Larue & Fils : chaleureux café de troisième génération sur De Castelnau !

Larue & fils au coin des rues De Castelnau et Henri Julien est le premier d’une belle série (Waverly, Saint-Zotique et Jarry). Ce chaleureux petit café Third Wave à ouvert ses portes en 2009 et il est idéal pour un tête-à-tête ou pour y travailler.

Larue & Fils, c’est l’idée de Charles Ugo Boucher et Sébastien Carelli. Anciens conseillers financiers, ils ont fait le grand pas après le rachat de leur firme, et ont réalisé un projet dont ils rêvaient depuis longtemps.

Connus à l’époque par leur foodtruck, tous leurs établissements ont gardé le même nom et la même identité. Cependant, d’un local à un autre, le décor varie légèrement tout en conservant un élément important : le long bar, primordial aux yeux des proprios, un endroit parfait pour boire son café tout en jasant. Tout le décor ici a été réalisé par eux, on y trouve principalement du bois et des pièces de décoration usagées. L’ambiance est chaleureuse et convient parfaitement au quartier très familial. « Il y avait un sacré nombre de jeunes parents à poussettes ! » La maison offre 28 places assises et facilement le double aux beaux jours, avec sa terrasse sur rue.

Au menu, on retrouve des viennoiseries et pâtisseries de chez Dave Plant Food et Brioche à Tête. On y sirote de bons cafés (lattés, espresso, cappuccino, etc.), mais aussi un délicieux chocolat chaud riche et épais (comme on les aime !), une limonade maison en été, des jus et autres rafraîchissements. Une particularité ? Ils ont installé dans le local sur Waverly, une machine à torréfier et travaillent fort sur l’élaboration de recettes.

Ce que vous aimez le plus ici ? « Le bruit quand je rentre dans le café. C’est l’antithèse d’une bibliothèque. Entendre le bruit des tasses, les gens discuter, ça apporte un réconfort ! »

Larue & Fils est un lieu social, parfait pour travailler (prises électriques, wifi, etc.), mais aussi pour aller jaser !

© Photos Alison Slattery — Instagram

Le Pain dans les Voiles : sympathique boulangerie/café de Villeray

Installée dans Villeray, au croisement des rues De Castelnau et Drolet, la boulangerie Le Pain dans les Voiles a ouvert ses portes à l’automne 2013. Elle avait déjà acquis une belle notoriété avec sa première adresse à Saint-Hilaire et a connu un succès quasi immédiat.

C’est le projet de François Tardif et de sa compagne Guylaine, amateurs de voiliers. D’où le nom de la boulangerie, en référence à l’expression « avoir le vent dans les voiles ». François nous explique avoir commencé à faire du pain lorsqu’il vivait sur un bateau, et ajoute qu’il était nécessaire de manier les outils de « cuisine » en boulangerie autant que ceux d’un marin à bord d’un voilier.

Agronome de formation et après avoir vendu le vignoble verger familial, François souhaitait trouver une activité dont l’aspect resterait proche de la terre. D’où la création d’une boulangerie (première succursale à Saint-Hilaire et toute dernière à Saint-Bruno). La maison utilise d’ailleurs sa propre farine « Le Pain dans les Voiles » à base de blé québécois. Après avoir étudié le marché montréalais, c’est dans Villeray que les propriétaires décident de s’implanter. Un quartier qui leur ressemble, familial et en pleine évolution.

Pour le décor, ils se sont tournés vers des artisans de Bel-Œil. En plus du comptoir qui longe les vitres donnant sur l’extérieur, la boulangerie offre une grande table commune et quelques petites tables individuelles, toutes faites en noyer et acier. On peut également admirer une multitude de photos affichées au mur (anciens et actuels employés, dont Julien maintenant en charge de la boulangerie Automne). On y compte une quarantaine de places assises, et une vingtaine de plus aux beaux jours.

