquer grâce à son authenticité, sa simplicité et ses convictions inébranlables. Isabelle Legeron est non seulement la fondatrice du RAW WINE, qui regroupe des passionnés de vin nature de partout sur la planète, mais surtout la première et unique française à avoir obtenu le titre de Master of Wine. Depuis plus de 20 ans, elle se consacre au monde du vin, plus particulièrement dans le milieu du vin naturel. Voici son parcours.

Racines et Parcours

Isabelle est née et a grandi dans une famille de vignerons, cultivant la terre modestement. Elle insiste beaucoup sur le terme de « paysans vignerons », qu’elle porte avec fierté. Sa famille, très proche de la terre, cultive la vigne et le raisin dans la région de Cognac.

À l’adolescence, comme beaucoup de jeunes issus des communautés rurales, Isabelle aspire au changement. Fascinée par la langue anglaise, elle quitte la France pour l’Angleterre pour faire des études de commerce. C’est à 28 ans qu’elle vit ce qu’elle appelle son « Saturn return »: un point tournant où elle doit prendre des décisions importantes pour la suite de son cheminement professionnel. Elle réalise alors qu’elle doit retrouver sa terre, ses origines: le vin. 

Sans connaissance approfondie en oenologie, elle sait que le défi sera de taille: « À 28 ans, tu me parlais de Chablis, je ne savais pas que c’était du chardonnay », se souvient-elle. 

Isabelle repart à zéro et plonge avec conviction dans l’étude du vin. Cette décision audacieuse l’a amenée à s’inscrire au fameux examen Master of Wine, sachant qu’elle devait à tout prix acquérir des connaissances et un noyau de contacts significatifs: « J’avais besoin de collègues et d’apprendre», résume-t-elle.

Au fil de ses études, elle se rend bien compte que l’industrie du vin n’est pas du tout ce qu’elle avait imaginé au départ. Naïvement, elle pensait retrouver cet esprit familial et paysan dans lequel elle avait grandi. Mais elle se trouve plutôt dans une industrie très prestigieuse et élitiste, parfois loin des valeurs traditionnelles d’une agriculture vraie. Ce n’était pas ce dont elle avait envie. Elle voulait de l’authenticité.

Même si sa carrière débute de manière classique, c’est vers la fin de ses études qu’elle effectue un virage, à la suite de rencontres avec des « petits vignerons » qui se rapprochent beaucoup plus de ses convictions. « Ça a résonné», dit-elle.

Isabelle apprécie les connaissances acquises dans ses études classiques, qu’elle salue fièrement et qui lui sont essentielles dans son travail. Cette base solide lui a permis d’ancrer son savoir, tout en découvrant un nouveau monde autour d’une agriculture et d’une vinification plus libre. Aujourd’hui, sa mission est d’aider les gens à réfléchir à ce qu’ils boivent et promouvoir le besoin de transparence dans le monde du vin.

Déclic vers les vins libres

Le goût et l’amour de la bonne chère ont toujours été importants dans la famille d’Isabelle: « Je vois le monde à travers mon odorat et mon goût », nous dit-elle.

Son éveil au vin sans intervention se fait progressivement, par la découverte de ces vins avec «des vrais goûts», à travers la rencontre de vignerons, d’artisans qui arrivent à créer de la magie avec des moyens très limités.

C’est plus particulièrement la rencontre d’Imre Kalo en Hongrie, pendant le tournage de son émission A Journey Into Wine, qui lui ouvre les yeux complètement. Voir ce vigneron s’amuser et faire de grands vins, sans machinerie sophistiquée, lui fait comprendre que «le vin, c’est comme la cuisine, il faut juste des bons ingrédients pour faire de bonnes choses». C’est le déclic. Elle consacrera sa carrière à ces vins de «goût».

RAW WINE

C’est l’absence de salon de vins naturels à Londres qui a poussé Isabelle a créer en 2011 avec des amis importateurs «The Natural Wine Fair», un salon destiné à l’industrie. 

Puis, l’année suivante, elle lance RAW WINE, un événement ouvert au public visant à promouvoir une pratique éthique et transparente de la viticulture et de la vinification ainsi qu’à mettre en valeur les artisans-producteurs. Isabelle Legeron note l’importance de mettre en lumière le travail des vignerons et la qualité de leur produit dans un cadre hyper professionnel, au même titre que dans les grands salons de vins conventionnels.