Derrière les fourneaux, Julien Haubert, le chef boulanger et son équipe préparent d’irrésistibles viennoiseries, quelques sandwichs, tartines et quiches et bien entendu de délicieux pains. La particularité de ces derniers ? Les boulangers utilisent du levain à chaud (moins acide) et la durée de fermentation n’est jamais inférieure à 24 ou 48 heures. Tous sont préparés avec leur propre farine à l’exception du pain intégral au blé entier (à base de farine de Charlevoix biologique). Les produits phares ? La tourte de seigle (vendue seulement à Montréal) et le désormais célèbre ”Pain du peuple », vendu au poids. Quant à nous, en plus de ce pain si savoureux, on a aimé le sandwich au porc effiloché dans un pain en forme de ballon (on se demande un peu pourquoi). Côté boissons, la maison propose des cafés mettant en vedette des torréfacteurs locaux ainsi que quelques rafraîchissements.

Qu’est-ce que vous préférez dans la boulangerie ? « La grande table qui amène une certaine convivialité. Mais aussi le fait que l’on s’entende parler et que l’on puisse se poser dans un coin pour y travailler. » Et ce que vous aimez particulièrement lorsque vous êtes ici ?  « Quand ton entreprise grossit, tu as tendance à te détacher de la production. J’aime ça revenir à la base, élaborer mes produits et les goûter ! » Nous, ce que l’on aime, c’est la passion de ces gens qui mettent leur cœur et beaucoup d’efforts pour proposer de délicieux produits

© Photos Alison Slattery — Instagram

Matcha Zanmai : nouveau bar à matcha du centre-ville

Au cœur de l’action du centre-ville vient d’ouvrir Matcha Zanmai, un sympathique bar à matcha offrant également une des meilleures crèmes glacées molles au thé vert éclatant.

Matcha Zanmai est situé rue Mackay au coin de la rue Sainte-Catherine. Dans ce petit espace, pas plus de 18 places assises, un comptoir met en valeur plusieurs appétissantes gourmandises japonaises. Zanmai signifie « indulgence » ou « all about » en japonais, et c’est bien le cas ! L’endroit regorge de petits clins d’œil au vert puissant du matcha et bien sûr, tous les produits y sont parfumés.

Les propriétaires, Yukiko Sekiya et son mari Hank, sont bien fiers d’avoir pignon sur rue et d’offrir leur savoir-faire à la communauté montréalaise. Ce type de maison de thé ou de bar à matcha est très fréquent au Japon et le couple souhaitait transmettre un peu de cette culture ici à Montréal. La cheffe Sekiya est née à Tokyo et y a fait des études en pâtisserie avant de les poursuivre à San Francisco. C’est là que le couple s’est rencontré. Ensuite revenus à Montréal, ville natale de Hank, elle ouvre sa boulangerie de gâteaux de mariage et autres superbes créations : Yuki Bakery.

C’est à la première fin de semaine de mai 2019 que Matcha Zanmai a ouvert ses portes et, depuis, les gens s’y précipitent pour obtenir un délicieux cornet de crème glacée molle au matcha. Le menu est simple, juste comme il faut. Évidemment, y figure le cornet classique matcha, nature ou avec vanille, mais aussi plusieurs variantes : un parfait avec diverses garnitures comme l’azuki – purée d’haricots rouges -, la gelée au matcha, le shiratama – petit dumpling sucré et gluant fait avec de la farine de riz – et le gâteau au matcha, de la glace râpée, des sodas et bien sûr les thés matcha chauds ou froids, seuls, en lattés, torréfiés, avec gelée ou poudre de soja grillée. Au comptoir, de délicieuses gâteries de la pâtissière Yukiko sont disponibles comme le mille crêpes des plus aériens, un gâteau au chocolat blanc et matcha, une très jolie tarte au citron et des mochis de toutes sortes.

Pour une brève immersion dans la culture culinaire japonaise, Matcha Zanmai ne manquera pas de vous surprendre. On en sort rassasiés et bien énergisés par les délices du vert éclatant du matcha !

© Photos Alison Slattery — Instagram

Si vous êtes fans de crème glacée, essayez l’une des meilleures crèmeries de Montréal!

Hào comptoir asiatique : nouvel espace, mêmes buns exceptionnels

LE CONTENU DE CET ARTICLE N’EST PLUS VALIDE. LE RESTAURANT A FERMÉ SES PORTES. POUR PLUS DE SUGGESTIONS DE RESTAURANTS, CLIQUEZ ICI.

La beauté de ce site, c’est de vous faire découvrir les bonnes adresses de Montréal ; les classiques, les coups de cœur, les incontournables, les nouveautés, etc. Et parfois, parmi ces découvertes, on tombe sur un petit bijou : un établissement sans prétention avec des gens passionnés et sympathiques, qui mettent tout leur cœur et leurs efforts dans un projet. L’épicerie Hào, comptoir asiatique, c’est ça.