Au-delà des salons, RAW WINE est aussi une plateforme numérique qui réunit des milliers de références de vins nature à travers le monde, collectées directement auprès des vignerons. Une tâche colossale qu’accomplit Isabelle avec ses cinq employés et une équipe de pigistes.

Avec le temps, tous ces efforts ont permis de créer la plus grande communauté mondiale de producteurs de vins bios, biodynamiques et naturels à faible intervention.

Montréal

Notre belle ville de Montréal est arrivée dans la liste très prestigieuse des villes du  RAW WINE grâce à la persévérance et l’enthousiasme de Julie Audette de l’agence Le vin dans les voiles. En insistant pour qu’Isabelle vienne passer quelques jours à Montréal, Julie a réussi à mettre la ville sur la carte du parcours de RAW WINE. 

Lors de son passage de quelques jours dans la métropole, Isabelle a constaté la maturité et la passion réelle du marché montréalais pour les vins naturels, d’ailleurs bien implantée chez les acteurs stratégiques du milieu (importateurs, restaurateurs). 

Elle souligne que c’est toujours un grand plaisir pour l’organisation et pour les vignerons de venir ici chez nous. Ce salon est, selon elle, un des salons les plus vivants et enthousiastes.

L’impact de la pandémie

La pandémie aura été un coup dur pour l’organisation RAW WINE qui, en 2020, a dû annuler le salon de Londres à une semaine de l’événement. Cela a eu un impact financier majeur, sachant qu’il faut au moins 12 mois pour organiser un salon.

Isabelle et son équipe ont décidé d’utiliser ce temps libre forcé pour refondre le site de RAW WINE et trouver des moyens de garder l’organisation en vie en lançant entre autres un club de vin aux États-Unis et la vente de bouteilles en ligne. 

Pendant ces mois de confinement, Isabelle a pu observer une certaine prise de conscience et un changement de mentalité chez les vignerons. Certains vignerons en manque de socialisation étaient heureux de retrouver les salons et se sont rendu compte que c‘était nécessaire pour eux. D’autres ont découvert que cela ne leur correspondait plus.

C’est en 2021, à Berlin, que RAW WINE fait son retour officiel en présentiel. Même si RAW WINE est reparti de plus belle, comptant maintenant Paris et l’Asie sur la liste de ses terres d’accueil, Isabelle entrevoit encore 2022 comme une période transitoire vers un retour à la normale.

Au-delà du vin

Et en dehors du vin dans la vie d’Isabelle Legeron, qu’est-ce qu’il y a ? Car bien qu’il y occupe une place primordiale, il n’y a pas que ça. Sa réponse, empreinte de simplicité et d’intégrité, est à l’image de notre entretien.

Son amour de la terre régit aussi bien sa vie professionnelle que personnelle. Son besoin de nature est viscéral et s’exprime par sa passion incontestée pour la chasse aux trésors naturels, que ce soit champignons ou fossiles.

Toujours dans l’idée de sa quête du goût, elle s’intéresse à la mixologie et à la fermentation en créant ses propres vermouth, bitters et macérations de plantes.

Isabelle est une femme parmi les plus influentes dans le milieu du vin naturel et se distingue par son authenticité, sa simplicité et son amour de la vie. 

Questions en Rafales :

  • Dernière bouteille bue : Radikon 2010 Ribolla Gialla
  • Un cépage : Grenache (blanc et noir)
  • Région vinicole: «Je n’ai pas de région préférée, c’est plus une question d’humeur ou d’envie. Il y a des belles choses partout.»
  • La bouteille toujours dans votre frigo: «Pas de bouteille dans le frigo mais la cave est bien garnie!»

À propos de RAW WINE Montréal

  • 19-20 novembre 2022, 10h à 18h
  • Quai King Edward, Vieux-Port de Montréal
  • 2 de la Commune O, Montréal, Quebec H2Y 4B2
  • Informations et billets


*texte par Morgane Muszynski et corrigé et approuvé par la sommelière Alexandra Guay


Photographié par Raw Wine

Du magazine

Restaurants ouverts le mardi

Il devient difficile de trouver un restaurant ouvert le mardi soir. Certains restaurants décident de prendre une pause en début de semaine.