Hào signifie : une personne créative, vive d’esprit et qui déborde d’idées. Ça veut également dire « bon« , comme dans « Ni hao » (bonjour). Esthétiquement simple, ce nom évoque toute la créativité et l’amabilité du trio de propriétaires derrière ce projet collaboratif.

Hào, c’est d’abord une histoire familiale de trois enfants montréalais — William Matthew Valle, Charles Deluvio et Rachelle Valle — aux origines philippines. Les trois ont passé leur enfance dans un feu petit restaurant karaoké philippin du Sud Ouest de Montréal et ont grandi avec des parents qui partageaient le plaisir de la cuisine.

Depuis son ouverture en mai 2016, Hào a connu un succès retentissant. Ses succulents buns, son petit local magnifiquement épuré et le charmant trio de propriétaires ont tous contribué à sa si belle réputation, qui s’est rapidement bâtie.

Après avoir fermé ses portes durant plusieurs mois en hiver dernier, l’épicerie Hào comptoir asiatique a hiberné pour mieux s’éveiller en pleine saison estivale. Le local est vaste, lumineux et tout aussi élégant qu’avant. Pensé par Charles et par plusieurs de ses collègues en design, le nouvel espace minimaliste peut maintenant accueillir jusqu’à 12 personnes assises confortablement – de quoi satisfaire les multiples demandes d’agrandissement de la part de leur fidèle clientèle. Le superbe espace du Hào se veut aussi collaboratif : « On est avant tout un projet créatif – tous les items qui composent l’espace sont des créations d’ici, réalisées par des entreprises et des artistes locaux. », explique Rachelle.

Le concept du Hào demeure le même : un menu simple et épuré, pensé par William, qui rappelle les saveurs de leur enfance. William a travaillé pendant 2 ans à perfectionner la recette : ils sont faits maison, avec des produits frais ; ils sont moelleux et leurs garnitures sont juteuses. Depuis la première ouverture de l’établissement, ils font partie de nos buns préférés en ville et de nos adresses fétiches où aller manger beau, bon et pas cher à Montréal.

On retrouve donc ces mêmes délicieuses confections que proposait autrefois le plus petit Hào, simplement dans un plus grand espace qui permet à l’équipe d’avoir plus de liberté. «Hào se veut comme un safe space créatif, où on a la liberté d’explorer les saveurs de quand on était petits. On revisite ces classiques avec notre propre signature – on présente les buns de façon déconstruite et on ajoute nos propres garnitures, mais quand on les déguste, ça goûte les buns traditionnels de la cuisine philippine ! »

Cette spécialité de la maison est offerte en deux options : à l’épaule de porc bio braisée à la sauce soya, oignon, ail et huile de sésame servis avec une sauce soya légèrement sucrée, échalote et oignon frit, ainsi qu’une version végétarienne de ces buns au tofu bio et aux légumes sautés, mayonnaise Kewpie, échalote croustillante et coriandre. Ces buns à la vapeur se savourent encore mieux avec les dim sum proposés par l’endroit ; excellents dumplings au porc, kimchi et salade de concombres marinés. On peut compléter le tout avec une délicieuse (et parfaitement sucrée) limonade maison au thé vert et miel, ainsi qu’avec leur gâteau roulé au matcha en guise de dessert.

« J’aime comment on est partis d’un concept super simple qui a aujourd’hui tellement grandit ! On a un menu auquel on est connectés ; ça goûte notre enfance, et pour plusieurs de nos clients, les buns à la vapeur sont du comfort food qui rappelle la maison. Voir quotidiennement nos clients revenir pour savourer les plats qu’on prépare, c’est ce qui donne tout le sens au projet Hào. »

L’attente en aura valu la peine. Avec son nouvel espace plus vaste, toujours aussi élégant et coquet qu’avant, le charmant trio de propriétaires réussi encore à nous conquérir avec leurs délectables confections. L’épicerie Hào comptoir asiatique est une excellente adresse gourmande à (re)découvrir. Bravo !

© Photos Alison Slattery — Instagram

Vous avez des suggestions?

Écrivez-nous